GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Archive pour la catégorie 'ACTUALITE — COMMUNIQUES et INFORMATIONS'

Conseil d’Administration à Aix en Provence-5 mars 2010 (3)

Posté : 16 mars, 2010 @ 1:03 dans ACTUALITE -- COMMUNIQUES et INFORMATIONS | 1 commentaire »

lundi 15 mars 2010

-4 – L’indemnisation des biens spoliés

Le Président de la République, alors candidat, s’est engagé à constituer une commission indépendante chargée d’étudier cette question et de faire des propositions. Le Conseil Economique et Social a été appelé à donner un avis mais la commission n’a toujours pas été constituée.

L’Assemblée a réclamé la mise en place rapide d’une commission technique, véritablement indépendante, constituée de magistrats de l’ordre judiciaire et de la Cour des comptes auxquels seront associés deux ou trois Rapatriés spécialistes de la question, chargés de fournir aux magistrats leur éclairage.

-5- La Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie

La Fondation prévue par la loi du 23 février 2005 devrait être mise en place cette année. Les Participants ont demandé que les Rapatriés aient connaissance de ses statuts et reçoivent des informations précises sur le mode de fonctionnement envisagé ; ils ont aussi demandé à connaître la place qui sera réservée aux Rapatriés Harkis et non Harkis au sein de cette institution.

-6 – Le 19 mars

                           clan050310030206e761.jpg

Les participants ont réaffirmé leur opposition à la participation de représentants de l’Etat ou d’autorités militaires aux cérémonies associatives du 19 mars. Ils reconnaissent le droit de tout citoyen d’organiser des commémorations ou d’y participer et donc le droit à d’anciens combattants d’Algérie de « fêter la quille », s’ils le veulent.

Cependant, la participation de représentants de l’Etat ou d’officiers à de telles commémorations a une terrible signification ; cela veut dire accepter que le 19 mars, date du début de la période la plus horrible pour eux, puisse être considéré comme date de la fin des combats. Célébrer le 19 mars, c’est les offenser gravement, c’est nier leurs souffrances.

Ils insistent pour que le Gouvernement n’autorise pas la participation de représentants des pouvoirs publics ou d’officiers à ces cérémonies.

-7 – Le film « Hors la loi »

L’Assemblée a marqué une grande inquiétude concernant la sortie de ce film, film de propagande qui se prétend film historique, et s’est interrogée sur son financement partiel par des fonds publics et privés français. Elle a exprimé son vif désir de recevoir des explications des pouvoirs publics sur ces financements.

Elle a, par ailleurs, décidé de s’informer sur le trop grand intérêt que pourrait lui porter le Festival de Cannes.

                                                         

-8 – L’enseignement de l’Histoire

L’Assemblée s’est émue de la façon dont est traitée l’Histoire de l’Algérie de la période française dans l’Enseignement primaire et secondaire. Elle demande qu’une commission paritaire (représentants du Ministère de l’Education Nationale/représentants des Rapatriés) soit enfin constituée en vue d’atteindre une parfaite impartialité.

L’Assemblée a, par ailleurs, relevé, avec indignation, l’intervention de plus en plus fréquente, dans les écoles et collèges, sans aucun contrôle pédagogique, de représentants de la commission G.A.J.E. (Guerre d’Algérie Jeunesse Enseignement) de la FNACA.

Sur un certain nombre de points, le Député Christian Kert a bien voulu s’engager à intervenir auprès des pouvoirs publics et auprès de ses collègues du Groupe d’étude pour les Rapatriés de l’Assemblée Nationale.

pages : << 1 2 3

Conseil d’Administration à Aix en Provence-5 mars 2010 (2)

Posté : 16 mars, 2010 @ 1:03 dans ACTUALITE -- COMMUNIQUES et INFORMATIONS | 1 commentaire »

lundi 15 mars 2010

                                      clan05031002624ebe7.jpg                     

-1 – La situation des cimetières

L’Assemblée a exprimé son indignation devant la situation chaque jour plus dégradée des cimetières chrétiens et juifs, et devant les profanations répétées qui ne provoquent de réactions ni de la part du Gouvernement français, ni de la classe politique. Elle a vivement critiqué les pouvoirs publics qui, pratiquement, n’offrent pour solution que des regroupements.

Les Participants ont réclamé la restauration et la réhabilitation des cimetières, leur surveillance, leur entretien et leur respect. Ils ont souligné, à ce propos, l’excellent état des cimetières militaires anglais, américains et serbes qui se trouvent sur le territoire algérien.

Avec beaucoup d’insistance, l’Assemblée a demandé que soit organisée une rencontre au Ministère des Affaires étrangères au plus haut niveau, dans le but de faire, dans la transparence, un bilan des actions entreprises depuis 2003 et de discuter de celles qui doivent être programmées.

Ils ont aussi demandé la constitution de la mission parlementaire envisagée.

-2 – L’ « Espace Albert Camus – Mémoire vive de l’Outre-Mer et la Méditerranée », l’Ex-Mémorial de Marseille.

Depuis 1983 était prévue à Marseille la création du « Mémorial de la France outre-mer ». Ce Mémorial n’a toujours pas vu le jour.

Les Participants ont jugé avec sévérité l’attitude de la Ville de Marseille et de sa Municipalité. Ils ont unanimement estimé que si Marseille présentait aujourd’hui une offre en vue de sa réalisation, elle devrait être rejetée. Ils préfèrent que le projet d’aujourd’hui, projet de lieu vivant, de lieu de création voie le jour dans une autre ville du Midi, ou éventuellement à Paris, à la Porte Dorée .

Plusieurs villes ont exprimé un intérêt pour le nouveau projet, beaucoup plus attractif et susceptible – un peu comme l’I.M.A., l’Institut du Monde Arabe, à Paris – d’attirer beaucoup de visiteurs et donc de touristes dans la commune.

Le Mémorial – pour l’instant dénommé « Espace Albert Camus – Mémoire Vive de l’Outre-mer et de la Méditerranée » – est vu aujourd’hui d’abord comme un lieu de diffusion de notre Mémoire, de notre Culture, qui contribue à faire connaître notre Histoire ; il est aussi un lieu où les créateurs pourront trouver assistance.

Un lieu qui comprendra une bibliothèque, où auront lieu des expositions, des conférences, où seront donnés des enseignements, où seront montées des pièces de théâtre de notre répertoire, où auront lieu des débats, où les réalisateurs de cours métrage, les historiens, les romanciers etc. seront aidés.

-3 – Le Monument aux Morts national de l’Outre-Mer

Les participants ont exprimé leur souci de voir naître, aussi vite que possible, ce monument sur lequel se retrouveront les noms de tous ceux qui sont tombés et qui étaient inscrits (ou auraient dû l’être) sur les monuments, aujourd’hui disparus, des territoires placés autrefois sous la souveraineté, le protectorat, le mandat ou la tutelle de la France.

Ainsi, sur un monument unique, à Paris, apparaîtront les noms de ces combattants oubliés qui, depuis 48 ans et plus, ne reçoivent plus l’hommage de la Nation les jours de fête nationale, le 11 novembre, le 8 mai.

Les participants ont souligné l’intérêt pédagogique et « intégrateur » d’un tel projet, dans le contexte national actuel.

1 2 3

Conseil d’admistration du CLAN-R suivi d’une Rencontre/Débat à Aix en Provence le 5 mars 2010(1)

Posté : 16 mars, 2010 @ 12:44 dans ACTUALITE -- COMMUNIQUES et INFORMATIONS | 4 commentaires »

      Communqué par    Le CLAN-R  avec mes remerciements

                                     clan05031002320ed96.jpg

5 mars 2010

Comme elle le fait à intervalles réguliers, notre fédération a tenu le 5 mars 2010, à Aix-en-Provence, un Conseil d’administration décentralisé. Après leur réunion, les membres du Conseil ont rencontré, de 14 h 30 à 18 h, au cours d’une rencontre-débat organisée par le CLAN-R, les présidents des associations de Rapatriés d’Outre-Mer de la région d’Aix-Marseille. Soixante dix responsables participaient à cette assemblée.

clan050310016446da6.jpg L ’objet de cette rencontre était de permettre une concertation entre notre fédération et les associations qui n’en font pas partie, sur quelques dossiers, particulièrement urgents, pour lesquels des avancées étaient attendues avant le mois de mars 2010.

A cette occasion, les associations de Rapatriés ont été informées que le CLAN-R est désormais membre du Comité de la Flamme. Ainsi, à partir de 2010, il pourra, chaque 5 juillet, et éventuellement à d’autres moments de l’année, déposer une gerbe, à Paris, sous l’Arc de Triomphe en hommage aux victimes du 5 juillet 62, ainsi qu’à toutes les autres victimes civiles et aux supplétifs qui ont perdu la vie en Algérie, au Maroc et en Tunisie entre 1952 et 1962. Cette cérémonie, à laquelle participeront des jeunes, aura lieu chaque fois à 18 h 30.

Le Président du CLAN-R a invité tous les présidents d’associations à prévoir, d’ores et déjà, leur participation à cette très importante commémoration.

                                             clan050310002282f84.jpg

 Au cours de la rencontre, à laquelle participaient des élus, le Député Christian Kert et Madame Agnès Rampal, adjoint au Maire, qui représentait le Maire de Nice, M.Estrosi, les questions relatives aux sujets suivants ont été débattues : les cimetières d’Afrique du Nord, l’ « Espace Albert Camus – Mémoire vive de l’Outre-Mer et de la Méditerranée », le Monument aux Morts national de l’Outre-Mer, l’indemnisation des biens spoliés, la Fondation pour la Mémoire, le 19 mars, le film « Hors la loi », l’enseignement de l’Histoire.

pages : 1 2 3 >>

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité