GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

LE RESPECT DU REPOS DE NOS MORTS DANS LEURS SEPULTURES !!!

Classé dans : CIMETIERES — 28 juin, 2010 @ 10:51

-

Fermer la fenêtre- 18/10/2009 – LE RESPECT DU REPOS DE NOS MORTS DANS LEURS SEPULTURES !!! –  

COMMUNIQUE  OFFICIEL DU BUREAU DIRECTEUR 

Des informations alarmantes nous arrivent de  l’Oranie, ou la dégradation de nos cimetières continue et ce, malgré nos actions et nos mises en garde. 

 En effet un groupe d’amis oranais   s’est rendu en Algérie, tout récemment et  a constaté, notamment sur les cimetières de Tamasouhet (partie hors ossuaires), sur le cimetière chrétien de Sidi Bel-Abbès, et celui de Lourmel de nouvelles déprédations. 

Nous avons immédiatement demandé à nos collègues du CSCO présents à ce voyage, de prendre dans la mesure du possible, des films et des photos, afin d’étayer nos actions en France. Le bureau directeur du CSCO se doit d’alerter toute la communauté “pieds noirs ” sur ces nouveaux “incidents” qui corroborent  le sentiment de notre association portant sur le risque permanent de voir contrarié le travail de mémoire que nous entreprenons sur les 176 cimetières de l’Oranie. 

C’est pourquoi nous lançons un appel aux personnalités politiques engagées à nos côtés, à nos compatriotes et à nos associations “pieds noirs” pour qu’ils  se MOBILISENT,  afin d’affirmer notre détermination à poursuivre notre œuvre de devoir de mémoire qui passe  -  ne l’oublions pas – avant tout par le respect de nos morts et de nos cimetières, preuves intangibles de notre présence dans l’histoire de l’Algérie. 

MOBILISONS-NOUS pour que nos politiciens nous aident, pour que le gouvernement Français  entende notre voix notamment en nous invitant à la table des discussions. 

N’excluons pas de tendre nos efforts  vers un geste lancé, le plus tôt possible, à la communauté internationale pour obtenir qu’enfin l’Algérie “s’ouvre à son histoire” et referme les plaies de cette guerre qui en fait partie. 

A TOUS ET A TOUTES, ECOUTEZ LES TEMOIGNAGES – et il en est encore temps – DE CETTE DERNIERE GENERATION actrice souvent d’une douloureuse histoire, et ENSEMBLE retrouvons toute notre sérénité pour rappeler à tous le respect dû au repos de nos aïeux laissés en Algérie    

Seul un immense élan de solidarité et d’amour pour ce qui fut notre terre natale peut encore donner tout son sens à notre mission et nous aider à tendre vers notre but. 

LE RESPECT DU REPOS DE NOS MORTS DANS LEURS SEPULTURES !!!

Fait à Nîmes le 02/10/2009 LE BUREAU NATIONAL DU CSCO 

Un commentaire »

  1. EYCHENIE Michel dit :

    Madame, monsieur, je me permets de vous faire parvenir la demande d’aide que j’adresse à des amis, amis d’amis qui apparaissent sur mon mur. Je me suis lancé seul (au dernier moment mon avocat qui partage nos idées me laisse tomber, car il ne travaille maintenant qu’avec des pro !) dans une procédure longue et démoralisante contre un maire. Et je m’autorise effectuer cette démarche gênante pour moi, demander à des amis, aux amis de mes amis, s’ils l’approuvent de bien vouloir ‘signer’ cette ‘pétition’. Je me permets donc de vous la faire parvenir, car le temps compte pour moi afin d’obtenir le plus d’encouragements avant le début de la procédure
    NE LAISSONS PAS UN MAIRE SOCIALISTE CONTINUER A BAFOUER LA LÉGISLATION ET MÉPRISER OUVERTEMENT DES PERSONNES DÉCÉDÉES : RESPECT POUR NOS DISPARUS
    Je commence quand même par un bonjour madame, monsieur, c’est plus courtois !

    Pouvez-vous m’aider comme l’ont déjà fait les 1034 signataires (830
    Français et 204 étrangers de 56 pays différents (dont de très nombreux Polonais de ma belle famille, des artistes, des amis) parmi eux de très nombreuses personnalités du monde du spectacle, des Arts, de la littérature, des militaires, des élus mais également des inconnus qui se sont rendus compte que cette horreur peut arriver à n’importe qui. En vous priant d’accepter mes excuses, pour cette manière de vous contacter et en espérant ne pas vous avoir trop importuné, encore nos sincères remerciements, et cordialement. Michel.
    Je vais envoyer incessamment un ultimatum (accompagné de cette pétition) au maire de Chabreloche (Puy de Dôme), à son Conseil municipal et à qui de droit.
    Je VEUX, obliger ces élus indignes à appliquer ENFIN le règlement de leur cimetière municipal ET la législation nationale applicable aux LIEUX DE DISPERSION DE CENDRES, anciennement appelés Jardin du Souvenir : Code Général des Collectivités Territoriales : Partie législative : Article L. 2223-2 : Le site cinéraire destiné à l’accueil des cendres des personnes décédées dont le corps a donné lieu à crémation comprend un espace aménagé pour leur dispersion et doté d’un équipement mentionnant l’identité des défunts.

    Mais également et surtout à RESPECTER les cendres de maman dispersées (avec l’autorisation du maire actuel CONTRE ma volonté en juin 2013). Nous n’aurions JAMAIS imaginé que notre maman termine son parcours de centenaire dans un bout de PRÉ NON ENTRETENU ! Maman, professeur de gymnastique avant sa retraite avait, dans cette petite ville de 1500 habitants, crée et animé un groupe folklorique de plus de 60 participants, composé des danses. 1° prix de conservatoire de violon elle était membre de la SACEM. Elle avait également pris des cours de chant avec Ninon Vallin, de danse avec Rolland Petit. Elle avait été secrétaire nationale du mouvement des Espérantistes. Elle avait crée la bibliothèque municipale, un cours de gymnastique volontaire (gratuit) pour adultes. Elle était Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Membre fondateur puis bienfaiteur d’un orphelinat de la police nationale et d’un établissement de repos (A.N.A.S. dont papa était l’un des 5 membres fondateurs et Le Courbat), elle faisait partie de Orphéopolis. Elle était également déléguée de l’éducation nationale.

    J’exige la pose (obligatoire) d’une plaque avec les nom et prénom de maman. J’exige que le fleurissement de ce lieu soit permanent mais aussi que son entretien soient assurés en permanence par la municipalité (interdit aux familles par le règlement communal qui stipule que la commune seule habilitée s’engage à le faire !). J’exige le retrait de ce banc en BÉTON, installé SUR le lieu de dispersion des cendres afin que les personnes fatiguées ne piétinent plus les cendres qui doivent être RESPECTÉES au même titre que le cadavre d’une personne décédée et enterrée. Et cette ignominie dure depuis le 26 juin 2013, pour la cinquième Toussaints de suite
    La photo montre l’état de, un ‘symbole amical’, un ‘petit mot’ serait un encouragement. ce lieu de dispersion des cendres alors que le maire à publié sur le journal communal ce qui suit : Nous souhaitons que CE LIEU INSPIRE LA SÉRÉNITÉ ET NOUS NOUS ENGAGEONS A VEILLER A SON ENTRETIEN POUR GARANTIR LA DIGNITÉ DUE AUX DÉFUNTS ET Madame, monsieur, un ‘OUI’, un ‘J’aime’, un simple ‘signe’ serait un encouragement de plus. Vous ne toléreriez pas ceci dans votre ville quelque soient vos croyances !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité