GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Archive pour la catégorie 'CIMETIERES'

Communiqué du CSCO

Posté : 17 décembre, 2009 @ 12:23 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

Communiqué du CSCO dans CIMETIERES crbst_import 
                   

  

CONSEIL D ADMINISTRATION D DU 31 OCTOBRE 2009 

A LA MAISON DIOCESAINE DE NIMES 

Début de la séance à 10h

Antoine Candela demande qu’une minute de silence soit observée en mémoire de nos défunts laissés en Algérie sur les tombes desquels nous ne pourrons pas nous recueillir.

Il souhaite la bienvenue à tous.

L’ouverture de la réunion est faite par le doyen de notre assemblée Jacques Perez.

Antoine Candela démarre la réunion pour remercier l’équipe de Nîmes, du travail accompli chaque jour.

Puis nous évoquons aussitôt le choc provoqué lors de la découverte de l’état des cimetières notamment d’Oran Tamasouhet, Lourmel et Sidi Bel Abbes, par un groupe d’Oraniens venus en pèlerinage. Parmi eux se trouvaient plusieurs membres du CSCO qui ont été horrifiés de cet état de fait, et l’on manifesté avec véhémence : « Etat de dégradation et de profanation intolérables ».

Ce choc a provoqué la colère et l’indignation de tous, ce que n’a pas manqué de manifester Jocelyne Quessada au Vice Consul D’Oran Monsieur Ottobrini qui se trouvait sur place.

A la suite de cette découverte une pétition unanimement souhaitée a été signée par toutes les personnes participant à ce voyage. Une lettre a été envoyée à Monsieur Eric Etienne (cabinet du 1er Ministre), avec l’aval du CSCO.

Un communiqué établi par le Bureau Directeur du CSCO a été largement diffusé, via internet et l’écho de l’Oranie,  ainsi que sur le bloc de Madame Boussommier. Il a suscité de nombreuses réactions.

            Rapport d’activités

1)    Subventions : Intervention de CH Perrotet :

Depuis l’assemblée Générale notre équipe PACA en collaboration avec celle de Nîmes, s’est démenée afin de finaliser la demande de subvention qui était en attente de versement (pour sa 2ème partie) depuis 2007 ; nous avons obtenu 6800€ (env.).

Des dossiers ont été montés et envoyés en urgence à :

-       L’ACR (Agence centrale des rapatriés) (nous avions demandé 10000€ nous avons obtenus

 1500 € (dans le cadre d’un dossier de rattrapage), nous avons été incités à établir un dossier pour 2010

-       Monsieur Yvan Lachaud, député du Gard,  dans le cadre des réserves parlementaires. Une subvention nous a été annoncée qui s’élèverait à 2000 € et nous être versée vers le mois de mars 2010.

Un dossier avait été monté pour le Vaucluse celui-ci a été rejeté pour invalidité.

           

2)    Secrétariat Général : 

Dans ce même temps, nous avons fait parvenir à tous nos adhérents le devoir de

 mémoire  N°3 toujours conçu et rédigé par Roger Gonzalez, accompagné du compte rendu de l’AG du 28 mars 2009 et nous y avons joint un nouveau bulletin d’adhésion, mais sans grand succès.

Un point est fait sur les adhésions et un tableau comparatif sur 2 ans, par région et par département  montre que, si le nombre de cotisations a augmenté cette année, c’est surtout grâce aux nouveaux adhérents (env. 38%). Par rapport à 2007 nous enregistrons une baisse de cotisations de quasiment 50%.  Une obligation de remobilisation de tous les membres du CA est indispensable  afin de remotiver les pieds noirs de toute l’Oranie et les amener à nous rejoindre, et à nous soutenir, en leur expliquant notre mission de « devoir de mémoire ». Je sais cela est très difficile mais on ne doit pas baisser les bras.

Toujours dans le domaine du secrétariat nous recevons de nombreuses demandes de renseignements concernant l’état des sépultures auxquelles nous nous contentons de répondre par une lettre d’attente car nous avons des difficultés à obtenir les renseignements par les délégués algériens. ce n’est de cette façon que nous attirerons les adhérents.

            Site internet : 

            Jacques Perez nous démontre graphique à l’appui, que lorsque les infos affluent la fréquentation  du site augmente sensiblement mais dès que celles-ci ralentissent le notre de consultations diminue aussi les gens sont à l’affut de nouvelles « fraîches » sans quoi il se détournent de notre site rapidement et vont chercher ces informations ailleurs, c’est pourquoi nous nous devons d’être à la pointe de l’information et nous devons aider Jacques et Marie Hélène qui ne peuvent rien faire sans l’aide de tous.

Toujours dans le domaine d’internet, une polémique est née lors de la publication de photos sur l’état des sépultures des cimetières entre autres, d’Oran Tamasouhet, de Lourmel, et de Sidi Bel Abbes, reprochant au CSCO de publier des photos « anciennes » avec d’autres plus récentes. Nous avons répondu que nous n’avions publié que des photos récentes, ramenées des derniers voyages en Oranie (septembre et octobre 2009)

Au final il semblerait que ces photos (datant de 1998) avaient été publiées par des personnes n’appartenant pas au CSCO.

Nous avons donc défini que les informations communiquées par le CSCO ne devaient émaner que du secrétariat général du CSCO, après accord du Bureau Directeur

            Projets :             Actions politiques 

Dans le cadre de notre expansion des associations comme le clan R et le Cercle Algérianiste se sont manifestés pour nous venir en aide  afin de faire mieux connaître le CSCO dans d’autres régions que le sud de la France et auprès des politiques. Les modalités restent à définir. Des réunions dans ce sens sont prévues à Paris, réunions auxquelles nous sommes conviés.  (le clan R le 25 novembre à Paris).

La commission interministérielle aux rapatriés organise, à la demande du 1er Ministre une réunion de coordination de toutes les associations  pieds noirs impliquées dans la sauvegarde des cimetières celle-ci aura lieu à l’assemblée Nationale le 2/12/2009

Le CSCO sera présent à ces deux réunions.

            Actions en Oranie

Les différentes actions menées afin, qu’un maximum de personnes soient informées de l’état des cimetières en Oranie, de notre désarroi et de notre colère devant toutes ces dégradations et profanations inacceptables, nous avons été informés qu’il semblerait que quelques travaux ont été engagés à Tamasouhet : Mur de clôture en construction, nettoyage des allées, couche de chaux sur les arbres. Il est vrai que nous étions à la veille du 1er novembre…

Odile Munoz  nous informe avoir rencontré Monsieur Ottobrini lors de son dernier voyage à Oran (fin octobre) ; ce dernier a manifesté sa colère après la constatation des dégradations et des profanations à Lourmel. Il a affirmé qu’il allait s’assurer que les réparations soient faites rapidement.

Une dernière information d’Odile nous apprend que les cimetières de Tamasouhet et le cimetière juif d’Oran seraient prochainement informatisés.

           

Actions : subventions 

Huguette Troupel doit s’occuper des demandes de subventions 2010.

Pour le Conseil Régional du Languedoc Roussillon (la demande doit être faite  à M Giordano, Vice Président)  20000€ sollicités

Pour le Conseil Général du Gard (demande à Monsieur Clary Vice Président qui doit être contacté,) sollicité : 10000€.

A Monsieur Elie Aboud député : 5000 €. Dans le cadre des réserves parlementaires.

A Monsieur Eric Diard : 5000 €.

Christian Perrotet doit s’occuper des demandes de subventions 2010 Pour la région PACA. Lors de son entretien avec Monsieur Hourry, ce dernier lui a demandé de constituer un dossier afin de financer une action spécifique sur Oran Tamasouhet qui pourrait servir de modèle à d’autres région Montant sollicité: 30000€.

Un dossier de subvention à l’ACR doit être constitué, montant demandé 30000€ pour l’année 2010

Projet d’actions qui justifient des subventions : 

-       Recensement des cimetières d’Oranie en commençant par les grandes villes

-       Etat des lieux, établir les priorités

-       Sécurisation, accès trop facile, clôtures inexistantes

-       Gardiennage, gardiens non rétribués.

Marie Claude Teuma demande s’il n’y aurait pas d’autres solutions que l’entretien des sépultures qui peuvent être mises en place.

Des idées sont émises : Regroupements ou bétonnage des sépultures

Il serait bon de pouvoir soumettre ces idées à nos élus nationaux qui sont les décideurs  en leur expliquant que seules les solutions pérennes  dans nos cimetières peuvent satisfaire tout le monde.

Une fois les grands cimetières remis en état  nous ferions un état des lieux des autres en répertoriant ceux qui peuvent encore être réparés et maintenus  sinon faire des regroupements vers la ville la plus proche. Dans ce cas il faudra élever une stèle qui rappellera que sur les lieux existait un cimetière Français. Cette idée est reprise par Jacques Perez

Toutes ces décisions ne pourront être prises qui s’il y a des accords entre les gouvernements français et Algériens.

C’est pourquoi nous pensons qu’une entrevue entre le CSCO et les affaires étrangères à Alger semble nécessaires.

Intervention de Roger Gonzalez qui suggère que les travaux de pérennisation et ou d’entretien pourraient faire l’objet d’une participation financière des familles.

Actions communication:

Roger Gonzalez prend la parole pour insister sur le rôle prépondérant et incontournable d’internet.

De nos jours nous devons nous y atteler si nous voulons que nos information ne soient en permanence obsolètes.

Il souhaite que nous puissions donner la parole aux adhérents

Par le biais d’internet  mais aussi par celui du bulletin « devoir de mémoire » qui permettrait aux adhérents qui n’ont pas internet (60 %) d’avoir une rubrique à leur disposition où ils pourraient s’exprimer et communiquer leurs idées et souhaits au CSCO.

Il pense qu’il faudrait informer les adhérents sur le fait que nous ne pouvons nous prononcer sur l’efficacité des travaux qui seront entrepris ni sur le long terme

Le Père Laurent Garcia  

Emet l’idée de rémunérer un « Monsieur Communication » qui s’occuperait de la communication extérieure notamment avec les médias. Il faudrait en étudier le coût.

A la demande des adhérents dont les familles dont les sépultures ont été  regroupées dans les caveaux de Tamasouhet et qui souhaitent voir leurs noms gravés sur ces caveaux, une étude a été faite à partir d’un devis établi en France. Le montant prohibitif des tarifs annoncé a fait que le CA a refusé cette proposition, d’autant que nous ne serons  pas certains que ce travail ne soit pas dégradé par la suite ; problème à étudier.

Préparation de l’assemblée Générale 

L’Assemblée Générale 2010 est fixée au 30 janvier 2010

Elle se déroulera sur le site de Santa Cruz, à Nîmes ceci à la demande du Conseil d’administration

Une demande de salle sera faite au Président de Santa Cruz.

-       Un tableau avec un projet d’ordre du jour est proposé et adopté par les membres du CA

-       Un tirage au sort est effectué afin de déterminer le 2ème tiers des membres du CA qui devront se représenter au cours de l’Assemblée Générale.

Devront se représenter : Nicolle Botella, Nadège Diaz, Laurent Garcia, Paul Gimenez, Marcel Guerra, Colette Ibanez, Jacques Perez, Roger Quessada, Dominique Scotto, Huguette Troupel.

Toutes ce personnes devront faire acte de candidature. celle-ci doit impérativement nous parvenir avant le 15 Janvier 2010.

Divers :

-       Le projet d’un rendez-vous avec Monsieur Fournier Sénateur Maire de Nîmes et Monsieur

 Raymond Couderc Sénateur Maire de Béziers est évoqué afin de leur  exposer nos projets et qu’ils associent les membres du Sénat à notre action.

-       Un point sur les finances est fait par Raymond Molina

-       Jean louis Naegelé est coopté au sein du CA comme Trésorier adjoint

-        

-       Paul Gimenez demande si la lettre qu’il a soumis à l’approbation du CA du 06 juin et qui a obtenu son aval avait été envoyée à leurs destinataires ?

Antoine Candela répond que ce sera fait dans les jours qui viennent;

-       Nadège Diaz et Nicole Botella se proposent de nous aider afin de classer les archives puisqu’elles se trouveront dans la région et seront disponibles dans la semaine.

Proposition acceptée après quelques précisions. Christian Perrotet précise que tous les membres du CA qui le souhaitent peuvent accéder aux archives du CSCO.

-       Les CSCO s’est doté d’un bureau à la maison diocésaine de Nîmes, ce qui nous a permis d’y installer du matériel informatique. Nous pourrons ainsi mieux travailler en collégialité et nous permettra d’assurer nous même la création de tous les documents et de les envoyer ; cela sera la source d’économies substantielle.

-       L’adresse du siège social reste la même :

6 rue Salomon Reinach 30000 NIMES

-       L’adresse internet devient : csconational.nimes@orange.fr

Danielle vous enverra un Mail dès qu’il sera Opérationnel.

-       Les numéros de téléphone et de fax sont identiques : 04 66 28 65 91

-       Huguette  Troupel suggère l’idée de monter grouper à Paris afin de faire entendre notre voix de façon plus ferme à nos gouvernants.

-       L’AG 2010 est fixée au 30 janvier au sanctuaire de Santa Cruz l’ordre du jour est affiché et lu à tous. une copie vous parviendra avec la convocation et tous les documents nécessaires au bon déroulement de cette AG

La séance est levée à 18h30

Danielle Perrotet                                                                                           Antoine Candela

                                 

 

      CONSEIL D ADMINISTRATION D DU 31 OCTOBRE 2009 

A LA MAISON DIOCESAINE DE NIMES 

Début de la séance à 10h

Antoine Candela demande qu’une minute de silence soit observée en mémoire de nos défunts laissés en Algérie sur les tombes desquels nous ne pourrons pas nous recueillir.

Il souhaite la bienvenue à tous.

L’ouverture de la réunion est faite par le doyen de notre assemblée Jacques Perez.

Antoine Candela démarre la réunion pour remercier l’équipe de Nîmes, du travail accompli chaque jour.

Puis nous évoquons aussitôt le choc provoqué lors de la découverte de l’état des cimetières notamment d’Oran Tamasouhet, Lourmel et Sidi Bel Abbes, par un groupe d’Oraniens venus en pèlerinage. Parmi eux se trouvaient plusieurs membres du CSCO qui ont été horrifiés de cet état de fait, et l’on manifesté avec véhémence : « Etat de dégradation et de profanation intolérables ».

Ce choc a provoqué la colère et l’indignation de tous, ce que n’a pas manqué de manifester Jocelyne Quessada au Vice Consul D’Oran Monsieur Ottobrini qui se trouvait sur place.

A la suite de cette découverte une pétition unanimement souhaitée a été signée par toutes les personnes participant à ce voyage. Une lettre a été envoyée à Monsieur Eric Etienne (cabinet du 1er Ministre), avec l’aval du CSCO.

Un communiqué établi par le Bureau Directeur du CSCO a été largement diffusé, via internet et l’écho de l’Oranie,  ainsi que sur le bloc de Madame Boussommier. Il a suscité de nombreuses réactions.

            Rapport d’activités

1)    Subventions : Intervention de CH Perrotet :

Depuis l’assemblée Générale notre équipe PACA en collaboration avec celle de Nîmes, s’est démenée afin de finaliser la demande de subvention qui était en attente de versement (pour sa 2ème partie) depuis 2007 ; nous avons obtenu 6800€ (env.).

Des dossiers ont été montés et envoyés en urgence à :

-       L’ACR (Agence centrale des rapatriés) (nous avions demandé 10000€ nous avons obtenus

 1500 € (dans le cadre d’un dossier de rattrapage), nous avons été incités à établir un dossier pour 2010

-       Monsieur Yvan Lachaud, député du Gard,  dans le cadre des réserves parlementaires. Une subvention nous a été annoncée qui s’élèverait à 2000 € et nous être versée vers le mois de mars 2010.

Un dossier avait été monté pour le Vaucluse celui-ci a été rejeté pour invalidité.

           

2)    Secrétariat Général : 

Dans ce même temps, nous avons fait parvenir à tous nos adhérents le devoir de

 mémoire  N°3 toujours conçu et rédigé par Roger Gonzalez, accompagné du compte rendu de l’AG du 28 mars 2009 et nous y avons joint un nouveau bulletin d’adhésion, mais sans grand succès.

Un point est fait sur les adhésions et un tableau comparatif sur 2 ans, par région et par département  montre que, si le nombre de cotisations a augmenté cette année, c’est surtout grâce aux nouveaux adhérents (env. 38%). Par rapport à 2007 nous enregistrons une baisse de cotisations de quasiment 50%.  Une obligation de remobilisation de tous les membres du CA est indispensable  afin de remotiver les pieds noirs de toute l’Oranie et les amener à nous rejoindre, et à nous soutenir, en leur expliquant notre mission de « devoir de mémoire ». Je sais cela est très difficile mais on ne doit pas baisser les bras.

Toujours dans le domaine du secrétariat nous recevons de nombreuses demandes de renseignements concernant l’état des sépultures auxquelles nous nous contentons de répondre par une lettre d’attente car nous avons des difficultés à obtenir les renseignements par les délégués algériens. ce n’est de cette façon que nous attirerons les adhérents.

            Site internet : 

            Jacques Perez nous démontre graphique à l’appui, que lorsque les infos affluent la fréquentation  du site augmente sensiblement mais dès que celles-ci ralentissent le notre de consultations diminue aussi les gens sont à l’affut de nouvelles « fraîches » sans quoi il se détournent de notre site rapidement et vont chercher ces informations ailleurs, c’est pourquoi nous nous devons d’être à la pointe de l’information et nous devons aider Jacques et Marie Hélène qui ne peuvent rien faire sans l’aide de tous.

Toujours dans le domaine d’internet, une polémique est née lors de la publication de photos sur l’état des sépultures des cimetières entre autres, d’Oran Tamasouhet, de Lourmel, et de Sidi Bel Abbes, reprochant au CSCO de publier des photos « anciennes » avec d’autres plus récentes. Nous avons répondu que nous n’avions publié que des photos récentes, ramenées des derniers voyages en Oranie (septembre et octobre 2009)

Au final il semblerait que ces photos (datant de 1998) avaient été publiées par des personnes n’appartenant pas au CSCO.

Nous avons donc défini que les informations communiquées par le CSCO ne devaient émaner que du secrétariat général du CSCO, après accord du Bureau Directeur

            Projets :             Actions politiques 

Dans le cadre de notre expansion des associations comme le clan R et le Cercle Algérianiste se sont manifestés pour nous venir en aide  afin de faire mieux connaître le CSCO dans d’autres régions que le sud de la France et auprès des politiques. Les modalités restent à définir. Des réunions dans ce sens sont prévues à Paris, réunions auxquelles nous sommes conviés.  (le clan R le 25 novembre à Paris).

La commission interministérielle aux rapatriés organise, à la demande du 1er Ministre une réunion de coordination de toutes les associations  pieds noirs impliquées dans la sauvegarde des cimetières celle-ci aura lieu à l’assemblée Nationale le 2/12/2009

Le CSCO sera présent à ces deux réunions.

            Actions en Oranie

Les différentes actions menées afin, qu’un maximum de personnes soient informées de l’état des cimetières en Oranie, de notre désarroi et de notre colère devant toutes ces dégradations et profanations inacceptables, nous avons été informés qu’il semblerait que quelques travaux ont été engagés à Tamasouhet : Mur de clôture en construction, nettoyage des allées, couche de chaux sur les arbres. Il est vrai que nous étions à la veille du 1er novembre…

Odile Munoz  nous informe avoir rencontré Monsieur Ottobrini lors de son dernier voyage à Oran (fin octobre) ; ce dernier a manifesté sa colère après la constatation des dégradations et des profanations à Lourmel. Il a affirmé qu’il allait s’assurer que les réparations soient faites rapidement.

Une dernière information d’Odile nous apprend que les cimetières de Tamasouhet et le cimetière juif d’Oran seraient prochainement informatisés.

           

Actions : subventions 

Huguette Troupel doit s’occuper des demandes de subventions 2010.

Pour le Conseil Régional du Languedoc Roussillon (la demande doit être faite  à M Giordano, Vice Président)  20000€ sollicités

Pour le Conseil Général du Gard (demande à Monsieur Clary Vice Président qui doit être contacté,) sollicité : 10000€.

A Monsieur Elie Aboud député : 5000 €. Dans le cadre des réserves parlementaires.

A Monsieur Eric Diard : 5000 €.

Christian Perrotet doit s’occuper des demandes de subventions 2010 Pour la région PACA. Lors de son entretien avec Monsieur Hourry, ce dernier lui a demandé de constituer un dossier afin de financer une action spécifique sur Oran Tamasouhet qui pourrait servir de modèle à d’autres région Montant sollicité: 30000€.

Un dossier de subvention à l’ACR doit être constitué, montant demandé 30000€ pour l’année 2010

Projet d’actions qui justifient des subventions : 

-       Recensement des cimetières d’Oranie en commençant par les grandes villes

-       Etat des lieux, établir les priorités

-       Sécurisation, accès trop facile, clôtures inexistantes

-       Gardiennage, gardiens non rétribués.

Marie Claude Teuma demande s’il n’y aurait pas d’autres solutions que l’entretien des sépultures qui peuvent être mises en place.

Des idées sont émises : Regroupements ou bétonnage des sépultures

Il serait bon de pouvoir soumettre ces idées à nos élus nationaux qui sont les décideurs  en leur expliquant que seules les solutions pérennes  dans nos cimetières peuvent satisfaire tout le monde.

Une fois les grands cimetières remis en état  nous ferions un état des lieux des autres en répertoriant ceux qui peuvent encore être réparés et maintenus  sinon faire des regroupements vers la ville la plus proche. Dans ce cas il faudra élever une stèle qui rappellera que sur les lieux existait un cimetière Français. Cette idée est reprise par Jacques Perez

Toutes ces décisions ne pourront être prises qui s’il y a des accords entre les gouvernements français et Algériens.

C’est pourquoi nous pensons qu’une entrevue entre le CSCO et les affaires étrangères à Alger semble nécessaires.

Intervention de Roger Gonzalez qui suggère que les travaux de pérennisation et ou d’entretien pourraient faire l’objet d’une participation financière des familles.

Actions communication:

Roger Gonzalez prend la parole pour insister sur le rôle prépondérant et incontournable d’internet.

De nos jours nous devons nous y atteler si nous voulons que nos information ne soient en permanence obsolètes.

Il souhaite que nous puissions donner la parole aux adhérents

Par le biais d’internet  mais aussi par celui du bulletin « devoir de mémoire » qui permettrait aux adhérents qui n’ont pas internet (60 %) d’avoir une rubrique à leur disposition où ils pourraient s’exprimer et communiquer leurs idées et souhaits au CSCO.

Il pense qu’il faudrait informer les adhérents sur le fait que nous ne pouvons nous prononcer sur l’efficacité des travaux qui seront entrepris ni sur le long terme

Le Père Laurent Garcia  

Emet l’idée de rémunérer un « Monsieur Communication » qui s’occuperait de la communication extérieure notamment avec les médias. Il faudrait en étudier le coût.

A la demande des adhérents dont les familles dont les sépultures ont été  regroupées dans les caveaux de Tamasouhet et qui souhaitent voir leurs noms gravés sur ces caveaux, une étude a été faite à partir d’un devis établi en France. Le montant prohibitif des tarifs annoncé a fait que le CA a refusé cette proposition, d’autant que nous ne serons  pas certains que ce travail ne soit pas dégradé par la suite ; problème à étudier.

Préparation de l’assemblée Générale 

L’Assemblée Générale 2010 est fixée au 30 janvier 2010

Elle se déroulera sur le site de Santa Cruz, à Nîmes ceci à la demande du Conseil d’administration

Une demande de salle sera faite au Président de Santa Cruz.

-       Un tableau avec un projet d’ordre du jour est proposé et adopté par les membres du CA

-       Un tirage au sort est effectué afin de déterminer le 2ème tiers des membres du CA qui devront se représenter au cours de l’Assemblée Générale.

Devront se représenter : Nicolle Botella, Nadège Diaz, Laurent Garcia, Paul Gimenez, Marcel Guerra, Colette Ibanez, Jacques Perez, Roger Quessada, Dominique Scotto, Huguette Troupel.

Toutes ce personnes devront faire acte de candidature. celle-ci doit impérativement nous parvenir avant le 15 Janvier 2010.

Divers :

-       Le projet d’un rendez-vous avec Monsieur Fournier Sénateur Maire de Nîmes et Monsieur

 Raymond Couderc Sénateur Maire de Béziers est évoqué afin de leur  exposer nos projets et qu’ils associent les membres du Sénat à notre action.

-       Un point sur les finances est fait par Raymond Molina

-       Jean louis Naegelé est coopté au sein du CA comme Trésorier adjoint

-        

-       Paul Gimenez demande si la lettre qu’il a soumis à l’approbation du CA du 06 juin et qui a obtenu son aval avait été envoyée à leurs destinataires ?

Antoine Candela répond que ce sera fait dans les jours qui viennent;

-       Nadège Diaz et Nicole Botella se proposent de nous aider afin de classer les archives puisqu’elles se trouveront dans la région et seront disponibles dans la semaine.

Proposition acceptée après quelques précisions. Christian Perrotet précise que tous les membres du CA qui le souhaitent peuvent accéder aux archives du CSCO.

-       Les CSCO s’est doté d’un bureau à la maison diocésaine de Nîmes, ce qui nous a permis d’y installer du matériel informatique. Nous pourrons ainsi mieux travailler en collégialité et nous permettra d’assurer nous même la création de tous les documents et de les envoyer ; cela sera la source d’économies substantielle.

-       L’adresse du siège social reste la même :

6 rue Salomon Reinach 30000 NIMES

-       L’adresse internet devient : csconational.nimes@orange.fr

Danielle vous enverra un Mail dès qu’il sera Opérationnel.

-       Les numéros de téléphone et de fax sont identiques : 04 66 28 65 91

-       Huguette  Troupel suggère l’idée de monter grouper à Paris afin de faire entendre notre voix de façon plus ferme à nos gouvernants.

-       L’AG 2010 est fixée au 30 janvier au sanctuaire de Santa Cruz l’ordre du jour est affiché et lu à tous. une copie vous parviendra avec la convocation et tous les documents nécessaires au bon déroulement de cette AG

La séance est levée à 18h30

Danielle Perrotet                                                                                           Antoine Candela

                                 

DIMANCHE 10 MAI 2009 ORAN TAMASOUHET 16 Heures

Posté : 17 décembre, 2009 @ 10:39 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

Cérémonie de ré-inhumation

des sépultures regroupées.

Les regroupements étant terminés une cérémonie officielle a été organisée

Etaient présents : le Préfet d’Oran, le Maire d’Oran Le Consul Général et le Vice Consul de France à Oran, les représentants des Français d’outre mer, In Memoriam, l’ASCA, la délégation du CSCO et nombre de pèlerins. Le représentant de la communauté juive a tenu à assister à cette cérémonie au cours de laquelle Mgr Georger a béni tous les reliquaires aidé par le Père Garcia.

Des gerbes ont été déposées par les autorités civiles

Cette cérémonie très émouvante a été empreinte de recueillement, de douleur mais aussi, la fierté d’avoir contribué à donner à nos aïeux une toute dernière sépulture décente qui sauvegardera la mémoire de notre communauté.

A la suite de cette cérémonie Ch. Perrotet a demandé des précisions à :

Monsieur KHELIFATI directeur du G7

Monsieur SOUALAH HAMIDOU délégué du CSCO sur le cimetière de Tamasouhet

Monsieur Mecheri Ancien directeur des pompes funèbres.

En ce qui concerne les 7 carrés (et non 8) annoncés vides : les carrés :

74,  79, 80, 81, 82, 83, 84. Qu’entendez-vous par carré vides, des carrés spoliés ?

Vandalisés ?

 Réponse  unanime  des 3 interlocuteurs (interrogés séparément) “ces carrés n’ont jamais été utilisés ce sont peut être des tracés (préparé à recevoir) mais pas ouverts”

Aucune pièce écrite ou dite de sondage n’a été retrouvée ; dont acte.

Après recoupement de chaque informateur, il semble que nous pouvons donner crédit à ces affirmations. Si quelque personne peut fournir une preuve tangible du contraire, nous leur demandons de nous les fournir pour enquête sur place.

A la question : “est-il possible de rouvrir pour exhumation des restes mortels dans les reliquaires ” ? M. KHELIFATI répond que les ossuaires ont été scellés et qu’il n’est plus possible d’extraire quoi que ce soit de ces lieux. Ici reposent DEFINITIVEMENT les restes mortels des sépultures exhumées.

M KHELIFATI  remet au CSCO 4 répertoires où sont consignées toutes les exhumations des sépultures, et leur rangement dans les reliquaires.

Nous tenons ces renseignements à la disposition de chaque adhérent.

Après cette cérémonie nous avons tous été aimablement conviés à un vin d’honneur offert par le Consul Général de France à Oran.

Le CSCO peut revendiquer une part de la réussite de ces opérations et en être fier,

LUNDI 11 MAI 2009 A11H 

 Reprise de l’avion vers Marseille pour Huguette Troupel Christian Perrotet et le père  Laurent Garcia la tête pleine de ces émouvantes images.

Huguette TROUPEL                                                                              Christian PERROTET   

Retour : documents sur les cimetières

images.jpg

Plate forme commune pour les Cimetières

Posté : 17 décembre, 2009 @ 10:38 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

lundi 30 novembre 2009

A l’issue d’une réunion qui s’est tenue à Paris le mercredi 25 novembre et qui rassemblait les fédérations et associations directement concernées par la question, a été adoptée la plate-forme commune des Rapatriés pour la sauvegarde des cimetières Chrétiens et Juifs d’Algérie.



PLATE-FORME COMMUNE DES RAPATRIES POUR LA SAUVEGARDE DES CIMETIERES CHRETIENS ET JUIFS D’ALGERIE

LES RAPATRIES

Expriment leur indignation et leur incompréhension devant l’état actuel désastreux de la très grande majorité des cimetières chrétiens et juifs d’Algérie (abandon, non protection, vandalisme, profanation), ce malgré le travail considérable effectué par l’ASCA depuis 25 ans, le CSCO, Mémoire Active Bônoise et d’autres associations plus récemment.

Ils constatent que le Plan Cimetières 2003/2009 lancé à la suite de la visite d’Etat du Président Jacques Chirac en Algérie n’est toujours pas achevé et n’a, en tout cas, pas remédié à une situation déjà inacceptable en 2003.

Ils sont alarmés par les rumeurs insistantes de suppression, au budget 2010, des crédits affectés aux cimetières de l’étranger, au moment même où la situation dramatique des cimetières d’Algérie exige une augmentation considérable de l’enveloppe budgétaire qui leur est accordée.

Ils demandent

Qu’un bilan précis de ce qui a été fait depuis 2004 et des moyens déployés dans le cadre de ce plan, soit communiqué par les pouvoirs publics français aux associations de Rapatriés ;

Qu’un état des lieux, basé sur les inventaires déjà effectués, soit actualisé et publié par les pouvoirs publics français en concertation avec les Rapatriés ; dans cet esprit, une mission parlementaire d’information devra être immédiatement constituée ;

Que soit mis en place un véritable plan d’urgence pour les cimetières doté de moyens financiers et humains à la hauteur du problème ;

Que les engagements et les échéances soient précis et chiffrés et les moyens nécessaires débloqués dans les délais les plus brefs ;

Que, dans l’immédiat, le budget 2010 prévoit une très forte augmentation des crédits affectés aux cimetières d’Algérie ;

Qu’un « Monsieur Cimetières », rattaché à la Présidence de la République française, soit désigné ;

Que les associations de Rapatriés et, éventuellement, les familles elles-mêmes, soient entièrement associées à toutes les décisions relatives à la réhabilitation, la restauration et la sauvegarde et à l’effort de remise en état et de protection de ces centaines de cimetières et de ces dizaines de milliers de tombes qui exigent un absolu respect.

Ils affirment

Que le principe doit être la restauration, la réhabilitation, l’entretien et la protection de tous les cimetières existants ;

Que de nouveaux regroupements éventuels ne pourront être envisagés que comme dernier recours ; ils devront être justifiés puis décidés et effectués en pleine concertation avec les associations de Rapatriés, et éventuellement les familles ;

Que, si par crainte de profanations, des familles souhaitent des transferts de corps, ces transferts devront se faire aux frais de l’Etat français ;

Que, en ce qui concerne les cimetières de Tunisie et du Maroc, une commission paritaire devra procéder à un état des lieux précis et faire des propositions.

Paris le 25 novembre 2009

texte final


Associations signataires,

retour : Documents sur les cimetières

   images.jpg

L’entretien des nécropoles en Algérie, un problème récurrent

Posté : 17 décembre, 2009 @ 10:21 dans CIMETIERES | 1 commentaire »

 

 L’entretien des nécropoles en Algérie, un problème récurrent (février 2004) 

Jusqu’à l’indépendance, les sépultures militaires françaises étaient entretenues par le Souvenir français et l’OEuvre des tombes. Le 16 août 1962 il fût décidé que l’Etat français assumerait dorénavant la garde des tombes et leur entretien. Leur recensement, qui ne prit en compte ni les tombes musulmanes ni celles des militaires rendus aux familles, fût lancé en 1963. Le 9 mars 1966, M. Jean Sainteny, ministre des anciens combattants, retint le cimetière du Petit Lac à Oran comme lieu unique de regroupement des tombes.

Les opérations, débutées en 1965, qui ont porté sur 10.742 corps, se sont déroulées en trois phases jusqu’en 1968. Chaque identifié reçut une tombe individuelle et les inconnus furent déposés en ossuaire. Il fût décidé, cependant, du maintien de quelques cimetières ou carrés militaires à Alger, - Sidi Fredj le « cimetière de la conquête », où reposent les morts du débarquement du 15 juin 1830 -, Constantine et Mers el Kébir.

a) Les tombes et monuments de l’algérois 

Le service des anciens combattants de l’ambassade comme beaucoup d’autres avait été fermé en 1994 en raison des risques pour le personnel présenté par la montée de l’insécurité en Algérie. Il a réouvert le 15 février 2004, selon les souhaits exprimés par le Président de la République lors de sa visite l’année précédente. Il est assuré par 2 fonctionnaires du ministère de la défense, dont un spécialiste de l’appareillage dépendant de la DSPRS.

Le rapporteur spécial s’est rendu dans ce service dès son arrivée à Alger. Après le transfert depuis Toulouse de 1.100 dossiers, le service gère, actuellement, l’appareillage de plus de 400 personnes, les cimetières, carrés militaires et monuments situés en Algérie et la révision des pensions d’invalidité. Il a, ensuite, visité durant deux jours les principaux sites mémoriaux de l’algérois.

(1) Le cimetière de Saint-Eugène (Bologhine) à Alger 

Ce cimetière européen, d’une surface de 14,5 hectares, situé au pied de l’église Notre-Dame d’Afrique et près de la mer, est entretenu par 20 employés. Il comprend un carré militaire des deux guerres où les tombes sont regroupées par spécialités des corps de l’armée. Une dotation pour rafraîchir la peinture de ces tombes serait nécessaire (coût de 2.000 à 3.000 euros), ainsi que des travaux de redressement de certains poteaux délimitant le carré. Dans la partie israélite, qui couvre 6 hectares, un mémorial a été édifié dans le carré militaire.

(2) Sidi Fredj, le « cimetière de la conquête » 

Ce modeste carré militaire est situé à une vingtaine de kilomètres d’Alger dans une pinède, à quelques encablures de lieux de vacances du bord de mer. Le rapporteur spécial a pu constater qu’il fait l’objet d’un entretien régulier mais également de dégradations fréquentes liées à cette proximité.

(3) Le cimetière chrétien du boulevard Bru à Alger 

Il couvre 5 hectares et contient un carré militaire de nos « morts pour la France » de la guerre 1914-1918 ainsi qu’un monument. Il est prévu que le corps de Savorgnan de Brazza, qui y repose dans un monument funéraire, soit transféré en Afrique. Des registres qui recensent toutes les personnes inhumées, depuis le 19eme siècle, peuvent être consultés. L’émail des plaques et les poteaux délimitant le carré militaire ainsi que le monument aux morts mériteraient d’être restaurés.

(4) Les carrés militaires du cimetière d’El Alia à El Harrach 

Ce cimetière a été choisi par les autorités pour y enterrer les personnalités algériennes, à l’instar de l’émir Abd el Kader, des présidents Houari Boumediene et Mohammed Boudiaf. Y reposent également des morts militaires indigènes de la guerre 1939-1945. Un carré d’environ 150 corps de soldats de confession musulmane relevant des autorités algériennes est en cours d’enlèvement. Pour ce qui concerne la France, il contient surtout, dans un triangle de moins d’un hectare, 414 tombes de soldats indigènes chrétiens et un monument aux morts pour la France. Un désherbage et une rénovation du monument et des tombes ne seraient pas superflus.

(5) Un immeuble administratif en déshérence 

Le rapporteur spécial, avant de quitter Alger, a visité un immeuble construit dans le centre ville par une association d’anciens combattants, avant le début des événements ayant mené à l’indépendance, et qui servait de centre d’activités sociales et culturelles pour ses membres. Ne pouvant continuer à assurer son entretien, l’association a cédé le bâtiment au ministère des anciens combattants. Il y a abrité ses services ainsi que celui des visas jusqu’en 1994. Cet immeuble de quelques 8.000 m2 avec parking et ascenseur est depuis déserté, pour des raisons de sécurité, à l’exception d’un couple de gardiens très satisfaits d’y loger au dernier étage dans l’ancien appartement du directeur du centre. Des démarches ont été engagées, avec les autorités algériennes pour l’échanger contre une propriété permettant aux services français de s’installer dans de meilleures conditions de sécurité.

b) Les nécropoles de l’oranais et les dégradations récurrentes du cimetière de Mers el Kébir 
(1) Le cimetière de Mers el Kébir 

Avant de se rendre à Mers el Kébir, le rapporteur spécial, s’est entretenu avec M. Jean Donet, représentant des Français de l’étranger, et s’est rendu à la wilaya d’Oran où il a été reçu par M. Tahar Sekran, Wali d’Oran.

M. Jean Donet s’est montré scandalisé par les différentes profanations et dégradations constatées par nos compatriotes dans les nécropoles et cimetières de l’oranais.

Cimetière marin de Mers el Kébir (Algérie)

S’agissant plus particulièrement de la sécurisation du cimetière de Mers el Kébir, M. Tahar Sekran a présenté l’apport des autorités algériennes et s’est engagé à trouver des solutions aux difficultés évoquées par MM. Bernard Koelsch et Joël Martel (voir l’entretien en annexe). Il faut espérer que ces engagements rassurants seront tenus par l’Etat algérien car, depuis, M. Tahar Sekran a quitté son poste.

Ossuaire du cimetière marin de Mers el Kébir (Algérie)

Pour sécuriser le cimetière de Mers el Kébir la DMPA a décidé de rétablir le gardiennage qui avait été abandonné en 1994, en raison de la situation politique locale. Lors de la visite, en septembre 2006, les travaux attendus à l’intérieur du cimetière, notamment la construction d’une maison de gardiens, et sur le mur de clôture n’étaient entrepris que depuis 3 jours. En revanche, les services algériens avaient procédé, comme prévu, à l’installation de l’éclairage extérieur sur la voie desservant le cimetière et le rapporteur spécial s’est entretenu sur le site avec M. Maamar Karma, président de l’Association populaire communale (A.P.C.) de Mers el Kébir.

Le carré militaire, uniquement dédié aux marins morts pour la France lors des deux attaques britanniques de juillet 1940, comprend un ossuaire, 263 tombes et le caveau de l’amiral Darlan. Pour ce qui est des tombes de marins, chaque corps était signalé par une croix en maçonnerie avec une plaque d’identité en cuivre. Au fil des incursions et du vandalisme les croix avaient été brisées et les plaques arrachées et dérobées. La DMPA a décidé de remplacer les croix par des plots et de restaurer l’ossuaire et le caveau. L’ossuaire contient les corps des marins du cuirassé « Bretagne » qui avait chaviré lors de l’attaque de l’escadre le 3 juillet 1940. Ces corps n’ont été récupérés qu’un an plus tard, quand le bâtiment a pu être renfloué. Le monument comportait, à l’origine des plaques rivetées qui ont été détruites et volées. Enfin, le couvercle et la plaque funéraire du caveau étaient vandalisés.

Lors de la visite l’opération, d’une part, de restauration des tombes, de l’ossuaire et du caveau, d’autre part, de construction d’une maison de gardien, venait d’être mise en chantier.

Le cimetière européen de Mers el Kébir comprend également une section civile dans lequel reposent quelques corps de marins rendus à leurs familles. Le rapporteur spécial a pu constater des dégradations et profanations sur certains de ces caveaux familiaux.

(2) Le cimetière de Tamashouet 

L’entretien, hormis le monument aux morts du 2ème régiment de zouaves, et le gardiennage de ce cimetière européen civil relèvent des autorités algériennes. Enchâssé entre une desserte routière, une voie ferrée, un terrain en chantier et des immeubles d’habitation il a souvent subi des incursions et M. Jean Donnet a montré au rapporteur spécial les actes de vandalismes perpétués sur les monuments funéraires.

(3) Le carré militaire au cimetière israélite 

Ce cimetière civil comprend un carré militaire israélite qui n’abrite que des tombes restituées aux familles, dont la charge n’incombe pas à l’Etat.

(4) La nécropole du Petit-Lac 

Les travaux de regroupement en ce lieu unique des tombes des militaires d’Algérie, qui ont duré jusqu’en 1968, ont porté sur 13.100 corps en ossuaire et 3.690 corps en sépultures individuelles. En outre, en 1971, des columbariums furent construits pour recueillir des corps de civils exhumés de cimetières en péril d’abandon. La nécropole contient également, plusieurs monuments aux morts et des tombes d’officiers supérieurs. Hormis quelques incursions et problèmes de voisinage le lieu est bien entretenu par 5 agents recrutés localement. Les quelques emblèmes vandalisés ont été restaurés et les croix en bois remplacées par des croix en béton, l’opération ayant porté sur 8.000 croix.

Nécropole du Petit-Lac à Oran (Algérie)


 

Les crédits pour les nécropoles algériennes depuis 2004

(en euros)

2004

2005

2006

2007

Salaires

30.000

38.000

27.000

39.000

Entretien sépultures

10.000

24.000

15.000

15.000

Travaux de rénovation

17.000

*145.000

15.000

Total

40.000

79.000

187.000

69.000

*2006 – mise en place de 95.000 euros pour la création d’une maison de gardien et la rénovation du cimetière marin de Mers El Kébir.

Retour : documents sur les cimetières

Association pour la Sauvegarde des Cimetières d’Algérie

Posté : 17 décembre, 2009 @ 10:07 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

A.S.C.A.  

Association régie par la loi de 1901. Déclarée à la Préfecture de MARSEILLE  

Marseille, le 7 avril 2009 

Aux adhérents et amis de l’ASCA, 

Le bureau de l’ASCA revient d’Alger après quelques jours forts utiles pour traiter les actions routinières et surtout cette fois-ci dégager quelques perspectives d’avenir. 

Si les travaux d’entretien, de réhabilitation, ou d’exhumation et de transfert se font sans trop de difficultés, disons d’emblée que nous sommes revenus très inquiets de l’avenir et que nous n’avons guère de bonne nouvelle. Certes, l’accueil sur place est toujours excellent, et parfois chaleureux, qu’il s’agisse des Autorités françaises ou algériennes, des personnalités ou des simples citoyens algériens rencontrés dans les cimetières pour les travaux ou dans la rue. Mais l’ambiance générale est mauvaise, les gens sont de plus en plus inquiets de l’avenir, même à court terme, et beaucoup semblent et disent attendre « quelque chose qui va se passer », sans savoir quoi mais qui sera violent. 

à suivre

Communiqués de l’ASCA-> Association pour la Sauvegarde des Cimetières d’Algérie     dans CIMETIERES doc cralgerpaques2009.doc

doc dans CIMETIERES regroupementtamashouetmgrgeorger.doc

Retour : documents sur les cimetières

images.jpg

Compte-rendu de la commission à Oran

Posté : 17 décembre, 2009 @ 10:01 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

Compte-rendu de la commission à Oran dans CIMETIERES crbst_import 

CR.MISSION à ORAN DU 31/10/2008 au 07/11/2008 Participants : Antoine Candela, Huguette Troupel, Christian Perrotet, Danielle Perrotet . Yvette Laïck et Paul Benguigui  sont venus à leurs frais. 

Nous arrivons le vendredi soir vers 17 h l’aéroport de la Sénia Antoine Candela déjà sur place et Aïcha Afane nous attendent. Nous nous installons à l’hôtel Hayat Regency ; après le repas nous préparons nos déplacements en fonction du programme établi et des possibilités de nos accompagnants.

Samedi 1er novembre : Notre première visite est pour Mgr l’évêque d’Oran, qui nous invite à découvrir l’évêché. Nous assistons à la messe de Toussaint en présence de M Ottobrini (vice consul d’Oran), et la communauté chrétienne d’Oran. Mgr nous invite à participer à la cérémonie prévue à 15h au cimetière de Tamasouhet pour la bénédiction des sépultures et ossuaires.  A 15h : Mgr l’évêque nous accueille ainsi que M. Ottobrini, M. Lalaoui, M. Mecheri (responsable des pompes funèbres) M. Khalifati responsable du G7 (entreprise chargée des travaux de regroupement des sépultures, MM Donet et Matéo (In Mémoriam) et bien entendu toutes les personnes présentes issues des 3 communautés religieuses. Nous nous recueillons auprès des ossuaires déjà construits. Après la bénédiction, Monsieur Ottobrini prend la parole et explique le programme de sauvegarde prévu notamment pour Tamasouhet.  Après une halte devant les sépultures de prêtres et de religieuses, nous nous rendons au carré 56 où se déroulent actuellement les travaux de l’entreprise G7. Nous assistons à l’exhumation des restes de sépultures (au moins 20 personnes travaillent sur place). Nous avons pu constater que, contrairement à  certaines rumeurs,  ces travaux sont faits dans le respect de nos aïeux, avec toutes les précautions possibles, à la pelle, la pioche et la truelle de façon individuelle. Il faut creuser jusqu’à 2,50m de profondeur. Les restes sont remontés, rangés dans des sacs plastiques, identifiés, enveloppés dans un linceul, et déposés dans des boites de réduction en pin ; celles-ci sont répertoriées, fermées et classées par carré dans les ossuaires. (photos ).  Nous poursuivons notre tour du cimetière ; de nombreuses tombes sont abîmées par le temps mais aussi profanées (ce n’est hélas pas nouveau) ; nous constatons que le mur est toujours accessible aux gens de l’extérieur (des jeunes ne se privent pas de nous invectiver), ce coin sert de dépotoire aux habitants du secteur. Nous prévoyons une nouvelle action auprès du Maire d’Oran. Nous avons constaté que les travaux du local à archives sont conformes à ce que nous avions demandé et aux photos en notre possession. 

18h00 : Rendez-vous au consulat avec le Consul d’Oran et le Vice consul. Nous nous y rendons tous. Sont aussi présents MM Donet et Matéo (In Mémoriam).

Le consul nous reçoit avec beaucoup d’amabilité, nous explique sa nouvelle nomination ainsi que celle du Vice Consul en précisant que ce dernier est très au fait du problème des cimetières français puisqu’il a géré les mêmes en Tunisie. Il évoque l’avancement des travaux qui, pour la 1ère tranche devraient se terminer dans le courant du premier semestre 2009. Il nous annonce un nouveau découpage du cimetière de TamasouhetPour la suite les autorités Algériennes souhaiteraient un autre décret de la part du gouvernement Français mais ce dernier n’y est pas favorable pour des raisons financières. 

Il se met à notre disposition pour nous aider dans notre œuvre et passe la parole à M Ottobrini.

M Ottobrini confirme les propos de M le Consul, met en exergue le rôle des associations et collectifs qui devant le désengagement probable du gouvernement, vont devoir assumer la suite du programme. Il nous suggère d’impliquer les instances régionales départementales et locales notamment les villes françaises jumelées avec des villes Algériennes. 

M Ottobrini fait ensuite un tour rapide des cimetières qu’il a visités :

Concernant le cimetière juif d’Oran, ce dernier est dans un état lamentable. Les autorités Algériennes ont amputé une partie de ce cimetière pour élargir la route de 4 mètres, conséquences : ils ont enlevé les pierres tombales qui sont empilées un peu partout dans le cimetière, et ont bitumé sur les sépultures qui sont donc sous la route !!!! En outre ce cimetière qui est laissé à l’abandon voit la végétation à hauteur d’homme, voire plus haut, envahir tout l’espace. Une toute petite partie est accessible. Les cimetières juifs étant la propriété du consistoire il leur appartient d’en assurer l’entretien. Paul Benguigui va se pencher sur ce problème épineux et surtout très douloureux. 

Cimetières de : ·   St Cloud : ce dernier est cataclysmique, impression de dynamitage. · 

  Assi Ameur :       5 noms, proposition d’une stèle symbolique ·   Sidi Chami :        4 noms        idem ·   Assi Emsoul : (Renan)          14 noms      idem · Zahana : (St Lucien)    130 tombes : il n’y a plus de trace des tombes en pleine terre et pas d’archives ; le reste sera regroupé vers Mascara. Le vice consul pose la question : faut il engager une dépense de 14000€ (devis) pour ne rien retrouver, ou faire une stèle commémorative ?  ·   Saïda : cimetière catholique, en bon état en dehors de l’usure du temps, propre, bien entretenu, un gardien en place, présence d’un grand ossuaire déjà utilisé, mais où il reste de la place pour y mettre les sépultures des cimetières environnants. ·   Sidi Amar (Franchetti) : il reste quelques tombes en très mauvais état, regroupé sur Saïda ; ·   Sidi Boubakeur : (Charrier regroupé sur Saïda) ; ·   Ain El Hadjar regroupé sur Saïda. · Coté corniche Oranaise : rien de prévu pour le moment elle fera partie d’une 2ème tranche de travaux (2ème décret ?) M Ottobrini reprend les propos de M le consul concernant le rôle prépondérant à jouer par les associations, et collectifs, en spécifiant que celles-ci devront être structurées de façon à prévoir les échanges financiers qui ne doivent pas passer par les affaires étrangères pour des raisons de redistribution. Ces associations viendront de toute façon en complément de l’action de l’état. Monsieur Khalifati chargé des travaux de regroupement doit faire des relevés dans les villes concernées, Timsit, Ain témouchent, Tiaret, Tlemcen, Sidi Bel Abbès , Mostaganem et établir des devis. Actuellement 10 willayas sur 16 sont en cours d’évaluation ; dans ces willayas le lieu de regroupement ne sera pas forcément le chef lieu de département. 

Le cas de Relizane, cimetière Juif dans cimetière chrétien : opération double : regroupement du cimetière chrétien, puis transfert de 11 cimetières, cimetière juif conservé.

A ce moment M Benguigui intervient pour préciser que la loi juive interdit le déplacement des sépultures, Monsieur Ottobrini suggère en cas de travaux d’entretien, de faire appel à l’entreprise G7 qui est une entreprise expérimentée et de confiance.  Nous évoquons ensuite le rôle de In Mémoriam ; Monsieur Donet, son Président, souhaite un rapprochement avec le CSCO et travailler en partenariat, dans ce but, rendez-vous est pris avec lui même et Monsieur Matéo pour le lundi 3 novembre, M le Consul met à notre disposition une de ses salles de réunion pour nous retrouver. Antoine Candela explique la mission confiée à Christian Perrotet de créer une délégation officielle en Algérie, afin de mieux quadriller les besoins de la région et être au fait des problèmes qui peuvent se poser. Dans chaque willaya  un ou deux représentants sont retenus (un peu plus pour Oran). Nous devrons pendant notre séjour (but essentiel de notre voyage) rencontrer ces personnes lors de nos visites dans les villes, et les cimetières  concernées, leurs proposer d’assister à la réunion plénière du jeudi 6 novembre au cours de laquelle nous leur préciserons leur rôle. Cette réunion aura aussi pour effet d’officialiser nos délégués, de leur faciliter l’accès aux cimetières et, éventuellement, aux fichiers des cimetières qui pourraient nous être utiles. 

Il informe M le Consul de son intention d’inviter les Wallis et Pdt  d’APC à assister à cette réunion s’ils le peuvent, et lui propose, ainsi qu’à M le Vice Consul, MM Donet et Matéo de les inviter à cette réunion qui doit se clôturer par un repas amical. M Ottobrini approuve notre action, et nous promet de tout faire pour venir ainsi que M Matéo. M. Donet sera indisponible.

Le cas du cimetière Cholérique est évoqué avec M le Vice Consul, Antoine Candela rappelle que ce cimetière est classé monument historique et que nous souhaiterions que le gouvernement s’en préoccupe. M Ottobrini nous rappelle que, concernant les solutions de gardiennage des cimetières, elles doivent être prises et organisés à l’initiative des communes seules. Cas de Bir El Djir (Arcole) : il n’y a plus rien. Le terrain est revendiqué par la municipalité pour urbanisation.  M Candela et M Donet partagent le sentiment que dans le cas où on ne peut rien faire il est souhaitable de laisser les sépultures sur place et et d’y couler une dalle de béton afin des les protéger définitivement. La réunion se termine à 20 heures. 

Dimanche 02/11/2008 

07h15 : Départ vers Saïda, arrivée à 10h :

Nous sommes attendus devant la mairie par M Berezoug, délégué pressenti pour Saïda et sa région. Il est rejoint par l’adjoint au maire et le secrétaire général, qui nous conduisent dans la grande salle de la mairie. Ils nous manifestent leur plaisir de nous recevoir et s’excusent que le maire pris par une réunion ne puisse être présent (nous étions venus sans nous annoncer).

Puis, accompagnés par l’adjoint au Maire, nous nous dirigeons vers les cimetières de Saïda, pour constater comme nous nous y attendions, qu’ils sont tous les deux dans un bon état, compte tenu du temps qui passe et qu’ils sont entretenus, ils ont tous les deux un gardien qui veille. Il serait peut-être nécessaire d’envisager l’entretien des sépultures qui vieillissent mal. Nous faisons une halte à 13 heures pour déjeuner et pendant notre repas une personne de la mairie est venue nous informer que M le Maire nous attendait à la mairie à 14h. Nous nous y rendons. Celui-ci nous reçoit avec beaucoup de chaleur et tient à partager une tasse de thé avec nous tout en évoquant le problème des cimetières. Il adhère totalement à nos projets. Il nous assure de son soutien et de sa collaboration en cas de besoin. Nous n’avons pu aller à Ain El Hadjar à cause des intempéries (inondations).  Vers 15 heures nous nous dirigeons vers le cimetière de Franchetti (Sidi Amar). Nous sommes reçus par le maire (encore de manière impromptue) il nous conduira lui même au cimetière qui est en très mauvais état, mais il est propre et respecté bien qu’il n’y ait pas de portail. Il sera regroupé sur Saïda. Nous l’invitons à notre réunion du 6 novembre. 

Lundi 03 novembre 2008 

9h visite du cimetière juif d’Oran dont nous avons parlé plus haut  et nous avons confirmation des dires du Consul. C’est la désolation. 

A 10h nous nous séparons en 2 groupes :

         Huguette Troupel Yvette Laick et Paul Benguigui se dirigent vers les cimetières de :

·   Misserghin : visite avec l’accord de la gendarmerie : pas de gardien, profanation totale. L’ancien gardien nous propose ses services à notre avis inutiles vu l’état général du cimetière ·   Boutlelis : situé au centre ville, pas de profanations, murs hauts, en bon état, portail fermé par un cadenas. Dans l’allée centrale un grand christ est conservé, bon état général. ·   El Ançor : situé en centre ville, profanation importante, pas d’entretien, portail pas fermé. Il y aurait un gardien, il a été invisible. ·   Bousfer : entouré d’habitations, portail cadenassé, pas de profanation mais grand besoin d’entretien.  ·    Ain El Turk : mitoyen d’un camp militaire portail cadenassé, mur rehaussé de barbelés, pas de profanation mais grand besoin d’entretien. ·   Mers El Kébir : entrée principale du cimetière civil condamnée (parpaings) entrée par cimetière militaire, en bon état, caveaux cimentés par le gouvernement français, mur du fond rehaussé de barbelés. 10h : 2ème groupe formé de          Antoine Candela, Christian et Danielle Perrotet.   ·   Réunion à Tamasouhet avec M Mecheri  responsable des pompes funèbres, pour préciser certains points concernant les demandes de transferts de sépultures. Nous rejoignons ensuite M Khalifati responsable du G7 qui assure les travaux de regroupement de sépultures et qui est sur le site. Il nous explique son organisation : chaque sépulture est identifiée, numérotée, répertoriée et rangée dans un ossuaire où apparaissent les numéros des carrés. Les répertoires pourront être consultés aux archives du cimetière. (nous possédons une copie du répertoire qui a été créé) . ·   L’après midi nous nous rendons à la Mairie d’Arzew, où le Président de l’APC nous reçoit aimablement et nous conduit au cimetière ; ce dernier est entretenu, il n’y a pas de dégradations hormis l’usure du temps. Un gardien est présent et nous reçoit très aimablement.  18h  : Rendez-vous avec Messieurs Donet et Matéo au Consulat : Confirmation de l’utilité d’un partenariatEvocation des disparités de tarifs concernant les exhumations, transferts et inhumations à l’intérieur du cimetière (hors regroupement). M Matéo doit nous proposer des devis de différentes entreprises de pompes funèbres pour comparaison, qui seront étudiés par le CSCO et proposés aux familles qui se manifesteront. En ce qui concerne l’entretien des cimetières plusieurs solutions pour faire ces travaux : (gardiennage, entreprises, ou équipes communales). In Memoriam doit nous les chiffrer. 

Le mardi 04 novembre 2008

1er groupe :          Antoine Candela, Christian et Danielle Perrotet ·   Mascara : Départ 08h  : nous sommes attendus par Monsieur Taïb délégué de Mascara à 10H qui nous pilote vers la mairie. Nous nous entretenons avec le Pdt de l ‘APC puis nous allons au cimetière chrétien : un gardien, cimetière cadenassé, bon état même si l’usure de temps est assez marquée le mur du fond est très endommagé. Nous n’irons pas au cimetière juif en raison de son état, M.Taïb n’a pas souhaité nous y conduire, en raison de son état profané. Il a préféré nous préparer un film qu’il doit nous faire parvenir. ·   Thiersville: nous allons l’après-midi  où, avec l’accord du commissaire de police, nous nous rendons au cimetière, très délabré par l’usure du temps, fermé par un cadenas, un responsable nous ouvre le portail. Ce cimetière sera regroupé. ·   St Denis du Sig : fermé avec un cadenas, un couple de gardiens qui vit là nous emmène partout ou nous leur demandons. Ils connaissent pratiquement chaque tombe, cimetière abîmé par le temps mais des sépultures en bon état Retour à 18 heures  2ème groupe : départ  à 6h vers Tiaret et Frenda :          Huguette Troupel, Yvette Laïck et Paul Benguigui ·   Tiaret : Cimetière chrétien : 1 gardien, grande vétusté quelques profanations, mur d’enceinte supérieur démoli. Bâtiments neufs tout près, nouvelle route à proximité. Cimetière juif : un gardien, bien entretenu malgré une grande vétusté. 

·   Frenda : Cimetière chrétien : tombes disséminées plusieurs semblent avoir disparu, pas de profanation, mur d’enceinte côté village très dégradé, pas de gardien. Cimetière juif mitoyen au précédent profanation extrême.

Retour 18h45 

Mercredi 5 novembre

9h30 : Départ de toute l’équipe vers Ain Témouchent Reçus par le Wali et le Pdt de l’APC qui nous dit envisager la réfection du mur Visite du cimetière catholique : très dégradé par le tremblement de terre, les profanations et l’usure du temps. Il y a un artisan marbrier qui s’est installé à l’intérieur de l’enceinte du cimetière et qui y travaille au vu et au su de tous Cimetière juif très dégradé pour les mêmes raisons. Retour plus tôt que prévu en raison des intempéries A 17h préparation de la réunion du lendemain.  Jeudi 6 novembre  

A partir de 9h30 : réunion plénière dont le but est : l’officialisation de la délégation Algérienne et la présentation de ses membres. 24 personnes participent à cette réunion. Au cours de cette réunion une carte de délégué sera remise à chaque membre.

COMPTE RENDU DE LA REUNION PLENIERE :  Sont présents : M. Ottobrini (vice consul à Oran) Antoine Candela, Huguette Troupel, Christian Perrotet, Danielle Perrotet, Yvette Laïck et Paul Benguigui (délégation Française).  M.Ahmed Lalaoui (vice Président délégation Algérienne). M. Mehdi Mohamed (maire de Sidi bel Abbes). M cheklal B (Oran).M Mecheri (pompes funèbres) Oran M. Khelifati (entreprise G7) Oran, M Abdelli Bouziane (Ain El Hadjar Saïda) M Benguiga Mansour(Frenda) M Bentabet Berrezoug (Ain El Hadjar Saïda) M Berrahoui Ali (Tlemcen). Mme Laloui Chafika (Oran) M Madani Brahim (Ain Témouchent) M Messaoudi Mankour Ain Témouchent) M Ouarad Abdelkader (Mers El Kebir) M Ouici Abdelkaoui (Sidi Bel Abbes) M Saffa Mohamed (Relizane) M Soualah Mohammed (Oran) M Taïb M’Hamed Mascara.          Le Président Antoine Candela souhaite la bienvenue à toute l’assemblée. Il Présente le CSCO et son organisation en France. Il fait un tour de table en demandant à chaque participant de se présenter puis donne la parole à Monsieur Ottobrini. Ce dernier explique les travaux en cours et ceux restant à faire : 5600 tombes à regrouper actuellement 
1477 ont été exhumées à Tamasouhet 

et il y a 177 cimetières en Oranie.

Huguette Troupel explique la mission de notre groupe en Oranie. Christian Perrotet responsable de la mise en place de la délégation Algérienne donne les orientations générales des actions à mener, et explique la lettre de mission reçue par chaque délégué et la délivrance d’une carte d’accréditation du CSCO. Il détaille l’organisation de cette délégation et surtout l’importance de la remontée des informations qui justifieront cette organisation.  Comme le CA l’a décidé, un défraiement des déplacements à hauteur de 15 dinars (0,15€) le km sera attribué au vu du rapport d’activités et des photos l’attestant. Le remboursement des autres frais pourra être accordé après vérification des factures par le trésorier et le coordinateur. Chaque délégué est détenteur d’une carte attestant sa fonction au sein de notre collectif, et il en est responsable. Monsieur Lalaoui vice président contrôlera l’ensemble de la délégation et propose une réunion bimensuelle de travail. Tous les délégués approuvent cette initiative. Antoine Candela souhaite que toute la délégation œuvre dans le même sens et que l’efficacité soit le moteur de notre action . La séance est levée à 13 h et suivie du repas 

Vendredi 10h départ vers la Sénia

Conclusion 

Il est indispensable de noter que partout où nous sommes allés (nous avons parcouru environ 1300 km), partout où nous avons pu rencontrer les Maires ou les Préfets, nous avons reçu un accueil chaleureux et une approbation totale en ce qui concerne notre action . Quant aux autres villages, nous étions accueillis par une population ravie de notre présence qui a toujours facilité notre tâche.

Je dois souligner l’aide précieuse que nous ont apportée les membres de la région Oranaise tout au long de notre séjour : Aïcha Afane toujours attentive à nos besoins, Hamidou si serviable, si dévoué et disponible, M. Taïb à Mascara, et la nouvelle équipe d’Oran qui nous ont accompagnés tout au long de notre périple dans la région . Un grand merci à tous qui nous ont manifesté leur amitié.  Pour l’avenir, nous devons être attentifs au fait que le gouvernement français souhaiterait se désengager (d’après  les propos du consul d’Oran) sur les futurs regroupements de cimetières et pourrait laisser ces négociations aux associations et collectifs reconnus. C’est pourquoi notre action doit s’intensifier pour fédérer l’ensemble des associations de pieds noirs de l’OranieSeul notre nombre accréditera notre représentativité. Chaque membre du CA devra être un moteur de recherche sur l’ensemble du territoire Français pour expliquer, renseigner et surtout faire adhérer toutes ces associations à notre collectif

Retour : documents sur les cimetières

Question à l’Assemblée :cimetières AFN

Posté : 17 décembre, 2009 @ 8:32 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

images.jpg

13ème législature

Question N° : 641

 de  M.   Lachaud Yvan ( Nouveau Centre – Gard ) 

QOSD

Ministère interrogé :  

Affaires étrangères et européennes

Ministère attributaire :  

Affaires étrangères et européennes

 

Question publiée au JO le :  28/04/2009  page : 
3925

 

Réponse publiée au JO le :  06/05/2009  page : 
3961

   
Rubrique :  

rapatriés

Tête d’analyse :  

politique à l’égard des rapatriés

Analyse :  

cimetières. entretien. Afrique du Nord

Texte de la QUESTION :  

M. Yvan Lachaud attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur la nécessité de mener une action politique ambitieuse pour faire enfin avancer le vaste chantier engagé pour la réhabilitation des sépultures des cimetières français de la région ouest d’Algérie. Il y va de notre devoir de mémoire. Si l’on peut considérer que la question est réglée à Oran même, n’oublions pas qu’il y a encore 162 cimetières en Oranie, dont l’état de délabrement est un affront fait à nos morts, affront que notre pays doit de toute urgence réparer.

(more…)

Cérémonie du 10 Mai 2009

Posté : 17 décembre, 2009 @ 8:08 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

[La cérémonie a commencé vers 16h30 avec l ‘Evêque d’Oran GEOGERE (aucune idée de l’orthographe du nom) Thierry BECKER vicaire général de la cathédrale d’Oran, le père GARCIA de Carcairanne, le maire et le préfet d’Oran, le consul d’Oran et son adjoint.

73 400 tombes ont été regroupées, ceci a été effectué manuellement et chaque contenu de cercueil a été mis dans une boite individuelle.

Les monuments funéraires en bon état (statues, croix, grilles etc …) seront regroupés sur le site de Santa Cruz, il y a déja une piéta installée dans la chapelle.

Aprés la cérémonie il y a eu un coktail chez le consul.

Si j’ai bien compris l’Evêque et le père GARCIA seront à Santa Cruz

 de Nimes le jeudi de l’ascencion.

Cordialement à tous.

Martine Scherrer Feaugas

Bénédiction des ossuaires le 10 mai 2009
Album : Bénédiction des ossuaires le 10 mai 2009

22 images
Voir l'album

retour : documents sur les cimetières

images.jpg

Bulletins officiels du CSCO

Posté : 17 décembre, 2009 @ 7:51 dans CIMETIERES | Pas de commentaires »

Bulletins officiels du CSCO dans CIMETIERES crbst_import

 Devoir de mémoire doc dans CIMETIERES pagedegarde2009.doc

Nos missions sur le sol natal  doc bulletin2page2.doc

Compte-rendu de mission 2008 doc bulletin2page3.doc

Bon à savoir  doc bulletin2page4.doc

Comminiqués du CSCO doc

AG du 28 mars2009doc compte rendu de l’ag du 28 03 2009.doc    

Merci pour ces informations à tout le Bureau du CSCO

images.jpg

DIMANCHE 10 MAI 2009 ORAN TAMASOUHET 16 Heures

Posté : 17 décembre, 2009 @ 6:56 dans CIMETIERES | 1 commentaire »

   DIMANCHE 10 MAI 2009 ORAN TAMASOUHET 16 Heures  dans CIMETIERES crbst_import 

 Cérémonie de ré-inhumation des sépultures regroupées.

Les regroupements étant terminés une cérémonie officielle a été organisée

Etaient présents : le Préfet d’Oran, le Maire d’Oran Le Consul Général et le Vice Consul de France à Oran, les représentants des Français d’outre mer, In Memoriam, l’ASCA, la délégation du CSCO et nombre de pèlerins. Le représentant de la communauté juive a tenu à assister à cette cérémonie au cours de laquelle Mgr Georger a béni tous les reliquaires aidé par le Père Garcia.

Des gerbes ont été déposées par les autorités civiles

Cette cérémonie très émouvante a été empreinte de recueillement, de douleur mais aussi, la fierté d’avoir contribué à donner à nos aïeux une toute dernière sépulture décente qui sauvegardera la mémoire de notre communauté.

A la suite de cette cérémonie Ch. Perrotet a demandé des précisions à :

Monsieur KHELIFATI directeur du G7

Monsieur SOUALAH HAMIDOU délégué du CSCO sur le cimetière de Tamasouhet

Monsieur Mecheri Ancien directeur des pompes funèbres.

En ce qui concerne les 7 carrés (et non 8) annoncés vides : les carrés :

74,  79, 80, 81, 82, 83, 84. Qu’entendez-vous par carré vides, des carrés spoliés ?

Vandalisés ?

 Réponse  unanime  des 3 interlocuteurs (interrogés séparément) “ces carrés n’ont jamais été utilisés ce sont peut être des tracés (préparé à recevoir) mais pas ouverts”

Aucune pièce écrite ou dite de sondage n’a été retrouvée ; dont acte.

Après recoupement de chaque informateur, il semble que nous pouvons donner crédit à ces affirmations. Si quelque personne peut fournir une preuve tangible du contraire, nous leur demandons de nous les fournir pour enquête sur place.

A la question : “est-il possible de rouvrir pour exhumation des restes mortels dans les reliquaires ” ? M. KHELIFATI répond que les ossuaires ont été scellés et qu’il n’est plus possible d’extraire quoi que ce soit de ces lieux. Ici reposent DEFINITIVEMENT les restes mortels des sépultures exhumées.

M KHELIFATI  remet au CSCO 4 répertoires où sont consignées toutes les exhumations des sépultures, et leur rangement dans les reliquaires.

Nous tenons ces renseignements à la disposition de chaque adhérent.

Après cette cérémonie nous avons tous été aimablement conviés à un vin d’honneur offert par le Consul Général de France à Oran.

Le CSCO peut revendiquer une part de la réussite de ces opérations et en être fier,

LUNDI 11 MAI 2009 A11H 

 Reprise de l’avion vers Marseille pour Huguette Troupel Christian Perrotet et le père  Laurent Garcia la tête pleine de ces émouvantes images.

Huguette TROUPEL                                                                              Christian PERROTET   

Retour : documents sur les cimetières

images.jpg

12345
 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité