GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Regroupement des corps à Oran

1er novembre 2010

untitled14.bmp

1er Novembre,

 véritable temps de toussaint sur Marseille.

Il fait gris, il bruine.

Avec tous nos amis rapatriés nous avions rendez-vous au cimetière de Mazargues où, depuis quelques années , nous nous recueillons pour honorer nos morts.

 Cette céremonie, sobre, un simple discours , rappel de tous ceux restés là-bas….. 

 le dépôt de gerbes des associations présentes, une profonde communion de tous les présents pendant la minute de silence, voilà les seuls hommages que nous pouvions rendre……à l’ombre d’un drapeau tricolore.

Fasse que nous nous retrouvions tous en 2011 autour de ce mémorial  dont la beauté se caractérise par sa simplicité. Quelques mots gravés dans la pierre….nous vous laissons les découvrir

Guy Montaner

untitled9.bmpuntitled8.bmpuntitled7.bmpuntitled2.bmp 

untitled2.bmp

 untitled4.bmp

untitled5.bmp

             untitled6.bmp

untitled7.bmp

untitled9.bmp

untitled10.bmp

untitled11.bmp

untitled12.bmp

untitled13.bmp

untitled14.bmp

untitled15.bmp

Fasse que nous nous retrouvions tous en 2011 autour de ce mémorial  dont la beauté se caractérise par sa simplicité. Quelques mots gravés dans la pierre….nous vous laissons les découvrir

Guy Montaner

Guy Montaner

images.jpg

NOUVEAU

Regroupement des corps au Cimetière Tamashouet d’Oran

Des nouvelles de la commission qui s’était rendue à Oran .

Nous sommes rentrés en France vendredi 7 novembre,
Depuis, nous préparons activement compte rendus et supports photos +films
vous comprendrez que cela demande un peu de temps
 
Toutefois pour apaiser les craintes de chacun vous pouvez dire aux personnes qui vous posent des questions que nous avons assister a de nombreuses exhumations a Oran et que l’on peut tordre le cou aux rumeurs de bulldozer tout est fait à la main dans le respect de nos aieux et tout est répertorié
Vous trouverez sur le compte rendu que je prépare des explications et photos

Voici quelques photos et renseignements

Regroupement des corps à Oran dans AA-NOTRE MEMOIRE rtf document5.rtf                              rtf dans AA-NOTRE MEMOIRE document4.rtf rtf                 

 rtf document1.rtf                                   rtf document2.rtf

rtf document6.rtf –>   Carrés regroupés à ce jour.

Ci-après les numéros des carrés regroupés à ce jour : 84, 83, 82, 81, 80, 79, 78, 77, 76, 75, 73, 72, 71, 70, 66, 65, 64, 63, 59, 58, 57, 56, 52, 51, 50, 49

soit 26 carrés représentant un peu plus de 2 200 sépultures

Cimetières  Nouveau 23/11/2008

De retour d’Oranie, l’état des lieux du Collectif

cimetieresoranie.jpg

Transcription du texte de l’article :                                                                                         

Cimetières

De retour d’Oranie, l’état des lieux du Collectif

Une délégation du Collectif sauvegarde des cimetières d’Oranie (CSCO) revient d’une mission Algérie. Cette structure nationale, basée à Nîmes et rassemblant 600 familles, milite depuis plusieurs années pour la remise en décence des sépultures françaises, restées après la guerre de l’autre côté de la Méditerranée. Dans le cimetière de Tamashouet à Oran, l’un des plus importants d’Afrique du Nord, les membres de l’association ont assisté à des exhumations. « Contrairement à certaines rumeurs, tout est fait dans le respect de nos aïeux, rapporte Antoine Candela, président nîmois de l’association. Les restes sont rangés dans des sacs, identifiés, enveloppés dans un linceul, et déposés dans des boîtes de réduction en pin, répertoriées, fermées et classées par carré dans des ossuaires. » Les cachePubVide(‘pubCarreEdit’);membres du Collectif reviennent avec une copie du répertoire créé aux archives du cimetière.
Chaque réinhumation donne lieu à une cérémonie solennelle sous la bénédiction de l’évêque d’Oran. A la demande des familles rapatriées, horrifiées à l’idée que cela finisse par nier la présence française, des stèles commémoratives sont laissées sur les sites. Une précaution inapplicable aux cimetières juifs. Paul Benguigui, président du consistoire israélite de Nîmes qui était du voyage, a rappelé qu’on ne déplace pas des défunts juifs. Une partie du cimetière a été amputée pour élargir une route, le bitume recouvrant les tombes. Laissé à l’abandon, le reste du cimetière est dans un état lamentable. Propriété du consistoire, son entretien lui incombe. Paul Benguigui va se pencher sur ce cas épineux et douloureux.
Dans la nécropole de Tamashouet, la mission du CSCO a aussi fait l’amère expérience de voir de nombreuses sépultures abîmées certes par le temps mais, ce qui n’est pas nouveau, encore profanées. « Un coin sert même de dépotoir aux habitants du secteur. » Suite à leur intervention, le maire d’Oran s’est engagé à élever un mur de protection de 3 m de haut. « Il est urgent que les travaux se terminent », s’exclame Antoine Candela. Mais selon le consul de France à Oran, l’Etat, qui assume jusqu’ici l’essentiel du coût de rénovation et de regroupement de 22 cimetières (1,4 M€), devrait se désengager au cours de l’année 2009. Les négociations sur les futurs regroupements de cimetières pourraient alors incomber aux associations. Grâce à sa connaissance du terrain et des autorités algériennes, le collectif entend participer aux décisions et être reconnu comme un partenaire privilégié. Il va donc s’employer à « impliquer les collectivités locales, tout en fédérant l’ensemble des amicales de pieds-noirs d’Oranie » . Les derniers à pouvoir préserver la mémoire de leurs morts.

R. D.

Contact CSCO,
Maison diocésaine,
6, rue Salomon-Reinach. 

à suivre :D ocuments cimetières 015

images.jpg

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité