GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

COMPTE RENDU DE LA REUNION CSCO DU 6 JUIN 2009 A AIX EN PROVENCE

Classé dans : CIMETIERES — 17 décembre, 2009 @ 0:07


PRESENTS : N. BOTELLA  A. CANDELA, M. CHORRO N. DIAZ, PERE L GARCIA, P. GIMENEZ, R MOLINA, G.MONTANER, J.QUESSADA, R.QUESSADA, J. PEREZ, CH. PERROTET D.PERROTET, A.SERRANO, N. STEIBEL, H.TROUPEL

 ABSENTS EXCUSES :M CAMPELLO, A.CAPARROS, M GONZALEZ, R GONZALEZ, M GUERRA, C IBANEZ, Y LAICK, JJ LION, LOPEZ ANDRE, O DOMENEC MUNOZ, MP.NOURRY LE PELLEC, C.PASTOR, MH.PEREZ YVARS, MC TEUMA, 

LA SEANCE DEBUTE A 10 H Michèle CHORRO remercie l’assistance de sa présence, ainsi que Robert PEREZ, vice-président de la Maison des Rapatriés, qui a permis au CSCO de tenir son conseil d’administration, pour la première fois, à la Maison des rapatriés Maréchal juin d’AIX EN PROVENCE. 

Présentation de la Maison des rapatriés Maréchal Alphonse Juin par son vice président, Robert PEREZ. Monsieur Perez est également membre du conseil d’administration de l’AOBR, qui dispose d’un bureau dans ces murs, bureau partagé avec le CSCO dont Michelle Chorro en assure la permanence. 

Mme MARTIN et M. PASCALINO représentant EL ANCOR assistent également à cette réunion.

 Antoine CANDELA prend La parole pour remercier chaleureusement M. ANDRES Président de la Maison des rapatriés qui nous reçoit.  Jocelyne QUESSADA, nouvellement nommée déléguée régionale pour la région PACA prend la parole. Elle remercie J. PEREZ, doyen de cette assemblée, de sa présence, et est très honorée de cette première réunion tenue dans sa région.

COMPTE RENDU DE LA MISSION A ORAN LORS DE  LA CEREMONIE DE RE-INHUMATION AU CIMETIERE D’ORAN TAMASHOUET

 Cette cérémonie clôturait les travaux de ré-inhumation des sépultures qui se trouvaient dans les carrés de la partie des terrains qui ont dû être rendus à la ville d’Oran. 

Participaient à cette cérémonie, MM le Consul et Vice Consul de France à Oran, le préfet d’Oran, le maire d’Oran, Monseigneur GEORGER, Evêque d’Oran le directeur des pompes funèbres d’Oran, quelques représentants des associations de pieds noirs, et Monsieur le CSCO ainsi qu’une centaine de participants religieux et civils venus du département.

 Le père GARCIA souligne et, est-ce un signe, au moment même où était célébré l’office religieux, s’élevait dans le ciel oranais une prière musulmane. 

Huguette TROUPEL nous commente la cérémonie qui s’est déroulée dans le plus profond recueillement.  

Le consul, devant quitter prochainement ses fonctions, organisera en septembre 2009 une réception, pour présenter le futur consul, M. SORIANO, originaire de Sidi Bel-Abbès qui, nous l’espérons, nous apportera une aide efficace

 Au cours de ce voyage, L’occasion est donnée à notre équipe d’organiser une réunion afin de rencontrer les membres de la délégation algérienne du CSCO. C’est l’occasion pour Christian PERROTET de remercier chaleureusement les membres de la délégation algérienne pour le travail remarquable qu’ils accomplissent bénévolement, tant du point de vue des rapports écrits, que des documents photographiques. Leur charge est très lourde, surtout pour connaître la position des autorités algériennes sur les petits cimetières des villages qui seraient susceptibles de disparaître ; Faut il engager des frais sur ces cimetières alors que nous ne savons pas s’il y a encore des tombes (pour certains)

Christian nous rend compte du travail effectué au cours de la réunion. -         Les travaux envisagés par la mairie pour surélever le mur d’enceinte du cimetière de Tamashouet ne sont toujours pas commencés Le gouvernement algérien ne semble pas pressé de s’investir. -         Les entretiens avec le maire sont tout de même très positifs. -       

  Remerciement à HAMIDOU qui « squatte » pratiquement TAMASHOUET -  

       Il est constaté que lors de la cérémonie, aucun responsable des pompes funèbres n’était présent. - 

    Contrairement à ce qui a pu être dit Les reliquaires sont fermés définitivement. Plus aucun déplacement n’est possible. -         Environ 7500 sépultures ont été regroupées. -        

Sur les conseils de Monseigneur GEORGER, Evêque d’ORAN, les statues récupérées sur les différentes tombes ont été transférées à la basilique de SANTA CRUZ, et à la cathédrale de ST EUGENE.

 Le CHRIST en bronze récupéré sur les caveaux des prêtres sera ramené au sanctuaire de SANTA CRUZ à NIMES. -       

  Preuve nous a été apportée que les carrés 74, 79, 80, 81,82, 83, 84 étaient bien vides déjà en 1962. -        

 Les travaux de déblaiement du cimetière d’ORAN seront pris en charge par l’état algérien qui s’est également engagé pour la construction du mur d’enceinte  -        

Un autre cimetière nous tient particulièrement à cœur : le cimetière des CHOLERIQUES. Nous souhaiterions que, compte tenu de son histoire, il soit apporté un peu plus de respect et qu’il soit remis en état. -       

  Il est également souligné que le budget prévu initialement pour la réhabilitation de TAMASHOUET a été entièrement utilisé. Nous sommes dans l’attente des crédits pour l’année 2010/2011.

 Confirmation, s’il était encore nécessaire de le souligner, que le CSCO a complètement sa raison d’être. Si dans le passé toute décision était prise unilatéralement, il n’en est plus de même aujourd’hui et le CSCO est tenu informé des décisions prises ou à prendre et, ne manque pas d’intervenir si nécessaire.

 RENCONTRE A PARIS AU SIEGE DE LA MIR Le HCR a sollicité le CSCO pour la prise en charge des cimetières d’ORAN, d’ALGER, de CONSTANTINE, et de BONE, nous leur avons opposé un refus catégorique, car sur ces sites d’autres organisations comme L’ASCA sont déjà présentes. Le CSCO se donne pour mission spécifique actuellement uniquement   l’ORANIE. 

Le CSCO doit tracer une ligne de conduite pour relancer les autorités françaises, après les européennes et avant les régionales, pour une prise de conscience sur ce devoir de mémoire.

 Intervention de Danielle PERROTET : Si le gouvernement décide d’effectuer les travaux, comment cela se passera-t-il ? Qui devra les assumer? 

Madame MARTIN, d’EL ANCOR : S’il n’y a pas de subvention pour les grands cimetières, croyez-vous qu’il y en aura pour les petits comme par exemple celui d’EL ANCOR. Il lui est répondu que M. Houarad ABDELKADER est prêt à se mettre à notre disposition pour regrouper éventuellement les petits cimetières de la CORNICHE pourquoi pas sur BOU SFER ou AIN EL TURCK, comme cela a été fait à ORAN, dans le respect et la décence. Pour les sépultures identifiables.

Si les familles s’engagent, le CSCO est à leur disposition pour les aider, Néanmoins il faudra connaître les ambitions de la Mairie d’EL ANCOR pour savoir où seront ou pourront être transférées les tombes. 

Jacques. PEREZ Demande : Si nous n’avons pas l’aval du Ministère de l’Intérieur, comment pourrons-nous faire pour les cimetières de la corniche, non prévus sur la 1ère tranche des cimetières d’ORANIE à regrouper.

 POUR INFORMATION : Lecture est faite du Courrier de Monsieur Elie ABOUD transmis à Monsieur Renaud BACHY qui concerne la stèle à ériger au cimetière militaire du Petit Lac, à la mémoire des disparus d’Algérie. 

CONCERNANT IN MEMORIAM. Jocelyne Quessada demande quelles étaient leurs intensions Réponse d’Antoine Candela : J’ai rencontré le président , Il est prêt à s’engager à nos côtés 

Jocelyne Quessada nous précise également une information obtenue de l’ambassade d’Alger selon laquelle, tous les cimetières d’ALGERIE doivent disparaître sauf ceux d’Alger, Bône, Constantine, Oran. L’état doit respecter ses engagements de 2003. La solution des cimetières est entre les mains des politiques. 

PERE LAURENT. GARCIA : demande s’il ne faudrait pas que les familles se regroupent en associations pour sauvegarder les cimetières de leur village.

 Jocelyne QUESSADA vient d’apprendre que le carré 11 a été détérioré, et ce, depuis novembre 2008, date à laquelle une de nos adhérente s’est rendue sur place pour transférer la sépulture d’un parent dans ce carré. Des photos vont nous être transmises. Un email sera envoyé par JOCELYNE pour demander l’état du carré 11. 

ARCOLE : Marcel GUERRA transmet une lettre au consul pour connaître le devenir de ce cimetière afin de pouvoir agir en temps voulu.

 NICOLE BOTELLA demande : Quand seront nous informés du devenir des cimetières ? Réponse : Seules les autorités locales peuvent nous fournir la réponse. 

Concernant le regroupement de Tamasouhet nous sommes en possession de document sur lesquels sont répertoriés toutes les ré-inhumation à partir de l’ emplacement précédent nous sommes en mesure de dire dans quel caveau elles se situent.  

ASCENSION NIMES 

 Danielle PERROTET fait le point : les permanences ont été assurées par N. BOTELLA, N. DIAZ, P. Gimenez, M et Mme R.GONZALEZ, D. PERROTET MC.TEUMA H.TROUPEL, (qui a fait du non stop). Grand succès cette année. Beaucoup de passage sur le stand dû à l’inquiétude qui s’est créée. Suite au regroupement des cimetières à Oran. De nombreuses questions ont été posées, De plus en plus de personnes se sentent concernées. Les cotisations reçues sur le stand ont triplé par rapport à l’année dernière

 PROJET DE CREATION D’UN SIEGE SOCIAL AVEC UN BUREAU A   NIMES 

 Réorganisation du travail du bureau. Un local à temps plein permettrait d’assurer une permanence par les membres du CA de NIMES. En ce moment la salle à manger des Perrotet sert de bureau 

A ce jour 250 cotisations depuis le 1er janvier 2009.  Lors des années 2007/2008, 700 familles ont adhéré au CSC0, ainsi que environ 10 associations qui nous restent fidèles. 

Intervention a été faite auprès du sénateur maire de NIMES M.J Paul FOURNIER pour qu’il mette à notre disposition un local avec ses moyens de communication ; Pour l’instant aucune réaction ! 

POINT SUR LES SUBVENTIONS 

 Odile DOMENECH et Huguette TROUPEL sont intervenues auprès de JL BIANCO pour demander son appui à une demande de subvention du Conseil Général. Réponse : son Conseil Général ayant des moyens très limités, il nous conseille de nous adresser plutôt au Conseil Régional PACA, ce que nous avons fait. Un rendez-vous avec le Conseil Régional PACA à Marseille a eu lieu où nous avons établi une demande de reliquat de subvention (20000 euros nous avaient été accordés, 10000 seulement ont été versés). Nous avons également contacté le président de région de Montpellier, M. FRESCH. Nous avons aussi déposé une demande de subvention de 40 000 € à la Mission Interministérielle aux Rapatriés, sur les conseils de M Elie ABOUD, (Président de la commission des rapatriés à l’assemblée Nationale), qui a bien voulu nous accorder un entretien à Béziers. 

ACTIONS POUR PROMOUVOIR LE CSCO

 J. PEREZ fait de son mieux pour faire passer un maximum d’infos sur notre site  INTERNET « collectiforaniecsco.com » L’AOBR et l’ECHO DE L ORANIE font de même sur leurs bulletins respectifs, à l’instar d’autres journaux des villes et villages Oraniens.                       Action permanente de R. GONZALEZ qui prépare le n° 3 du devoir de mémoire qui devrait être envoyé à tous les adhérents vers le début juillet                                                                   M. SERRANO se dépense pour faire connaître et promulguer dans sa région le rôle du CSCO.                                                                                                                                                   ROBERT PEREZ intervient pour nous dire qu’il est d’accord pour aider le CSCO dans la confection de documents de travail, qui permettront en matière de cartographie et de topographie, d’avoir une vue générale du cimetière de TAMASHOUET après les exhumations. Il nous présente à cet effet une vue de ce cimetière prise par satellite. Il nous demande d’affiner les renseignements qu’il détient, datant de janvier 2009, en lui précisant les modifications consécutives à l’amputation du cimetière.

 Avant le déjeuner une gerbe au nom du Collectif est déposée devant la stèle érigée dans la cour de la Maison des Rapatriés en présence de M. ANDRES, Président de la Maison Maréchal JUIN. Robert PEREZ nous a facilité la tache pour accomplir ce geste. Après ce dépôt de gerbe, le Chant des Africains est entonné par l’assistance présente sur les lieux. 

POSE DEJEUNER A 13 H 00

 LA SEANCE REPREND A 14 H 30 INFORMATION PRESSE 

Jocelyne prépare le communiqué de presse à faire paraître sur le journal LA PROVENCE, relatant ce conseil d’administration à AIX, qui devrait « alerter », nous l’espérons tous, les autorités françaises, mais aussi la communauté « pieds noirs » de la région STRUCTURE DE LA REGION PACA                                                                                                                     Jocelyne QUESSADA qui est nommée responsable de cette région nous demande ce que le CSCO attend des régions ? Et que seront les rapports entre les délégations régionales et le « siège » ?                                                                                                           Réponse de A.CANDELA, qui précise qu’à son sens il s’agit d’un travail d’équipe, que les régions sont un additif au travail du CSCO national pour permettre une plus grande dynamique.

 ORGANISATION REGION PACA :

Jocelyne QUESSADA, responsable délégation régionale PACA  Sera l’animatrice de tous les délégués départementaux.  Rencontrera les élus locaux, généraux, régionaux, députés et sénateurs. Recherchera auprès de la communauté « pied noir » de nouvelles adhésions à notre    mission du « devoir de mémoire » Gardera son rôle de secrétaire adjointe au CSCO « national » Notre but, avoir une position commune dont le but n’est autre que la reconnaissance nationale Nous engager dans ce  » devoir de mémoire » par rapport à nos ancêtres restés sur le sol algérien DIVERS 1 Lecture est faite d’un mail d’Odile DOMENEH MUNOS reçu par D. PERROTET A. CANDELA y répondra et tiendra JOCELYNE au courant. DIVERS 2 : Ch. PERROTET nous relate le fait grave qui s’est produit à LA SENIA lors du déplacement du 09 mai  2009 où au cours du voyage 2 000 Euros  ont été « volés » dans sa valise QUESTIONS DIVERSES CH. PERROTET pense que, sur les 30 membres élus du CA seul un petit nombre est réellement actif et demande une implication plus large des membres du CA, et fait donc appel aux bonnes volontés.  Nicole BOTELLA et Nadège DIAZ sont chargées de trouver une salle pour une prochaine réunion sur NICE.  P. GIMENEZ nous soumet la lecture d’une lettre, qu’il a rédigée pour le Ministère de la Culture, puisque notre patrimoine dépend autant de la culture que du cultuel. Ce courrier est validé par l’ensemble de l’assemblée. 

A. CANDELA souhaite que nous nous rapprochions du docteur Alain BOURDON pour faire une action commune avec l’ASCA auprès du gouvernement. 

Camille PARA, secrétaire général du Cercle Algérianiste est prêt à nous aider auprès des différentes régions. 

JJ .LION, N. BOTELLA, N. DIAZ et M.GUERRA représenteront le CSCO au colloque sur les disparus, se tenant à NICE, le 12 juin. M.SERRANO souhaite faire parvenir à Mm EL KAIM (Président du consistoire juif de l’Isère) une lettre pour impliquer la Communauté juive à une souscription nationale en faveur du cimetière juif d’Oran ce dernier est dans un état cataclysmique.. 

SITUATION FINANCIERE établi par R. MOLINA  Compte courant 9 987,07 € Compte à terme 6 000,00 € nous n’attendons pas de subvention en 2009 hormis le reliquat de la région PACA (10000€) que nous espérons 

LA SEANCE EST LEVEE A 16 H 30 

retour :documents sur les cimetières

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité