GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Comment l’Algérie devint française

Classé dans : histoire,politique — 26 mai, 2009 @ 11:27

Depuis le XVIe siècle les commerçants français payaient au Dey le droit de faire du négoce dans les « concessions d’Afrique » qui trafiquaient surtout du corail. Ces concessions avaient été renouvelées en 1818.

 Depuis le Congrès de Vienne, le Dey n’avait plus le droit de réduire les chrétiens à l’esclavage et d’en faire commerce. Il avait dû rendre, en 1816, mille captifs chrétiens sous a menace d’une flotte anglaise. Mais il continuait à pratiquer en Méditerranée des raids de corsaires, la « course » , comme on disait.

En 1819 un amiral français et un amiral anglais sont allés voir Hussein-Dey pour le sommer, au nom de leurs gouvernements, de renoncer à la course. Le Dey hausse les épaules. Renoncer à la course ? Mais c’est de la course que les gens de la Régence d’Alger tirent depuis des siècles leurs plus grands profits. Il n’écoute pas ces Européens. Mais la France ne peut pas abandonner ses ressortissants, ni laisser bafouer son pavillon par les pirates du Dey.

« De petits intérêts de commerce ne peuvent balancer les grands intérêts de l’humanité: il est temps que les peuples civilisés s’affranchissent des honteux tributs qu’ils paient à une poignée de barbares. » (Intervention de M. de Chateaubriand à la Chambre des Pairs rapportée par Raynal)

L’histoire du blé vendu à la France .

 1793 n’est pas loin, la révolution, la liberté, l’égalité française font trembler les rois du vieux continent.
L’Europe est coalisée contre la France et ses idées subversives. La disette est partout. Il ne reste qu’une alliée: la régence d’Alger et le Dey. Celle-ci par l’entremise de la maison Bacri-Busnach, des commerçants juifs livournais, qui détiennent presque tout le commerce de la régence, livre du blé à la France à la première République en 1792 et ce pendant 7 ans. Le fameux blé de la discorde.

Ce blé évalué à 14 millions payés en partie aux héritiers Baccri-Busnach sera réclamé par les neuf Deys qui se sont succédés pendant toute cette période, 1792/1830-ja, mais surtout par le dernier Dey Hussein III. La Restauration évalua la dette en 1819, à 7 millions. En 1827, rien n’est fait. Hussein créditeur de Bacri-Busnach et particulièrement intéressé, réclame le paiement à Louis XVIII. Rien n’est fait.

                                                     Comment l'Algérie devint française dans histoire 225px-Talleyrand_01

Mais . Talleyrand voulait des territoires pour la France, et de grands territoires à peupler. On ne peut plus s’étaler en Europe, sauf peut-être la Wallonie? il regarde du côté de l’Algérie.  Il est le maître de ces stratégies.  Ensuite, aggraver le différents entre Paris et Alger, les méfaits de la course en Méditerranée suffisaient, enfin traîner la patte pour honorer les véritables réclamations du Dey pour le règlement de la dette, qui s’élèvent à plusieurs millions, millions qui vont fondre au soleil, au fur et à mesure du temps et des régimes qui passent.

A cette époque, le congrès de Vienne était réuni; les plénipotentiaires qui le composaient portèrent leur attention sur l’Algérie, et témoignèrent le désir de s’unir pour opposer une digue aux déprédations des corsaires. L’Angleterre seule, qui craignait que cette répression ne rendit à la France l’influence qu’elle avait précédemment exercée sur les Barbaresques, s’y opposa.

Dans ce moment même, une escadre américaine, composée de trois frégates, un sloop, un brick, trois schooners, et commandée par le capitaine Decatur, se dirigeait vers Alger; elle venait relever l’Union d’un honteux tribut que lui avait imposé le dey, bien décidée à obtenir une prompte et complète satisfaction. Avant même de se montrer devant la ville, les Américains capturèrent trois navires algériens. Une attitude si énergique déconcerta le divan, qui souscrivit presque sans réclamations à tout ce qu’exigeaient des ennemis si déterminés à faire triompher leur bon droit. Le succès de cette expédition ramena l’attention des puissances européennes sur Alger, et, dès ce moment, elles résolurent d’abolir l’esclavage des chrétiens dans les États barbaresques.

«Décidément, l’Algérie tout le monde la voulait, mais pas pour les mêmes raisons. Allez dire aujourd’hui à quelque pieds noirs encore meurtris, que l’Algérie et la Belgique furent l’enjeu d’un marchandage entre plusieurs pays européens. Ils n’en croiraient pas leurs oreilles et pourtant. Et si on vous disait que l’affaire était prévue, et voulue depuis longtemps! Qu’elle était en quelque sorte dans le sac.»

«Lors donc, Talleyrand nomme en 1815, le sieur Pierre Deval, consul de France à Alger  Le consul multiplie les provocations et les rodomontades. Etait-ce dans son caractère, son éducation ou bien plus sûrement sous ordre de son Ministre? Comment Deval, connu comme un homme tout en courbettes, a-t-il brusquement trouvé l’audace de contrer en public le Dey ? On peut supposer que celui-ci a au cours de l’audience du   29 avril 1827 au cours de la réception officielle du Baïram (fête de l’Aïd en turc).27 avril 1827 où fut porté le fameux “coup d’éventail” par le souverain d’Alger au consul français, et qui a été le prétexte de la rupture et de l’agression française, trois ans plus tard, soit tombé simplement dans un piège, depuis longtemps mis en place. A partir de cet incident, le consul Deval va utiliser tous les moyens pour envenimer les choses. Le gouvernement français enverra au Dey un ultimatum insultant, dont on n’ignore pas au bord de la Seine qu’il sera rejeté par Alger. Et c’est la rupture voulue et minutieusement préparée, depuis de longues années par Paris.
 La vérité est qu’il fut frappé de trois coups de chasse-mouche. Une douleur symbolique! coup_eventail_maxi dans politiqueQuelle manœuvre diabolique ! mais Talleyrand l’est-il moins?» Jean-Pierre Badin

Le blocus des côtes algériennes décidé par le gouvernement français n’ayant pas été efficace,les actes de piraterie se multipliaient, les autres nations se plaignaient de plus en plus de l’insécuriçté en Méditerranée, le Conseil des ministres français songea à une expédition contre Alger.

D’autres incidents survenus en pleine mer, et sur la côte algérienne ajoutaient des motifs au conflit. Le 30 juillet 1829, l’amiral De la Bretonniêre, monté sur le vaisseau « La Provence » et accompagné du brick « l’Alerte » se présentèrent devant Alger, pour demander, une fois de plus, réparation du dey.

vue d’Alger en 1830

                                       alger1830

                                                         

« Le 31 juillet 1929, Il fut reçu par le dey, après avoir refusé de déposer son épée comme il était exigé à tous les visiteurs. C’était un autre acte irrespectueux à l’égard non seulement du dey mais aussi des coutumes protocolaires à la Cour d’Alger. Au bout de deux heures de conférence, le dey remit au surlendemain sa réponse définitive.
Le 2 août 1929, nouvelle entrevue qui n’aboutit à aucun résultat attendu par la délégation française, De la Bretonniêre regagna son bord, après avoir prévenu l’oukil el hardj qui l’accompagnait, qu’il appareillerait le lendemain à midi.»                                                             

                                                                                                                                                                      Le lendemain « La Provence » appareilla vers le large. Trois coups de canon, à blanc, 17010donnèrent le signal d’un tir en direction du navire Celui ci fut touché mais sans gravité puisqu’il poursuivi sa route.

Le 8 août 1829, le Conseil des ministres chargeait le général de Bourmont et d’Haussez de préparer l’expédition.

Les préparatifs militaires et diplomatiques s’accélèrent au début de l’année 1830 ; tout doit être mis en place et terminé au début du mois de mai car, selon les “spécialistes”, c’est la période la plus favorable pour un débarquement sur les côtes algériennes.
On est allé chercher au ministère de la Guerre un plan réalisé par un espion français, le commandant du génie Boutin, fait en 1801. Ce plan précisait que le meilleur endroit pour accoster sans trop de danger était la presqu’île de Sidi-Fredj.

Le 31 janvier 1830, le Conseil des ministres français fixa le point de débarquement à Sidi Ferruch. Tous les chefs devant diriger l’opération furent désignés.

Des garanties internationales de neutralité furent prises auprès de toutes les puissances européennes. Chacune consentit à déléguer un observateur qui accompagnera l’expédition.

De son côté, Hussein Dey prévenu des dispositions prises par la France, et les forces qu’elle s’apprêtait à mettre en action, fit de son mieux pour se préparer à la résistance. Il fit, entre autres, élever de nouvelles batteries pour mieux protéger la baie d’Alger. Il acquit de nouveaux canons et accumulé de grandes quantités de munitions.

En même temps, il donnait l’ordre aux beys de Constantine, de Titteri et d’Oran de réunir toutes les forces que leur beylik pourrait fournir, et de venir, eux mêmes, à la tète de ces contingents, prendre part à la défense d’Alger.

Le 2 mai, les opérations de l’embarquement des troupes françaises furent commencées.
Le 25 mai, la flotte mit voile sur Mayorque.

La 13 juin la flotte française arriva à l’entrée de la baie d’Alger….. .

                             prise_d_alger-55913

Quelle fut la réaction des puissances européennes devant le débarquement ?

Que se passent-il pour les grandes puissances pendant ce temps? Si elles sont favorables à l‘attaque française contre la piraterie menée depuis Alger; elles craignent que la France ne devienne trop puissante, .

Le 04 novembre 1830, s’ouvre à point nommé, la conférence de Londres. Talleyrand, est nommé ambassadeur à Londres par Louis Philippe pour participer aux négociations qui allaient sceller le sort du territoire compris entre la Hollande et la France. Allait-on scinder en deux ce territoire? Une partie à la France, l’autre aux Pays-bas, ou bien allait-on créer un Etat indépendant, la Belgique ?

Talleyrand très habilement se range à la majorité , il abandonne les prétentions du trône de France sur cette partie du territoire et obtient par accord tacite la souveraineté française en Algérie. L’Algérie contre la Wallonie  Fut-ce une bonne diplomatie?

Car, comme s’interroge si intelligemment Jean Isnard : « Avec le recul de l’Histoire, Talleyrand a-t-il eu tort ? ou bien est-ce nos chefs politiques qui n’ont pas été à la hauteur des rêves d’un homme qui a consacré sa vie à la grandeur de la France? »

L’Histoire a tenu à un fil. Que se serait-il passé si Waterloo avait connu une autre fin? que se serait-il passé si la Wallonie avait été scindée en deux ? que se serait-il passé sans Talleyrand qui  fidèle à sa légende obtint  l’Algérie contre la Wallonie ?

«Autres époques, autres politiques. Maintenant, tout est rentré dans l’ordre ou presque. La Belgique existe (pour combien de temps ?), l’Algérie est indépendante et la France est ….éternelle.» Jean Pierre Badin

Sources

D’après l’essai de Jean Pierre Badia —  Lacoste et Nouschi : Algérie, passé et présent. Jean Isnard

à suivre La prise d’Alger

table_matiere1

images

.

7 commentaires »

  1. Chasse-mouches dit :

    beaucoup d’approximation dans les dates (le plan de boutin c’est 1808 pas 1801), et interprétations à l’encontre de la france (l’anti-france est à la mode), un dernier point ces braves ottomans ne pratiquaient pas le corso (régulée) me le brigandage. tout était prévu bombardement du Provence y compris, la vieille théorie du complot, classique. du vieux avec du vieux en somme.

  2. tubalcain131 dit :

    On trouve dans votre étude tous les ingrédients qui font les incompatibilités entre l’Algérie et l’Europe.
    Ainsi le comportement algérien repose sur:
    La soif de prédation comme trait comportemental essentiel
    Le massacre et l’esclavage portés au rang de source de revenus
    Le reniement de ses propres engagements
    La lâcheté

    Tout cela faisait un joli mode de gouvernement d’un peuple qui a su gardé ses traditions…sans rien en perdre…
    Bravo pour votre travail, et je pense que les raisons profondes de la colonisation de l’Algérie devraient être rappelées lors des manifestations et rassemblements.

  3. Wellensteyn Weste günstig Damen WJW05H dit :

    Jacken Online Shop bestellen Sie Jacken Streetwear Fashion günstig und schnell online im Jacken Shop wellensteyns.com

  4. wellensteyn dit :

    Riesige Auswahl an – Alle Jacken von angesagten Marken. 365 Tage Rückgaberecht – Jetzt – Alle Jacken versandkostenfrei bestellen!

  5. temple run download dit :

    temple run download…

    Comment l’Algérie devint française…

  6. crysis 3 download dit :

    This piece of writing will assist the internet
    viewers for building up new website or even a weblog from start to end.

  7. far cry 3 dit :

    Tremendous issues here. I am very satisfied to look
    your article. Thank you a lot and I am having a look ahead
    to touch you. Will you kindly drop me a e-mail?

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité