GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Excuses à l’Algérie ?

Lu sur le Web :http://www.cancre.fr/blog/index.php?2008/01/07/13-excuses-a-l-algerie


J’ai trente-sept ans, je suis fils de résistants algériens et je ne vois pas l’intérêt de présenter des excuses a l’Algérie à moins que le gouvernement algérien lui-même ne présente des excuses à son peuple pour 250 000 mille morts sans la présence d’un seul colon, pour une démocratie ratée parce que trop militaire, pour avoir laissé et laisser les richesses de tout un pays aux mains d’une minorité d’apparatchiks sanguinaires, pour avoir utilisé les islamistes comme un contre-feu à la démocratie réclamée par la rue.Alors peut-être l’Algérie aura un intérêt à se retourner sur son passé français aussi cruel qu’il a put être. L’ennemi français n’a pas vu cette guerre comme fratricide, celle qui a suivi et qui laisse le peuple exsangue et les dirigeants gras et grossiers, aura fait bien plus de mal. Enterrons les excuses et les amertumes nous avons tous mieux à faire que d’entretenir des feux inutiles qui couvent encore malgré le temps et l’eau coulée entre les deux rives. Je pense aussi à ceux qui malgré tout le mal éprouvé se sentent encore algériens : Les harkis, les pieds noirs, sans oublier les juifs algériens antérieurs à la colonisation. Que doit-on a ces gens là ? Ils sont plus algériens et plus français que moi, je leur donne ce qu’ils réclament sans même connaître leurs exigences tellement leur sort m’afflige. A l’heure des concordes avec les islamistes, quand le sang du peuple a peine sec, ce ministre de la honte voudrait orchestrer les mémoires pour faire passer la pilule. Ne croyez pas que je vole maladroitement au secours de NS, non ces difficultés me font jubiler. Marianne elle n’est plus comptable de ces dettes là, il ne fallait pas boire l’eau d’Évian, il ne fallait pas livrer la blanche dame a l’oued de sang. Je ne prends pas de souffrance en héritage avec tout le respect dû à ceux qui sont mort en libérant l’Algérie ou en défendant la France. Il est seulement triste que vous n’ayez pas partagé leur sort puisque vos projets morbides montrent le fantôme que vous êtes monsieur le ministre. L’Algérie doit couper le cordon avec la France, cesser d’y puiser des excuses pour expliquer ces maux qui sont de l’entière responsabilité du pouvoir en place. C’est pour toutes ces raisons que je signe l’appel du contentieux historique.Karim Bey SMAIL     retour au site Excuses à l'Algérie ? dans a page d'accueil fleche_064       
  

4 commentaires »

  1. karim bey smail dit :

    Bonjour,

    Merci d’avoir relayer ce texte

    Karim

  2. mdame dit :

    Bonjour,
    Lorsque j’ai ouvert ce blog j’ai promis de le laisser libre d’accès à tous les hommes et femmes de bonne volonté, honnêtes avec eux-mêmes et les autres. Je ne censure que les propos insultants et trop agressifs et je dois reconnaître que cela n’est pas arrivé souvent.
    Nous pouvons avoir des points de vue ou des souvenirs différents mais je suis toujours persuadée que nous avons de part et d’autre commis pas mal d’erreurs en ne nous écoutant pas mieux jadis : ne recommençons pas !
    Bienvenue sur ce blog.
    M’dame

  3. Châtain dit :

    Comme tout ce que vous dîtes est vrai Mr Smail ! Je suis pieds-noirs et comme vous le dîtes si bien nous aurions tellement voulu rester sur la terre qui nous a vu naître ; heureusement nous avons retrouvé de très grands amis et nous pouvons retourner où nous avons vêcu notre jeunesse ; ce qui me fait le plus mal c’est d’être obligée de demander un certificat d’hébergement et le visa pour aller passer quelques jours dans le pays où je suis née !!

  4. Esclafit dit :

    Monsieur Smail,
    Je suis heureux de rencontrer par son écrit un homme de bonne volonté.
    Je ne suis pas pied noir, mon épouse elle l’est et je connais bien les harkis puisque je me suis battu avec eux.
    C’est avec des gens comme vous que nous voudrions parler, voir l’avenir parce que nous avons aimé votre pays et je sais la dignité des combattants d’en face.
    Cinquante ans et certains se permettent encore ici et là de mettre de l’huile sur le feu. A cette allure la guerre durera mille ans, alors que nous pourrions nous comprendre si nous ne soufflons plus sur les braises.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité