GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Page d’accueil

M’dame n’est plus.
Elle nous a quittés le 21 décembre 2010 à l’âge de 87 ans.
Son blog restera figé en l’état.
Ayez une pensée pour elle.
Les éventuels hommages qui lui seront adressés sur ce blog y seront affichés.
Michel, son fils

_________________________________________________________________________________________________

L’Algérie  on n’en guérit jamais
                                                  (Albert Camus)

images.jpg     

INFORMATIONS <--- cliquez  

                                   Page d'accueil dans AA-NOTRE MEMOIRE 0151er novembre 2010 à partir de 9 heures

images.jpg

015 dans AA-NOTRE MEMOIRECertains d’entre vous me demandent si j’ai une Newsletter : les blogs n’en  n’admettent pas.
Mais les Flux RSS y suppléent , abonnez-vous en cliquant sur Syndication Rss sur la page d’accueil, dans la marge de droite Vous recevrez dans votre courrier tous les nouveaux articles parus sur le blog .

images.jpg    crbst_logo_20csco3    cimetières Nouveau 1er novembre2010 14 novembre 2010 Travaux de réhabilitatiuon des tombeaux du cimetière d’Oran  

images.jpgtable_matiere1  015 1ère partie (nouveaux)       0152ème partie    

images.jpg  livresrares_145x95 LIVRES    1   2     3  NOUVEAU Un jeune homme d’honneur de Claude Nalnouveraux articles et écrits recommandés dans la marge de droite —> 

images.jpg                                     En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul l’amour pouvait oser pareil défi. Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous qui sommes ses enfants
Boualam Sansal 
* extrait de  doconpourraitfaireaujourd.doc   
Alger%20la%20Blanche   
Alger                                                                                                                              

490 commentaires »

1 31 32 33
  1. ROUCHE-WITTMANN Ginette dit :

    Je fais quelques recherches généalogiques. Vos articles m’intéressent.
    Je serais heureuse de pouvoir lire vos articles et peut-être participer.
    Cordialement

  2. Vincent Lajaro dit :

    Blériot, je vous conseille d’aller sur « le livre d’Oran des années 50″. Ils ont la science infuse sur Oran.

    http://oran2.free.fr/xelum/

    Bonne chance.

    Un Tlemcenien Oranais

  3. elfahama dit :

    Je suis de Rio-Salado (Ain-Témouchent) dans ce village les Français et Musulmans vivaient en harmonie malgré le grand fossé du train de vie et l’exploitation des musulmans par les riches colons « CARDONNA -CARREGA-CANDELA etc…
    Les Algériens rapatriés par la folie de l’organisation criminelle OAS sont les bienvenus dans leur pays, ceux qui sont venus aprés l’indépendance témoigneront de l’acceuil.

  4. elfahama dit :

    Bonjour j’aimerai bien que ceux qui aiment l’Algérie,aimeront cette citation tirée du roman « Ce que le jour doit à la nuit  » de Yasmina KHADRA une histoire d’amour entre un Algérien Arabe et une pieds noirs.
    C’est une histoire d’amour qui s’est déroulée dans mon village natale « RIO-SALADO  » aujourd’hui rebaptisé « El-Malah » (Ain-Témouchent)

     » Cette grande bâtisse qui me sert de forteresse, cette vaste maison toute blanche où je suis venu au monde et où, enfant, j’ai couru comme un fou, eh bien, c’est mon père qui l’a élevée de ses propres mains telle une stèle à la gloire des siens… Ce pays nous doit tout… Nous avons tracé des routes, posé des rails de chemin de fer jusqu’aux portes du Sahara, jeté des ponts par-dessus les cours d’eau, construit des villes plus belles les unes que les autres, et des villages de rêve au détour des maquis… nous avons fait d’une désolation millénaire un pays magnifique, prospère et ambitieux, et d’un misérable caillou un fabuleux jardin d’Eden… Et vous voulez nous faire croire que nous nous sommes tués à la tâche pour des prunes ?
    (…)
    - Il y a très longtemps, monsieur Sosa, bien avant vous et votre arrière-arrière-grand-père, un homme se tenait à l’endroit où vous êtes. Lorsqu’il levait les yeux sur cette plaine, il ne pouvait s’empêcher de s’identifier à elle. Il n’y avait pas de routes ni de rails, et les lentisques et les ronces ne le dérangeaient pas. Chaque rivière, morte ou vivante, chaque bout d’ombre, chaque caillou lui renvoyaient l’image de son humilité. Cet homme était confiant. Parce qu’il était libre. Il n’avait, sur lui, qu’une flûte pour rassurer ses chèvres et un gourdin pour dissuader les chacals. Quand il s’allongeait au pied de l’arbre que voici, il lui suffisait de fermer les yeux pour s’entendre vivre. Le bout de galette et la tranche d’oignon qu’il dégustait valaient mille festins. Il avait la chance de trouver l’aisance jusqu’à la frugalité. Il vivait au rythme des saisons, convaincu que c’est dans la simplicité des choses que résidait l’essence des quiétudes. C’est parce qu’il ne voulait de mal à personne qu’il se croyait à l’abri des agressions jusqu’au jour où, à l’horizon qu’il meublait de ses songes, il vit arriver le tourment. On lui confisqua sa flûte et son gourdin, ses terres et ses troupeaux, et tout ce qui lui mettait du baume à l’âme. Et aujourd’hui, on veut lui faire croire qu’il était dans les parages par hasard, et l’on s’étonne et s’insurge lorsqu’il réclame un soupçon d’égards… Je ne suis pas d’accord avec vous, monsieur. Cette terre ne vous appartient pas. Elle est le bien de ce berger d’autrefois dont le fantôme se tient juste à côté de vous et que vous refusez de voir. Puisque vous ne savez pas partager, prenez vos vergers et vos ponts, vos asphaltes et vos rails, vos villes et vos jardins, et restituez le reste à qui de droit.

  5. Vincent Lajaro dit :

    -> « Les Algériens rapatriés par la folie de l’organisation criminelle OAS »

    1. Les pieds-noirs sont bien nés en Algérie et ils étaient profondément attachés à cette terre qu’ils ont eux aussi construite mais ils étaient également profondément français, issus du catholicisme (pour le moins culturellement), très attachés à une démocratie laïque, la République française). Et donc nos deux communautés ne sont guère compatibles. Même vos alliés, les pieds rouges, ceux qui étaient pro-FLN ont fini, pour la plupart, par quitter l’Algérie.

    2. L’OAS, qui s’est trompée de combat, n’était pas plus criminelle que le FLN et l’OAS a bien moins de sang sur les mains que le FLN.

    Elfahama, il ne faut lire uniquement les livres d’histoire du FLN.

  6. Vincent Lajaro dit :

    -> elfahama

    Yasmina KHADRA est un excellent écrivain francophone au style flamboyant mais son livre « Ce que le jour doit à la nuit » ne m’a pas toujours convaincu. L’intrigue n’est aucunement crédible et je n’ai jamais pu entrer dans son histoire. Je lui reconnais un mérite, c’est d’avoir bien décrit les rapports qui existaient entre les communautés.

    Quant à la dernière citation :

    « Puisque vous ne savez pas partager, prenez vos vergers et vos ponts, vos asphaltes et vos rails, vos villes et vos jardins, et restituez le reste à qui de droit »

    Il a tout faux car nous avons effectivement tout laissé : les vergers, les ponts, l’asphalte, les rails, les villes et nos jardins. Nous n’avons rien emporté. Sans compter que dans certaines régions algériennes nous avons tout construit dans des lieux inhospitaliers où il n’y avait rien.

  7. Vincent Lajaro dit :

    -> Elfahama merci tout de même de votre commentaire sur Yasmina Khadra. Il m’a interpellé et fait réfléchir. L’intrigue de Yasmina Khadra est bâtie sur l’amour de deux françaises pour un jeune maghrébin. Pouquoi pas ? Mais la réciproque est inimaginable en terre algérienne. Je suis sûr que Yasmina Khadra, même en prenant un pseudo féminin, n’a pas imaginer cette hypothèse. Une musulmane ne peut pas se marier avec un chrétien. C’est inimaginable, même pour un écrivain. La chape de plomb de l’islam est bien trop lourde. C’est en cela que le sectarisme des musulmans est bien plus dramatique que le nôtre. Avant 1962, le peu de mariages inter-communautaires étaient le plus souvent celui d’un musulman avec une Française. La réciproque était rarissime.

  8. Speed Rank Seo dit :

    After reading your blog post I browsed your website a bit and noticed you are not ranking nearly as well in Google as you could be. I possess a handful of blogs myself and I think you should take a look at speed rank seo, just search it on google. You will find its a very nice tool that can bring you a lot more visitors. Keep up the quality posts

    http://google.com

  9. louisa dit :

    Bonjour,
    En feuilletant le site, je suis tombé sur la liste des personnes disparues en Algérie en 19662 et parmi ces disparue figure madame KHOLER Eliane.

    Voila j’étais élève de 1959 à 1967 à l’école de filles rue Vignard à Alger et madame colère était enseignante du cours de fin d’étude elle avait une soeur qui s’appelait Katia qui était dans la meme école en tant qu’élève.
    Madame KHOLER Eliane est d’origine Allemande elle était mariée à un dramaturge et homme de théatre Algérien elle a eut avec lui trois filles et par la suite elle s’est séparer de lui et elle est rentrer en France avec ses filles saines et saufs elle n’a jamais était enlevée en Algérie elle vit à Rennes.

    Moi personnellement j’ai retrouver mon enseignante du CM2 grace à internet en 2010 en s’est revue elle ma inviter chez elles ici en France et lors de notre discussion je lui est parler de cette disparition elle a éclaté de rire et elle ma dit que c’est faut et qu’Eliane est toujours vivante et quelles se sont revues à Rennes et quelle a quitter son marie qui a une première épouse avant Eliane KHOLER et qu’il n’a jamais divorcer et avec Eliane ils vivaient en concubinage.
    Donc Eliane KHOLER n’a jamais disparue mais elle a quitter l’Algérie de son propre gré.
    Cordialement

  10. boussommier dit :

    Bonjour,
    ce blog est bien agencé et qui se lit avec plaisir

1 31 32 33

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité