GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Comment peut-on être français ?

Pour le philosophe et écrivain (1), Jean-François Mattéi, il ne faut pas perdre de vue que l’identité française, en débat au Parlement ce mardi, se nourrit de diversité.

Comment peut-on être français ? dans a page d'accueil coeur- Qui se souvient de cette série de dessins de Jacques Faizant en 1975 ? Huit personnages identiques, affublés de leurs vêtements nationaux, levaient fièrement le poing en criant  : «Vive le Vietnam !», «Vive le Portugal !», «Vive Cuba !», «Vive l’URSS !», «Vive la Chine !», «Vive la RDA !», «Vive la Palestine !» et «Vive l’Albanie !». La légende de chaque illustration sonnait comme un leitmotiv : «Valeureux patriote !». Une dernière case montrait un Français moustachu levant son béret, et disant avec un sourire, «Vive la France !». La légende sonnait cette fois comme un glas : «Vieux con cocardier, chauvin, xénophobe et présumé facho !».

Trente-quatre ans plus tard, rien n’a changé : le glas de l’identité sonne toujours pour nous seuls. Aux yeux du politiquement correct, il est interdit de réfléchir sur l’«identité nationale» comme si l’alliance de ces mots était blessante pour les autres peuples. On sait depuis longtemps, certes, que la notion d’identité est délicate à appliquer aux sociétés. Dans l’ordre anthropologique, comme le disait Lévi-Strauss dans un cours du Collège de France, l’utilisation de l’identité commence par «une critique de cette notion», car la question «qui suis-je ?» est aussi indécise que la question «que sais-je ?». Il reste pourtant que Lévi-Strauss reconnaissait que l’identité est «une sorte de foyer virtuel auquel il nous est indispensable de nous référer». Ce foyer ne se referme pas sur une identité crispée, il s’ouvre sur une identité sereine lorsque la distinction de notre identité avec celle des autres assure leur reconnaissance mutuelle.

En d’autres termes, c’étaient déjà ceux de Montesquieu, à la question «comment peut-on être français ?», la réponse en miroir est nécessairement «comment peut-on être persan ?». La mosaïque française s’est formée de diverses formes et de diverses couleurs dont chacune assure l’unité d’un dessin identique. Ce qu’ignorent les contempteurs de l’identité française, c’est que toute société est contrainte d’affirmer son être par opposition à celui d’autrui. C’est moins un processus d’exclusion de l’autre qu’un processus d’inclusion de soi, lequel a besoin de l’altérité de l’autre pour assumer son identité.

Rousseau n’hésitait pas à donner ce conseil aux lecteurs d’Émile :«Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins.» La fausse reconnaissance de l’autre entraîne en effet cette mauvaise haine de soi en laquelle Castoriadis voyait «la forme la plus obscure, la plus sombre et la plus refoulée de la haine». Elle n’exalte l’identité d’autrui que pour mieux nier la sienne au détriment de leur reconnaissance réciproque.

La polémique à propos de l’entrée d’Albert Camus au Panthéon est un nouvel avatar de ce déni d’identité. On brandit aussitôt l’épouvantail d’une récupération. Mais par qui ? Le rédacteur en chef de Combat partageait-il les thèses du Front national ? L’homme de gauche serait-il devenu, parce qu’il préférait la vie de sa mère à la justice du terrorisme, un homme de droite ? D’où viendrait la récupération ? Des Européens d’Algérie qu’il n’a pas reniés quand ils l’ont exclu de leurs rangs ? Ce serait alors exclure, en même temps que Camus, une catégorie de Français dont on ne reconnaîtrait pas l’identité.

Le débat sur l’entrée du philosophe dans un temple consacré à tous les dieux, en termes modernes, à l’universel, est révélateur de la méfiance à l’égard de notre identité. Né d’un père d’origine bordelaise et d’une mère d’ascendance espagnole, Camus incarnait, par la générosité de son engagement comme par la fidélité de son enracinement, l’universalité de la culture française. Ce serait une amère ironie de l’histoire que l’auteur de L’Étranger, qui vivait de toutes ses fibres l’étrangeté de l’existence humaine, ne puisse incarner, en reposant au Panthéon, l’identité de la France qui est celle de ses œuvres.

Concluons. Deux amis du journal Pilote ont imaginé le personnage d’Astérix, l’une des figures les plus reconnues de l’identité française si l’on en juge par le nombre de lecteurs qui se sont identifiés à elle. Le dessinateur, Alberto Aleandro Uderzo, est le fils d’une famille d’immigrés italiens, et le scénariste, René Goscinny, le fils d’une famille de Juifs polonais émigrés en Argentine, aux États-Unis puis en France. Dira-t-on que la culture française ne produit pas d’identité à travers les œuvres que des étrangers ont conçues dans son foyer en assumant son passé gaulois ?

Comment peut-on être français, vous demandez-vous ? En évitant d’être le seul peuple qui, pour exalter l’identité des autres, croit nécessaire de répudier la sienne.

    retour page d’accueil fleche_064 dans a page d'accueil       

 

84 commentaires »

1 4 5 6
  1. Carmelo dit :

    Have you got any ? saint watches erythromycin 250mg gastro-resistant tablets sticking eye Tavenner submitted her written remarks ahead of a hearing on Thursday before the U.S. House of Representatives Energy and Commerce Committee. She also testified on July 17 before a House Oversight and Government Reform subcommittee.

  2. Chase dit :

    Some First Class stamps generic gabapentin That’s probably an overreaction based at least partly on Harvey raising the expectations even higher for Wheeler. And, of course, it’s worth remembering that Harvey too was roughed up in his second and third starts after his callup last season.

  3. Richie dit :

    I’d like a phonecard, please nickel print neurontin 300 mg cost spite PetroChina recorded a loss of 42 billion yuan last year forselling imported gas at artificially low prices as mandated bythe government to tame inflation. The price hike in July willboost PetroChina’s overall profitability by 10 billion yuan thisyear, Wang told reporters after the company posted interimearnings that surpassed analyst estimates.

  4. Devin dit :

    Have you got any qualifications? discount coupon for gabapentin Total operating income during the second quarter rose 16percent to $239 million. Total assets rose 2 percent during thefirst half of 2013 compared to the end of 2012; they stood at$19.5 billion at end-June.

  5. Brice dit :

    Thanks for calling domperidone cost uk It’s easy to see why federal student loans are projected to make a lot of money using this calculation: subtracting the low current interest rate for Treasury bills from fixed student loan interest rates of 6.8 to 7.9 percent – assuming the 3.4 percent rate on subsidized loans does double July 1 – results in a net gain for the government. In fact, under this accounting method, the budget office calculates that the government will net about $184 billion from 2013 to 2023.

  6. Silas dit :

    Would you like a receipt? affected buy abilify 10 mg trouble « If total Android engagement moves decisively above iOS [Apple's software], the fact that iOS will remain big will be beside the point – it will move from first to first-equal and then perhaps second place on the roadmap.

  7. Timmy dit :

    Have you seen any good films recently? latanoprost online kaufen The hefty penalties are proof that Major League Baseball, which appeared to turn a blind eye to steroid use for many years during the 1990s and early 2000s, is dead serious about eradicating doping and protecting athletes who refuse to use banned drugs. The Biogenesis investigation represents an unprecedented step by Selig, who ordered his executive vice-president for economics and league affairs, Rob Manfred, to spare no expense in identifying and prosecuting drug cheats.

  8. Mathew dit :

    Go travelling Zantac 100 Mg Four shaggy Bactrian camels stand in a roped-off area of tarmac. No grass, no trees. Just white lines where shoppers once parked and a single lamp-post casting a narrow shadow – below which, pitiably, the camels have congregated.

  9. Winford dit :

    We’re at university together mistress seroquel 50 mg sleep suitcase The Observatory for Human Rights added that the FSA and the Islamic State have had violent exchanges in several areas of Syria over the past few weeks, showing growing antagonism between Assad's foes.

1 4 5 6

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité