GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1830) 1ère partie

Classé dans : esclavage — 14 avril, 2009 @ 22:59

 L‘une des scènes les plus populaires de Molière est celle où le fourbe Scapin extorque cinq cents écus à Géronte en lui faisant croire que son fils Léandre a été emmené à Alger comme esclave. « Que diable allait-il faire dans cette galère ? » se lamente Géronte, qui finit par lui remettre cet argent, le prix de la rançon. Cet épisode des « Fourberies de Scapin », exposé sur le mode comique, révèle en fait une pratique relativement fréquente et, en tout cas, dramatique que Robert C. Davis présente et analyse dans ce livre passionnant sur l’esclavage des chrétiens par les Turcs et leurs corsaires algérois, tunisiens et tripolitains.                                                                                                                                                                                                                L’esclavage  des Blancs, explique l’auteur, minimisé et tenu pour relativement doux en comparaison de celui des Noirs dans les Amériques, offre pourtant des chiffres qui montrent l’étendue d’une activité qui se maintiendra jusqu’au xixe siècle et ne disparaîtra qu’avec l’installation du colonialisme français ennn 1830

Carmen Bernand

                                                                                                                                                                                           L'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1830) 1ère partie dans esclavageEn s’appuyant sur des documents historiques et sur des archives de cette période,  une étude exhaustive sur l’esclavage des Européens au Maghreb . L’historien américain revient sur la traite des blancs pratiquée en Méditerranée par des corsaires maghrébins, que l’on nommait alors les Barbaresques. Cette pratique a duré trois siècles (du 16ème au 19ème siècle) et a réduit plus d’un million d’Européens en esclavage dans les villes d’Alger, Tunis, Tripoli et Salé. Ces corsaires écumaient la Méditerranée et poussaient des pointes jusqu’aux côtes britanniques, à la recherche de nouveaux captifs. Toutefois, cet esclavagisme se distingue des autres formes de mise en servitude par sa dimension religieuse. C’est aussi une guerre menée contre les chrétiens. En plus des bénéfices réalisés grâce à cette traite, les corsaires maghrébins considéraient qu’il y avait une revanche à prendre sur ceux qui ont chassé les musulmans du paradis perdu d’Al Andalous                                                                               

Combien de chrétiens – car il s’agit bien d’un prélèvement d’ennemis, d’infidèles, par les corsaires musulmans dont beaucoup sont des renégats – ont été soumis en esclavage ? L’auteur, qui a travaillé principalement en Italie avec une documentation de première main  expose les difficultés de chiffrer de façon exacte le nombre des captifs , fournie essentiellement par les ordres religieux qui avaient tendance à exagérer le nombre de ces esclaves.                                                                                                                                         

                                                                                                                                                               Toutefois, sur la base de certains recoupements, R.C. Davis arrive à la conclusion qu’entre 3202M dans esclavage1580 et 1680, la période la plus active de cette course méditerranéenne – les « Fourberies » datent de 1671 – on peut accepter une moyenne annuelle de 35 000 captifs vivants répartis, pour la grande majorité, à Alger et, en nombre moins important, à Tunis (6 000) et Tripoli, bien que d’autres bagnes aient existé notamment à Dulcigno (Montenegro), .

sources :livre de Robert C Davis et Carmen  Bernand

                                                                                            

Dans les premiers temps de l’islam, les notables de Bagdad s’approvisionnaient en esclaves blancs auprès des tribus guerrières du Caucase ,  les femmes caucasiennes étaient réputées pour leur beauté,  mais aussi auprès des marchands vénitiens qui leur vendaient des prisonniers en provenance des pays slaves, encore païens.

À la fin du Moyen Âge, comme le vivier slave s’épuise du fait de la christianisation de l’Europe orientale, les musulmans se tournent vers les pirates qui écument la

image004

Méditerranée. Ces derniers effectuent des razzias (*) sur les villages côtiers des rivages européens. Le souvenir des combats livrés par les habitants à ces pirates perdure dans… la tête de prisonnier maure qui sert d’emblème à la Corse.

                                          Afficher l'image en taille réelle            La légende la plus connue voudrait qu’à l’époque des raids Sarrasins, les braves guerriers Corses auraient eu l’habitude de tuer leurs ennemis et de les décapiter ensuite pour empaler leurs têtes sur des piques, afin de les présenter aux nouveaux envahisseurs pour les décourager.

 S’il est vrai qu’aucun royaume européen n’était à l’abri des incursions corsaires, qui pouvaient remonter de Salé jusqu’au sud de l’Angleterre, ce sont les côtes espagnoles et italiennes qui furent les plus touchées par les razzias.

Les corsaires ne se contentaient pas d’aborder des galères chrétiennes ou des bateaux de pêche : ils mouillaient dans des criques isolées et pénétraient dans les terres, pillaient, saccageaient au passage, et emportaient des paysans ou des religieux, soit pour rançonner la famille, soit pour emmener leurs victimes dans les bagnes d’Alger ou d’ailleurs et en faire des esclaves

                                     . t-Canalblog1_0611

Avec justesse, l’auteur explique que ces prises non seulement terrorisaient les habitants du littoral et rendaient très risqués la pêche et le commerce maritime, mais que la ponction humaine régulière et la difficulté de payer des rançons élevées de la part de ceux qui restaient, eurent pour conséquence la ruine d’une partie de ces populations et la décomposition du tissu social.

boulangergustaveclarencyc4

  La première moitié du XVIIème siècle fut marquée par l’apogée de l’esclavage en Alger et Tunis d’où les victimes étaient réparties dans l’ensemble du monde musulman.
          On comptait en Alger seulement, aux dires de captifs libérés, une vingtaine de milliers d’esclaves de toutes origines dont une bonne moitié de chrétiens d’Europe. Si l’on rajoute les autres détenus entre Alger et le proche Orient le total doit être effrayant. Que dire alors de tous ceux qui n’ont pas survécu ou sont morts en esclavage ?

à suivre  La vie sous le fouet

à suivre : Le rachat des esclaves 

                           images.jpg

39 commentaires »

1 2 3
  1. LIERRE dit :

    En résumé.
    Si tu es un homme tu as le droit à la servitude, aux coups, tu n’as plus aucun droit, tu n’es vêtu que de haillons et pendant tout le restant ta misérable vie tu n’es plus qu’un forçat. Tu meurs loin des tiens, loin de ton pays et ton cadavre est jeté à la fosse commune.
    Si tu es une femme tu passes le restant de tes jours dans un harem (que l’on dépeint souvent comme un endoit idéal, un comble !!!) et tu es sujette aux depravations sexuelles de tes maitres orientaux.
    Dans les deux cas, le moi, l’être humain en genéral n’a plus droit de cité.
    Le plus révoltant est que de nos jours, cet état de fait serve à la repentance de bon teint ou les victimes echangent leurs places avec leurs bourreaux sans oublier le fait qu’il est de bon ton qu’ils s’excusent d’avoir été chrétiens.
    Etre vendu au bagne d’Alger ou d’ailleurs en méditerranée, est révoltant, aucune excuse aucun témoignage apres coup, aucun fait ne peut l’excuser. Au fait en parlabt d’excuse ou de repantance, mots tant à lam ode, je n’en ai jamais vu de la part de ces gens. Savez vous qu’à alger il y a un musée ou l’on montre encore de nos jours des gravures de vaisseaux pirates témoignant d’un si ‘glorieux’ passé (regardez sur le net, je n’invente rien). Alors ou devrait se trouver la repantance, chez nous croyez vous ? force est de constater que de k’autre ‘côté’ ce mot n’est pas de rigueur, bien au contraire ….

  2. Konan Casimir dit :

    La lecture de ce passage me montre qu’à un moment de son histoire, un peuple s’est donné le droit de réduire un autre en esclavage comme c’est le cas ici.Il convient que tous prenons consience que l’autre a les mêmes droits que nous et que cela se matérialise dans les comportements afin qu’un nouvel ordre plus juste s’installe sur terre pour le bonheur de tous.

  3. Kamel DZ dit :

    Je vous conseille ce livre: The Stolen Village, Baltimore and the Barbary Pirates, de Des Ekin.

    Traduction du titre: LE VILLAGE PILLÉ(VOLÉ)

    Résumé:

    Le Village volé de Baltimore et les Pirates de Barbarie par Des Ekin

    En Juin 1631 les pirates d’Alger et les troupes armées de l’Empire turc ottoman, dirigées par le célèbre pirate capitaine Morat Rais, débarquèrent dans le village petit port de Baltimore dans le West Cork. Ils ont capturé presque tous les villageois et les emportèrent vers une vie d’esclavage en Afrique du Nord. Les prisonniers étaient destinés à une variété de destins – certains vivent leurs journées enchaînés aux rames comme des galériens, alors que d’autres passent de longues années dans la solitude parfumée du harem ou dans les murs du palais du sultan. La vieille ville d’Alger, avec ses rues étroites, la chaleur intense et ses échanges animés, a été un creuset où les villageois se joignaient aux esclaves et hommes libres de nombreuses nationalités. Seuls deux d’entre eux ont revu l’Irlande à nouveau.

    Le Saccage de Baltimore a été l’invasion la plus dévastatrice jamais montée par les forces musulmanes sur l’Irlande et en Angleterre. Par ses recherches exhaustives Ekin illumine les intrigues politiques qui ont assuré les captifs abandonnés à leur sort, et donne un aperçu vivant du genre de vie qui attendait les esclaves au milieu des souks et des sérails du vieil Alger. Le Village volé est un récit fascinant de la piraterie internationale et du choc des cultures ,il y’a près de 400 ans et est le premier ouvrage à couvrir cet inconnu et sous-étudié incident relativement dans l’histoire irlandaise.

  4. médéa13 dit :

    je pense quil ne faut pas porter de jugement a cette periode puisque ce nest pas la meme epoque et que les temoignages des captifs chretiens etaient au fait des agents qui ont servi a la connaissance et a la preparation de la dissolution musulmanes et othomanes

  5. Vincent Lajaro dit :

    médéa13

    Les captifs seraient des agents de l’Occident… la méconnaissance de votre histoire est phénoménale mais je ne vous en veux pas car je pense que vous êtes la victime d’une désinformation éhontée. Cela fait des décennies que le FLN raconte des blagues. Plus c’est gros et mieux ça passe.

    Dans la même veine, je ne vois pas pourquoi il faudrait évoquer la guerre de 54 à 62. Cela fait maintenant deux générations et il faudrait passer à autre chose. Je ne vois pas pourquoi votre gouvernement aimerait que la France fasse acte de repentance car il s’agit vraiment d’une histoire ancienne.

    De même, il nous faudrait considérer tous les musulmans vivant en France comme des agents du Maghreb et ou de l’islam. Cela peut nous donner, à nous Français, une bonne raison de renvoyer tout ce petit monde à la maison mère. Finalement, votre commentaire est une chance.

  6. Pierre Escande Miquel dit :

    Tous ces commentaires, toutes ces remarques sur l’article sur l’esclavage chrétien en pays maures sont intéressants et chacun va de ses lectures, de son expérience ou de son vécu familial, mais soyons sérieux et objectifs: l’esclavage a existé, existe et existera encore! Vous raisonnez, pour la plupart en citoyens modernes et sur des bases « judeos-chrétiennes » de morale et de justice du monde occidental. Il faut lire ou relire le Coran pour se rendre compte que nous avons affaire à un monde complètement étranger à l’idée de pitié, pardon ou rédemption: le « roumi » c’est l’infidèle, c’est l’ennemi, c’est celui que l’on peut asservir, violer, torturer, tuer…..et celà sans arrières pensées, sans remords, sans états d’âme. C’est écrit dans les sourates, dans les versets du LIVRE: « mektoud ».
    Ce qui était valable au XVIe, XVIIe et XVIIIeme siècles l’est encore aujourd’hui: ici et mainteneant, la mentalité n’a pas changé puisque le monde musulman n’accèpte pas que l’on touche au texte sacré, que l’on mette en doute ni Allah ni son profète (cf Salman Ruschdi et autres…) au risque de se voir trucidé.
    Non seulement Molière souligne ce fait courant en son temps mais revoyez Cervantés qui sera captif en Alger durant 7 ans!! Comment nier le fait, si vous faites un parcours tout le long de la Méditerranée de l’Espagne à la Grèce : pouquoi tous ces villages du littoral perchés sur les sommets des collines , voire des montagnes escarpées comme en Sicile ou en Provence??
    La crainte du sarrasin ou autre marchand d’esclaves.
    Le nombre d’esclaves « blancs » est à comparer à celui des esclaves « noirs » tout au long de l’histoire et malheureusement aujourd’hui tout celà continue dans certains pays musulmans où la « charria » est la loi officielle ou non avouée pour soi-disant respecter les accords internationaux!!
    Le jour où un pays musulman sera « DEMOCRATIQUE » faites moi le savoir!! Tous ces mouvements de subversion révolutionnaires (fomentés évidemment par la CIA américaine en sous main)ne feront que changer de maître, et d’autres dictateurs s’instaleront au pouvoir pour 10, 15 ou 20 ans!!! « Inch’Allah »

    Pierre Escande, né dans un pays musulman.
    ¡Hasta luego!

  7. LIERRE dit :

    Pierre

    Tout à fait d’accord avec votre commentaire.

    Déjà ABD EL KADER (le commandeur des croyants) évoquait, et je ne fais que le citer :

    Ordre ‘hiérarchique’et ‘raciste’

    1 Les Musulmans
    2 Les Chrétiens
    3 Les idolâtres
    4 Le ‘Porc’
    5 Les Athées

    Cf l’excellent livre de Georges Fleury « La conquête de l’Algérie 1830-1848″

    Je vous invite également à lire :

    Captifs en Barbarie (Giles MILTON)
    Esclaves Chrétiens, Maîtres Musulmans (Robert C DAVIS)

    Déjà L’empereur Napoléon avair prévu une intervention contre Alger pour faire cesser la piraterie ce qui n’a définitivement été reglé qu’en 1830.

    Je passe le ‘détail’ du Consul de France violé (et Oui), en 1962 sur la plage de sidi ferruch… quel acte de courage et de discernement…

    Sans oublier les quelques centaines de personnes (Pieds Noirs essentiellement, et quelques appelés ‘razziés’ en pleine rue) enlevées peu après l’indépendance, qui ont disparu et qui ont été lâchement abandonnées par le gouvernement de l’époque.

    Allez jeter un oeil sur le site internet consacré au Musée de la régence d’Alger, il y est fait très clairement mention des pirates et de meurs méthodes, il y a m^me une maquette de navire de’Course’ c’est très instructif …

    KAMEL DZ

    En 1631 tous les habitants d’un village d’Irlande razziés par les Pirates …
    Quels ‘bons moments’ ont du passer ces pauvres gens sur les bancs de la chiourme ou bien dans les harems… en effet, quelle occasion de partage de culture …

    Cela va vous faire sourire, mais la série des ‘Angélique Marquise des Anges’ de Borderie n’est pas si éloigné de la réalité que cela, par exemple au moment ou elle est vendue dans la marché aux esclaves, le quelques scènes annexes ou l’on voit des esclaves enchaînés et tirés par leur gardiens est criante de vérité …

    L’être humain qu’il soit croyant ou incroyant N’EST PAS UNE MARCHANDISE jetée en exhutoire aux lamentables dépravations de ces tristes sires.

    Louis XIV à envoyé sa flotte pour faire cesser ces méfaits,à bombardé Alger durant plusieurs jours, le Dey à capitulé, s’est engagé à faire cesser la piraterie, puis s’est empressé de recommencer dès le départ de la marine Française.

    Le sujet est simple

    Environ 1500 ==> 1829 : Enlèvements, Viols, vols, coercissions en tout genre, etc, etc …

    1830 : Fin du problème … PAS DE REPENTANCE !!!

  8. verdoia dit :

    bonjour
    je fais des recherches sur mes ancêtres, certains sardes, certains gênois et je vous remercie pour votre site, il est très bien fait, j’ai lu dans les commentaires que quelqu’un écrivait un livre, j’aimerai bien savoir si il a été édité et comment il s’appelle
    merci pour tout ce travail,
    il est vrai que l’esclavage ne devait pas avoir existé et surtout qu’il ne devrait pas, sous d’autres formes, exister encore de nos jours

  9. Géraldine dit :

    Je découvre moi aussi cette page de l’histoire.
    Je descends d’esclaves indien et de colons anglais. Je ne me fait aucune illusion sur les raisons de cette filiation, et je me doute que mon ancêtre a dû être violer. Ma mère est arrivé en France en tant qu’esclave moderne. Ce n’était pas si vieux, en 1975. je ne le revendique pas, et ne réclame ni justice et ni pardon. Malheureusement, c’est une époque révolue, et les bourreaux ne sont plus là pour qu’on leur fasse payer.
    Tout cela n’aurait jamais dû exister pour qui que ce soit, et ne devrait plus exister aujourd’hui. Il ne faut pas s’en servir de prétexte pour expliquer ou excuser une attitude que l’on aurait envers un peuple étranger au sien. Les protagonistes de cette histoire ne sont plus là, et ils vivaient à une époque où la notion d’humanité restait à inventer.
    Ne faites pas d’amalgame! C’est une pratique odieuse, mais ce ne sont pas les musulmans actuels qui l’ont commis.

  10. Vincent Lajaro dit :

    « Ne faites pas d’amalgame! C’est une pratique odieuse, mais ce ne sont pas les musulmans actuels qui l’ont commis. »

    Oui mais ce sont les Africains -voire les musulmans – qui accusent l’Occident d’esclavagisme en omettant de dire que l’Arabie Saoudite a aboli l’esclavage vers 1960 et la Mauritanie vers 1980. Les fils ne sont pas coupables des crimes des pères mais il faut quelquefois remettre les pendules à l’heure.

  11. salaun cécile dit :

    je suis  » Pied Noir » depuis 3 générations et je suis outrée par ces propos d’un président qui bafoue ainsi la France ,tout celà pour récolter des voix à son électorat

  12. muller dit :

    bonjour tous les messages correspondent a une sensibilité ,et expérience ou vécu personnels ce qui est tres bien !. J apprecie beaucoup tous ces commentaires,mais en ce qui me concerne je parlerai de l esclavage et des rapts survenus a l epoque concernée,on peut dire que les raisons etaient d ordre financiers toujours pour le profit.Le vol,le viol les diverses tueries,ne provenaient que de barbares qui ne pensaient qu au présent! s ils avaient eu une culture de la sociéte ,ils auraient pensé a l evolution du temps futurs et pensé a la Justice Divine!. mais cela etait trop haut pour eux!(Pensez la Suite)

  13. marlies dit :

    « chacun n’est responsable que de ses propres actes ». Quand on vous culpabilise, n’oubliez jamais ça ! moi, je ne suis jamais allée coloniser personne, et je refuse qu’on me culpabilise ou culpabilise notre génération ou quelque peuple que ce soit à la place de leurs grands seigneurs qui, français, européens, musulmans ou je ne sais quoi, ont brutalement soumis leur propre peuple (servage jusqu’en 1989 -désertion jusqu’en 1944, meurtre des « déserteurs » qui avaient peur ou refusaient de tuer « l’ennemi ») ou les peuples étrangers qu’ils ont pu attraper. L’esclavage est le fait des seigneurs, non des peuples !! C’est aux seigneurs seuls de faire leur autocritique.

  14. Kuj dit :

    Un article assez banal qui est en adéquation avec le contexte anti-musulman actuel, qui peut se justifier dans certains cas.Il est vrai et personne conteste ces faits,que les Barbaresques ont pratiquer une politique économique s’appuyant sur le rançonnage de captifs chrétiens en vue de remplir les caisses des villes comme Alger,Tunis,Salé et Tripoli.Mais il ne faut pas oublier aussi, et c’est le principal reproche que je porte à cet article,c’est le fait d’être partial et partiel en effet il ne dit pas que des razzias été aussi pratiquer par les navires chrétiens notamment Portugais et Espagnol.Il ne mentionne pas le cas et les exemples sont nombreux ,des galères du Roi-Soleil :Louis 14 qui possedait dans ces galères de nombreux esclaves musulmans.Un autre cas intéressant celui de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem basé à Malte qui alimenté les états européens en esclaves musulmans(travail dans les mines,construction navale ou rameurs). Voila mon intervention avait comme unique but d’amener une part d’objectivité dans un article qui bien qu’étant véridique ne traite que d’une partie du vaste sujet qu’est la course ,en occultant l’autre.Je poste des liens ci-dessous ,pour les intéressés.
    -http://cdlm.revues.org/44
    -http://www.fabula.org/revue/document4138.php
    -http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/remmm_0035-1474_1985_num_39_1_2065
    -http://books.google.fr/books?id=kUnXtgt6Tg4C&pg=PT387&lpg=PT387&dq=rameurs+musulmans&source=bl&ots=kj1k84f3xo&sig=H4kiHNZpDqorSvFRNs-bTsI6LwU&hl=fr&sa=X&ei=LOmFU9b4DoTZOYWigfAK&ved=0CC4Q6AEwAA#v=onepage&q=rameurs%20musulmans&f=false
    -http://books.google.fr/books?id=u2kMc1hSCfQC&pg=PA419&lpg=PA419&dq=Maures+razzi%C3%A9s&source=bl&ots=BbHvbH9uYy&sig=C5fQsbgezC0iqCDU2JuDPwXSfag&hl=fr&sa=X&ei=ReKFU7ecIcil0AX1goGoBQ&ved=0CDYQ6AEwAQ#v=onepage&q=Maures%20razzi%C3%A9s&f=false

  15. Vincent Lajaro dit :

    Kuj, Les Portugais et les Espagnols devaient pratiquer des razzias, il y a très longtemps, du fait de l’occupation des Arabo-berbères qui a duré 781 ans. Une telle occupation ne peut que laisser des traces et sous l’influence des musulmans ils ont dû probablement pratiquer la réciprocité. Quant à dire que Malte fournissait l’Europe en esclaves, je suis étonné. En tous les cas, dans mes livres d’histoire je ne trouve aucune trace d’esclaves en France (en métropole). Et puis, en 1830, dans quels pays européens, pouvions-nous trouver des esclaves musulmans ? En tous les cas, les européens ont été très soulagés par la conquête française. Il faut dire que la plupart des pays européens payaient un tribu à Alger pour ne pas être ennuyés par leurs pirates. Tribu qui n’offrait d’ailleurs aucune garantie. Personnellement, je pense que cet article est d’une grand objectivité car l’esclavage est loin d’être une exclusivité occidentale. Rappelons également qu’avant 1830, il y avait plusieurs milliers d’esclaves noirs en Algérie et au Maroc (probablement en Tunisie mais c’est à vérifier).

1 2 3

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité