GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

L’esclavage des chrétiens en terre d’islam (1)

Classé dans : esclavage,histoire — 13 avril, 2009 @ 20:28

 Il est au goût du jour de ne voir que grandeur dans l’histoire des autres peuples et comportements vicieux se penchant sur celle de notre pays. Ainsi nous sert-on de larges rasades sur l’esclavage des Noirs et, c’est vrai, l’ignoble méthode qui consistait à les enlever d’Afrique pour les envoyer dans les plantations d’Amérique. Certes, nous sommes coupables, mais moins que les autres Noirs, qui nous vendaient leurs frères après les avoir capturés pour recevoir en échange des armes ou de la verroterie. Si nos ancêtres avaient là leur part de responsabilité, on n’entend guère parler d’un autre esclavage, celui auquel les pirates musulmans réduisaient les chrétiens des côtes méditerranéennes. C’était l’époque des barbaresques, du XVIème siècle au début du XIXème.

En droit, les côtes actuelles de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye relevaient de l’autorité de l’empire turc. Le Maroc avait préservé son indépendance. Ces pays étaient pauvres et, se réclamant du jihad contre les  » infidèles,  » les maîtres des lieux avaient institué une profitable L'esclavage des chrétiens en terre d'islam (1) dans esclavage TunisCharlesQuintindustrie de la piraterieLes corsaires musulmans auraient pu se contenter de piller les cales des bateaux mais, la notion même d’esclave étant légitimé par le Coran, ils préférèrent le trafic d’humains, autrement plus profitable.Pour ce faire, ils ne se contentaient d’attaquer les navires venant d’Europe, mais lançaient aussi des assauts contre les terres chrétiennes

sources Jean Isnard

Débuts de la piraterie en Europe           

Après le coup d’arrêt à leur conquête que fut  la victoire de Poitiers, les Musulmans n’eurent de cesse de vouloir s’emparer de l’Europe par l’ouest d’abord en résistant à la volonté des monarques espagnols de récupérer leurs domaines, ce qui fut toutefois accompli en 1492. 

Après leur expulsion d’Espagne ils attaquèrent cette Europe par  l’Ouest et l’Est.

Par l’ouest  sur mer en encourageant et en pratiquant la piraterie, la razzia sur les cotes avec rapt des populations aux fins de les réduire en esclavage ou de soutirer des rançons,

                                      rais.maxi dans histoire 

Célébration du retour du Raïs d’une compagne de course (peinture Mohamed Racim)

À l’est ils eurent plus de succès,                                                                                                                     Sur une durée de huit siècles terminée en 1453 par la prise de Constantinople, ils  s’emparèrent de la quasi-totalité de l’Empire byzantin jusqu’au Danube et à la cote adriatique.
Il fallut les défaire à Malte en 1565 , Lépante en 1571, Vienne (Autriche) en 1529 et 1683, pour s’assurer un répit avant les libérations partielles du XIXème siècle dans les Balkans.  

En méditerranée occidentale il n’y eut aucune trève ; bien que  les états musulmans aient très vite perdu le contrôle de la mer,  la piraterie a toujours  sévi à  tel point que certaines îles comme les Baléares et la Sardaigne se sont vidées de leurs populations dès le IXème  siècle                                                                                                  image002

L’histoire oubliée des Blancs réduits en esclavage.

 Les Blancs ont oublié ce dont les Noirs se souviennent.  

   

Les historiens  ont étudié tous les aspects de l’esclavage des Africains par les Blancs, mais ont largement ignoré l’esclavage des Blancs par les Nord-Africains. [ Esclaves chrétiens, maîtres musulmans ] est un récit soigneusement documenté et clairement écrit de ce que le Prof Davis nomme « l’autre esclavage », qui s’épanouit durant approximativement la même période que le trafic transatlantique, et qui dévasta des centaines de communautés côtières européennes.Au XVIe siècle, les esclaves blancs razziés par les musulmans furent plus nombreux que les Africains déportés aux Amériques

«Il fallut attendre le XVIIIème siècle pour que les monarques d’Espagne décident de repeupler de Catalans les premières iles et d’en implanter un peu  en Sardaigne, alors que la maison de Savoie s’attache à envoyer des Italiens dans la seconde.»

 La Corse et la Sicile quant à elles, ont apparemment été moins éprouvées. Il convient de mentionner la repopulation de la Corse par des Toscans et des Ligures du XVème au XVIIème siècle ainsi que celle de l’île de Gozo (également désertée suite aux incursions des Maures et la fuite des rescapés) près de Malte par des familles venues de cette dernière au milieu du XVème siècle (in livre d’or de Malte). d’après Jean-Bernard LEMAIRE 

Qui sont ces pirates barbaresques ?

   Par leurs exactions les pirates dits  » barbaresques  » ,  » sarrasins  » ou  » turcs « , ont semé la terreur sur l’ensemble des cotes de la méditerranée occidentale, mais nombre d’entre eux, parmi les plus célèbres, n’avaient de  » barbaresque  » que le fait d’être      convertis à l’Islam, par conviction ou par intérêt, c’étaient des forbans qui se souciaient avant tout de s’enrichir aux dépens de leurs contemporains sous quelque bannière que ce soit. 
                                                                                                                 C’est ainsi que le fameux « , Barberousse était en réalité un marin Grec islamisé de Lesbos. Il s’établit avec ses frères et comparses à Djerba puis à Djidjelli.    Sous le nom de Khair-medium_BarberousseEddine il s’empara d’Alger en 1518 avant d’y rétablir l’autorité de la Sublime Porte et d’être nommé Beylar Bey ou Dey, Se plaçant sous l’autorité nominale et le pavillon de cet empire reconnu des puissances de l’époque, il autorise les pirates à se prévaloir de lettres de course et ainsi de prétendre être  » corsaires  » au service de l’Islam.

 

 

          En 1529  » Cacciadiavoli «  ( Chasse-diables), l’un des séides de Barberousse, captura huit galères espagnoles. Andréa Doria tenta une expédition punitive contre Cherchell, repaire de Cacciadiavoli mais dut battre en retraite

                                             image003

          Après de nouvelles agressions manifestement effectuées avec l’approbation de la sublime porte, l’Espagne, le Saint Siège et les Chevaliers de Malte déclarèrent la guerre aux turcs en 1531.

          En 1533, le pirate «  Kalypine  » ( le Maure d’Alexandrie) attaqua de nuit un convoi vénitien au large de Beyrouth et subit une cuisante défaite. Les vénitiens firent relâcher les prisonniers, dont Kalypine lui-même, pour ne pas envenimer leurs rapports avec Istamboul..
          Sur ces entrefaites, le Sultan ,nomma Khair Eddine Barberousse commandant en chef (Kapitan Pacha) de sa flotte qui acquit rapidement une valeur et une audace jusqu’alors inconnue.

                                           image004
          En 1534, Barberousse mit à feu et à sang les côtes de la Calabre et de la Campanie, s’installa à l’embouchure du Tibre et menaça Rome.
          Ensuite il saccagea et soumit la Tunisie dont le Sultan s’était soulevé.
    En 1535, à Cagliari les alliés assemblaient, sous le commandement d’Andréa Doria, une TunisCharlesQuintflotte de soixante quatre galères sur laquelle embarqua Charles Quint.
 En 1537, la république de Venise se décide, après maintes tergiversations et faux fuyants à entrer en guerre aux côtés des alliés hispano-pontificaux. Cette décision s’avèrera peu profitable à Venise puisque c’est elle qui fera les frais de la paix de 1540 avec le Sultan ottoman en lui cédant Nauplie et Malvoisie les deux dernières places fortes de Venise en Morée.

          Toujours en 1540, un autre Grec, Dragut (déformation du Turc Turghut), après avoir écumé le détroit de Sicile pour y piller notamment le blé et les êtres humains, se rend Maître de Tripoli en Cyrénaïque où il prend la place, en 1566,

Il participe brillamment (si l’on se place du point de vue musulman) au siège de Malte où son opiniâtreté et le peu d’intérêt qu’il attachait à épargner les piratas+dragutvies humaines, même pas celles de ses hommes, le montrèrent harcelant sans relâche les défenseurs, religieux et Maltais unis mais inférieurs en nombre, au point qu’ il faillit venir à bout de leur résistance désespérée et ne fut arrêté que grâce à l’explosion d’une réserve de poudre.
          En 1546, Barberousse meurt à Constantinople à plus de quatre vingts ans.

        

A Alger on comptait de 5 à 6000 Corses esclaves à la fin du XVIème siècle. On se doit de mentionner dans les rangs de la piraterie le Rais Hassan Corso, de sinistre mémoire, alors que d’autres tel Sanson Napollon servirent les rois de France et hasan1les financiers de Marseille ou se consacraient à faire office d’intermédiaire  dans les transactions de rachat des esclaves chrétiensl

          Elleuj (Elhadj ?) Ali, né en Calabre était un ancien esclave rameur, converti à l’Islam par intérêt dit-on, pour pouvoir sans châtiment se venger d’un musulman qui l’avait offensé, il connut une carrière de premier plan puisqu’il fut Dey d’Alger de 1560 à 1587, avait toute la confiance du Sultan-Khalife et termina Amiral de la flotte turque. D’aucuns racontent qu’il aidait financièrement et rendait parfois visite à sa famille tout en préservant sa région des attaques venues de la mer. Il était également surnommé  » Occhiali « (lunettes, en Italien) car il avait une mauvaise vue et portait des lunettes.
          Simon Rais ou Simon Danser, autre émule nord-européen cette fois, serait un Flamand ou un Danois qui aurait initié les Musulmans à la  » course  » atlantique. Il leur aurait, dès 1601, enseigné les techniques de navigation océane après les avoir initiés au passage du détroit de Gibraltar pour les mener jusqu’en Islande avec quelques pointes en Amérique.

 Pour l’aspect amusant du sobriquet, nous citerons un dernier exemple de chrétien renégat devenu  » Raïs  » (capitaine) chez les pirates barbaresques, il s’agit de  » Mezzomorto « . Capturé à  » moitié mort  » par les Barbaresques au cours d’un abordage, il survécu et s’enrôla aux cotés de ses ravisseurs.
      fanger2    C’est ainsi que les pirates ou corsaires basés en Barbarie,de Tétouan, d’Alger à Tripoli, ont inquiété le commerce maritime et réduit des innocents en esclavage, non seulement dans leur région d’élection mais jusqu’au Nouveau Monde.

A la fin du XVIIIème siècle c’etait devenu un problème inquiétant pour les Européens , un problème qu’il était urgent de résoudre . Il fut résolu par la prise d’Alger en 1830 par l’armée française .

Sources :L’histoire des Barbaresques de Laurent Lagartempe  , Les Barbaresque de Jacques Heers

Excellent diaporama très instructif de Claude Jacquemay.

barbaresquesetesclavagedesblancs.pps

 A suivre->Esclaves chrétiens, maîtres musulmans.

   retour fleche_064            

  images.jpg

26 commentaires »

1 2
  1. reis dit :

    ah c’etait une une epoque d’or

  2. rien dit :

    et tu crois tout savoir sur l’histoire mais dommage pour toi que les livres d’histoire ne disent pas la meme chose
    mais sa doit surement etre un profond complexe d’inferiorité
    tu sait pour quoi personne ne réplique par ce que tout le monde son faut de ces mensonges tout le monde connais la vérité

  3. Vincent Lajaro dit :

    « RIEN » je ne comprends pas très bien le sens de votre message mais je vais y apporter tout de même mon grain de sel…

    C’est fou comme les Maghrébins – et d’autres, comme ceux que je qualifierais de politiquement corrects – ont une vue à sens unique de l’Histoire. Et pourtant tout ce qui est énoncé plus haut est vrai. J’y apporterais quelque nuance. Quand les Français sont arrivés en Algérie, les blancs n’étaient plus les principaux captifs – cela posait quelques problèmes aux Deys d’Alger dont la ville a été plusieurs fois bombardée, en représailles, par les Européens. Les principaux esclaves étaient des noirs qui ont été libérés grâce à l’occupation française. Et oui, au Maghreb aussi l’esclavage était également courant… tant qu’il ne s’agissait pas de musulmans. Dans le même temps, la France s’apprêtait à y renoncer.

    Ce refus de l’Histoire est pratiquement systématique dans la mesure où il permet de salir les Occidentaux en général. Encore aujourd’hui, si l’on énonce que l’armée française a largement pratiqué la torture durant la guerre d’Algérie, tout le monde est pratiquement d’accord. Mais si l’on ose entamer la gloire du FLN et son bras armé, l’ALN, le déni de son côté, et même du nôtre, est majoritaire. Pourtant, la France n’avait pas l’apanage des atrocités. A notre contact, les colonisés ont adhéré au nationalisme exacerbé des Européens. Et la France, en vous combattant, a perdu son âme – persuadée qu’elle se justifiait en vous imitant. C’est en cela que consiste les errements français en Algérie.

    Depuis, 1962, l’Algérie peut enfin vivre sa propre Histoire mais elle devrait reconnaître, comme celle des autres peuples, qu’elle n’est pas toujours glorieuse. Cette humilité permettrait aux enfants des deux rives de la Méditerranée de se réconcilier plus rapidement.

  4. Ahmed Doss dit :

    L’histoire est écrite par les vainqueurs
    Dans toutes les guerres il’ y a toujours deux versions, une à chaque partie. Ces version sont souvent contradictoires sur les détailles mais semblables dans les résultats. Et c’est le cas par exemple avec les guerres puniques ou les romains ont battu les carthaginois et détruit Carthage et on ne garde que la version romaine de ces 3 guerres. C’est la même chose qui se reproduit jusqu’à ce jour. On se rappelle tous des guerres du 21em siècle Iraq, Liban et Gaza, malgré une forte couverture médiatique, les versions étaient souvent contradictoires.
    L’histoire se répète, et, une autre fois, on assiste dans cet article à une adoption « naïve » (désolé pour le terme) des informations historiques dont la plus part espagnole. Ce qui m’a choqué le plus c’est l’air de jugement, qui ne doit être manifesté qu’après avoir mené une enquêté et recherche historique en comparant toutes les versions et on s’interrogeant sur l’identité de chaque historien.
    Par exemple : les livre historiques turcs assurent que ces « pirates « sont des généraux et des capitaines dans l’armé Ottomane et que ces interventions militaire étaient dans l’unique but de répondre au demandes de plusieurs villes et capitales affin de défendre ou libérer ses terres musulmanes des dangers chrétiens et que les navires espagnoles ont colonisés et pris comme esclaves des milliers.
    Pour résumer, cet article représente le model idéal d’article qui pousse les peuples à l’extrémisme culturelles et le mépris de toute autre culture, en montrant l’autre dans rôle du méchant qui n’a pas de cœur ni principes et enlever tous ce qu’il y a de bien dans sa culture et l’inversé, de l’autre coté on se met dans la peau de la victime.
    Je voulais dire par tout ca que l’étude de l’histoire n’est pas assez superficielle que ca. Pour mettre un article il faut faire une bonne recherche et lire de toutes les parties.

  5. Vincent Lajaro dit :

    >pourAhmed Doss

    Oui Ahmed, l’Histoire est écrite par les vainqueurs, j’en suis bien d’accord et rares sont les historiens qui tendent vers l’objectivité. Moi-même, j’écris beaucoup sur ce blog avec sans doute, comme tout le monde, une certaine subjectivité. Mais en l’occurrence qui est le plus subjectif en parlant de l’esclavage ? Si l’on entend, les médias ou les personnes issues de l’immigration, on évoque systématiquement la traite occidentale. Bien plus rarement celle, tout autant préjudiciable, orchestrée par les pays arabes. Je viens de lire le livre de Lilian Thuram, « Mes perles noires ». Notre champion du monde évoque naturellement et à juste titre, les souffrances et les injustices subies par l’Afrique mais sur les quelques 380 pages de son ouvrage, pas un seul mot sur les esclaves noirs d’Arabie Saoudite et d’autres lieux. Ils sont oubliés car ils ont complètement disparu de ces pays. Les hommes étaient castrés comme des animaux. Ce qui engendrait un taux de mortalité effroyable. Pour être bien convaincu de la présence de ces esclaves dans tout le Maghreb, il suffit de lire le témoignage de Saint-Exupéry décrivant la mort de l’un d’eux, au Maroc. C’était donc avant la seconde guerre mondiale.

    Quoi qu’en disent les Turcs, il y a bien eu des esclaves en Algérie, avant 1830, composés d’Européens et de Noirs. De ce fait, Napoléon avait même envisagé de débarquer en Algérie. Et d’ailleurs, les Turcs qui refusent d’admettre le génocide arménien sont bien mal placés pour prétendre à l’objectivité. Et comme, ils rançonnaient toute la Méditerranée, Alger, en représailles, a été bombardée plusieurs fois par les pays occidentaux.

    Quant à la démarche de ce blog « qui pousse les peuples à l’extrémisme culturelle et le mépris de toute autre culture », j’en suis très surpris. Je ne vois pas en quoi la recherche de la vérité serait l’expression d’un extrémisme quelconque. Dans ce cas, il faudrait, de votre côté, ne plus évoquer la torture pratiquée par l’armée française en Algérie. Je crois que c’est plutôt nous, les Occidentaux, qui sommes présentés comme les méchants. Ahmed, prenons un autre exemple qui m’est cher, celui du nombre des victimes algériennes lors de la guerre d’indépendance. Il est annoncé, en Algérie, à hauteur d’un million et demi bien que les démographes, même ceux d’Algérie, sont d’accord pour dire qu’il ne dépasse pas 400000. N’est-ce pas là un cas flagrant de désinformation ? Comment s’étonner ensuite que les relations entre nos deux pays soient encore difficiles. Par ailleurs, qui évoque en Algérie, et même en France, les attentats aveugles de la guerre d’indépendance dont les victimes étaient des Européens innocents ? Je consulte les blogs algériens et ce problème n’est pratiquement pas évoqué. Donc Ahmed, sans colère ni haine, il est dans l’ordre naturel des choses, que nous Pieds-Noirs, nous essayons de rétablir notre vérité, même si cela contrarie quelques personnes. Tout pays, même l’Algérie, détient forcément quelques pages sombres dans son Histoire.

    Vincent Lajaro, pied-noir.

  6. Ahmed Doss dit :

    Pour Vincent Lajaro
    Tout d’abord c’est un pas en avant de se parlé et d’éliminé ces frontières qui ont empoisonnées la relation des deux rives, et ce n’est qu’avec ce moyen qu’on peu se rapprocher l’un de l’autre.
    Depuis 2005 je fais une étude historique pour réaliser un film documentaire sur la ville tunisienne Mahdia, et parmi les étapes de l’histoire de cette ville il y a le conflit espagnol ottoman qui visé à contrôler la ville et profiter de ses murailles et fortifications uniques dans la méditerrané. Et même en Tunisie je n’ai trouvai que la version espagnole de cette bataille qui a durée plus que 6 mois et qui a fini par la colonisation de cette ville, et pour éliminer les charge financières des soldats qui gardaient la ville et s’assuré qu’elle ne resservira plus de base pour les ottomans, les espagnols ont explosé tous ses muraille et forts et châteaux.
    Pour être objectif j’ai lu attentivement les documents espagnols, par contre je n’ai pas trouvé de documentation turque sur ce sujet, c’est pour cela que je me suis adresser à la Turquie pour me fournir leur version des faites pour enfin avoir les point communs et les divergences.
    Et je peu vous assurer qu’on ignore énormément de choses sur ce qui c’est réellement passé durant cette période. Monsieur le fait que je n’ai pas analysé phrase par phrase l’article n’implique pas que j’ai écrit un discoure sentimentale et non scientifique. Je ne peu pas revenir sur toutes les remarques que j’ai sur cet article mai je vais citer quelques unes.
    Permettez-moi d’analyser en premier lieu l’article et en second lieu votre commentaire :
    1- Je site : « En droit, les côtes actuelles de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye relevaient de l’autorité de l’empire turc. Le Maroc avait préservé son indépendance. »
    Incapable de résistés aux attaques incessantes des espagnoles, l’Algérie puis la Libye puis la Tunisie ont demandé l’aide de l’empire ottoman. Seul le Maroc a peu faire face à ces agressions l’ord de la bataille de wad makhazin. Donc le Maroc préservé son Independence des espagnoles.
    2- Je site : «Ces pays étaient pauvres et, se réclamant du jihad contre les ” infidèles, ” » GENERALISATION
    Quel jihad contre les infidèles ????????
    3- Je site : « les maîtres des lieux avaient institué une profitable industrie de la piraterie » GENERALISATION
    Pourquoi insistez vous sur cette fameuse piraterie que seul les anciens livres des historient chrétiens, qui travaillaient comme fonctionnaire pour leurs rois, en parle.
    4- Je site : « la notion même d’esclave étant légitimé par le Coran, » GENERALISATION
    Je vous invité à lire le Coran et trouvez un seul versé qui légitime l’esclavage, tout au contraire le coran a insisté sur libération des esclaves. Et ce n’est pas parce que quelque musulman le pratique qu’on peu généraliser. Je vous rappelle que plusieurs musulmans boivent du vin malgré que ce soit contre l’islam.
    5- Je site : « Par l’ouest sur mer en encourageant et en pratiquant la piraterie » GENERALISATION
    Si deux bateaux militaires s’affrontent et que l’un d’eux bâtai l’autre ca ne peu en aucun cas être de la piraterie, en plus les ottomans avais des accords de paix avec plusieurs pays chrétiens et ils n’attaquaient pas leurs bateaux.
    6- Je site : « Au XVIe siècle, les esclaves blancs razziés par les musulmans furent plus nombreux que les Africains déportés aux Amériques » GENERALISATION
    Si on admet le fait que les musulmans pratiqué la piraterie, il faut savoir qu’au début du XVII siècle la population française atteint les 20 millions d’habitants, celle espagnole était 8 millions, l’Italie 13 millions. Selon vos archive plus de 13 millions d’esclaves ayant quitté l’Afrique comme esclave pour ce dirigé vers l’Europe puis vendu à l’Amérique, soit l’équivalent de 31% de ces populations cumulé, ce qui est très exagérer surtout que la majorité de cette population étaient plus concentré dans le nord.
    7- Je site : « n’avaient de ” barbaresque ” que le fait d’être convertis à l’Islam, par conviction ou par intérêt, » GENERALISATION
    Quel est le rapport entre l’islam et la piraterie ? C’est quoi se convertir à l’islam par intérêt ? Ou est cet intérêt ?
    8- Je site : « c’étaient des forbans qui se souciaient avant tout de s’enrichir aux dépens de leurs contemporains sous quelque bannière que ce soit. » GENERALISATION
    Ils étaient des généraux et des capitaines qui appartenaient à l’armé ottomane qui se souciaient avant tout de libéré les terres musulmanes, d’ailleurs plusieurs d’entre eux meurent sur les champs de batailles.
    9- Je site : « Barberousse était en réalité un marin Grec islamisé »
    Barberousse était en réalité un soldat ottoman d’origine grec nés d’un père musulman ayant 3 frères tous au service de l’armé ottomane. Ce sont les chefs d’Alger qui on envoyer une demande au sultan pour faire partie de l’empire ottoman affin de préserver leur terre et familles des attaques chrétiennes.
    10- « il autorise les pirates à se prévaloir de lettres de course » GENERALISATION
    Quels pirates ?? Il organisé des attaque pour chasser les espagnols des fors qui se situes sur des terres musulmane. Entre 1542 et 1546 l’Espagne a déclaré la guerre à la France, alors le roi Français à demandé l’aide de Khair Eddin Bêcha (barberousse) pour défendre la France. Ce dernier c’est installé au sud de la France et participa à plusieurs batailles et il a pu libérer le sud français ainsi que Napoli des espagnols.
    11- Je site : « Ensuite il saccagea et soumit la Tunisie dont le Sultan s’était soulevé. »
    Khair Eddin Bêcha a soulevé le sultan de la Tunisie, mai Charl le V l’a réinstallé. Mai son fils l’a chassé une autre fois à cause de sa soumission aux espagnols.
    12- Je site : « Dragut »
    Dragut Becha est un général dans l’armé ottoman.
    13- Je site : « converti à l’Islam par intérêt dit-on, pour pouvoir sans châtiment se venger d’un musulman qui l’avait offensé, »
    C’est quoi cette histoire de se convertir par intérêt ????? Et est ce que le fait de vouloir se venger d’un musulman nécessite cela ? Et s’il c’est converti par intérêt comme vous le dite comment se fait il qu’il devient Day d’Alger pendant 27 ans ?
    14- Je site : « Il fut résolu par la prise d’Alger en 1830 par l’armée française »
    Mais tout le monde connait les vraies raisons de toutes les colonisations.

    Voyer vous Vincent déjà 14 points flagrants sans compté les autres détailles. C’est pour cela que j’ai dit que « Pour mettre un article il faut faire une bonne recherche et lire de toutes les parties ».
    Revenons sur vote commentaire :
    Personne ne peu s’imaginé vivre comme esclave sans les plus simple droits, sans rien, vivre la vie d’un animal. Et j’insiste encore une fois que non pas parce qu’il y a des musulmans qui l’ont fait que cet acte soit autorisé par le prophète Mohamed.
    Vous dite « Et d’ailleurs, les Turcs qui refusent d’admettre le génocide arménien sont bien mal placés pour prétendre à l’objectivité. » sauf votre respect mai même si on admet que les turque ont commis le génocide arménien vous serai encore plus loin de l’objectivité nos grand parents nous racontent encore avec la même douleur comment les soldats français tués avec sans froids des dizaine d’hommes devant leurs femmes et enfants pour que ces dernier dénoncent les résistants et révèlent leurs endroits. Je ne sais pas si vous avez perdu un de vos proche ou pas, mai je peu vous assurer que sa fait trop mal, et la douleur augmente exponentiellement lorsque qu’il soit assassiner a sang froid, et je suis énormément surpris que l’exemple du nombre des victimes algériennes lors de la guerre d’indépendance te soit cher malgré que vous avez aussi vécu la colonisation par les allemands. Est ce que tu peu me dire que ferais tu si tu voyer des civils allemand dans ta maisons ?est ce qu’on peu classer ta réaction d’attentats aveugles dont les victimes étaient des allemands innocents ?
    Sans s’attarder sur l’exactitude de ce chiffre qui est largement supérieur a ce que tu as avancé, ce qui fait le plus mal c‘est la façon. Je voulais dire par ca que les documents et livres turcs qui datent du 16em siècle n’ont rien à voir avec le génocide ou n’importe quel autre fait du 19em ou 20em siècle.
    Est-ce que tu vois maintenant pourquoi j’ai parlé d’extrémisme culturel ? Il faut lire, il faut chercher partout, et surtout soyons objectif. L’histoire ne doit pas être un moyen de combattre l’autre au contraire ca doit être un moyen de rapprochement des civilisations, l’histoire nous permet de connaître nos fautes pour pouvoir les éviter. Dans mes recherche je n’exclu aucune source, chaque version me pousse a cherché d’avantage et m’éclairci d’avantage.
    Pour conclure je vous rappel qu’un docteur ne peu pas donner des médicaments sans connaître la maladie, et je pense qu’on a parlés assez franchement pour connaître nos points de vue, qui reflètent le point de vue de nos cultures, et je pense que le moteur de la majorité des guerres entre nous est la religion. De ma part, je ne peux pas être musulman que si je croyais à tous les prophètes.
    C’est pour cela que j’ai lu beaucoup sur le christianisme et permette moi de vous invité à lire un peu sur les fondements de l’islam et son histoire et historiens et je vous assure que plusieurs choses vont devenir plus claires.
    Enfin je suis prêt à faire des recherches et écrire des articles sur les sujets qui nous touchent car cela nous donne plus d’expérience et de crédibilité.

  7. Vincent Lajaro dit :

    Ahmed, l’armée française a torturé, violé et commis des crimes de guerre en Algérie et nous le reconnaissons (quand je dis nous, je parle d’une majorité de Français). Et nous n’en sommes pas fiers et cela nous pose un problème de conscience. Par ailleurs, la conquête de l’Algérie a été une horreur et je suis prêt à le reconnaître et toi (on peut se tutoyer sans problème) tu es bien timide en ce qui concerne le génocide arménien, bien réel, alors que tu n’es même pas concerné directement. La comparaison avec les guerres franco-allemandes n’a pas de sens. Que les Algériens se défendent, nul ne peut leur retirer ce droit. Qu’un résistant tue un soldat français en temps de guerre, humainement je le regrette bien évidemment, mais je le comprends.

    Pour les attentats aveugles, c’est un tout autre problème. En 1954, plus d’un siècle après la conquête, le Français de souche, l’Espagnol, le Maltais… qui était là, était-il un envahisseur ou un soldat, après trois, quatre ou cinq générations de présence ? Nous vivions à côté des Maghrébins et plutôt pacifiquement. Donc, les bombes lancées dans les bus, dans les cafés, les assassinats de colons libéraux (car tous n’étaient pas des exploiteurs) pose bien un problème moral. Au même titre que la torture. Et je confirme que cela n’a pas l’air de tracasser l’autre rive de la Méditerranée. Si l’on compte les disparus après l’indépendance, on peut chiffrer le nombre de victimes entre 5000 à 6000 pieds-noirs. Ce n’est pas rien sur une population d’un millions d’habitants. Quand on dénonce les barbaries, il faut dénoncer toutes les barbaries. De même, la torture a été largement pratiquée par le FLN mais avec une nuance de taille, la sécurité algérienne a maintenu cette pratique après 1962 alors que pour nous, c’était terminé.
    Il y a un autre point que je voudrais aborder, c’est bien sûr le nombre de victimes algériennes. Je n’ai jamais cru au 1,5 millions de morts annoncés par Houari Boumediene. Plus usuellement, l’Algérie déclare aujourd’hui un million de victimes. Voilà ce que j’ai trouvé dernièrement dans un livre, certes français, mais avec des références algériennes:

    1. « Le régime algérien a lui-même soutenu que le nombre des victimes algériennes de la guerre de libération (1954-1962) était d’un million et demi. Tous « les chercheurs sérieux – algériens compris – sont d’accord pour diviser de chiffre par moins de quatre », indique l’historien Gilbert Meynier, en référence au travail du démographe Kamel Kateb, selon lequel le nombre de victimes serait de l’ordre de 400000 (Kamel Kateb, Européens, « indigènes » et Juifs en Algérie, 1830-1962, PUF, Paris, 2001).

    2. J’ai lu également Pierre Montagnon. On peut se méfier car il est un historien pro-français. Son cas est tout de même intéressant car il admettait le million de morts dans ses premiers ouvrages et puis entre temps il a découvert un article où, en 1974, le ministère des Anciens Moudjahidines enregistre 152863 tués au combat. En complète contradiction avec les chiffres annoncés tambour battant. Il est bien sûr revenu sur ses premiers écrits.

    3. Et puis j’utilise assez souvent les statistiques dans ma vie professionnelle et j’ai tout de même quelques connaissances historiques. En tant qu’amateur éclairé, je trouve le chiffre d’un million complètement incohérent en fonction de la population et des effectifs engagés. Pour atteindre ce chiffre, il aurait fallu des batailles, type Verdun, et en Algérie, il n’y a eu que des escarmouches. Ou alors, la France aurait dû créer des camps de concentration, voire d’extermination. Si tel avait été le cas, cela se saurait. Une autre donnée : je viens de lire dans la presse algérienne qu’au congrès de Tripoli en juin 1962, on annonçait 75000 combattants dans les rangs de l’ALN. Encore une donnée incompatible avec le million de morts.

    Le régime algérien ne parle pas non plus des 30000 maghrébins pro-français mais aussi opposants politiques liquidés par le FLN avant le cessez feu. Des 4000 morts en France dus à l’opposition FLN-MNA et des 15000 victimes de purges. Pour le malheur de l’Algérie, il faut rajouter également l’exécution de 70000 à 150000 harkis et leur famille. Nombre qui sera probablement impossible à définir. On parle souvent de la répression française avec raison mais il ne faut pas oublier que la guerre d’Algérie est avant tout une guerre civile. Une lutte sans merci pour le pouvoir. L’exécution des messalistes est à peine croyable. Et puisqu’il faut se comparer à la seconde guerre mondiale, je rappellerais que la Résistante française avait réuni dans son sein toutes les composantes politiques. L’Etat français et nous les pieds-noirs avons de terribles responsabilités quant aux causes et au déroulement de cette guerre mais il faut aussi reconnaître qu’il avait en face de nous un parti, non seulement indépendantiste et révolutionnaire, mais également totalitaire et xénophobe.

    Ahmed, je n’ai répondu qu’à une toute petite partie de ton message car tu m’as donné au moins un mois de boulot. Mais je te fais remarquer que l’auteure de ce blog n’a pas, je pense, pour prétention d’entrer dans toutes les arguties historiques. Son but est de montrer qu’il y avait bien des esclaves dans les pays arabes. Ce que tu n’oses pas vraiment confirmer, je me demande pourquoi. Mais je vais quand même essayer de te répondre plus complètement. Dans la mesure de mes connaissances car mes recherches vont plutôt dans l’axe franco-algérien. A mes yeux, l’Espagne n’est que secondaire bien que je sois concerné par mes origines.

    Je te salue bien cordialement.

    Vincent Lajaro.

  8. Ahmed Doss dit :

    Vincent qu’est ce que tu essaye de dire par tous ca ? Est ce que tu essaye de me convaincre qu’on a menti dans le nombre des morts algériens pour alors prouver que tous ce qu’on dit d’autres sur notre histoire sont des mensonges ? Est ce cela ton objectif ?
    Franchement, est-ce que tu pense que le problème est le nombre de morts ? Peu importe, un million, 400 milles, ou même mille morts. Pourquoi on se focalise sur les conséquences et on néglige les raisons? Celui qui met sa main dans le trou d’un serpent ne doit pas pleurer lorsqu’il va être mordis.
    Pour le sujet de l’esclavage, je te rappelle qu’il y a une énorme différence entre les prisonniers de guerres qui sont relâché contre des rançons, comme tu l’as avancé, et les esclaves qui ont étaient considéré comme une propriété individuelle. Mais peu importe apparemment je sui entrain de perdre mon temps, je pensais que tu es un chercheur de vérité, mai tu me montre que tu a des résultats que tu essaye de les prouver, alors que la science est totalement l’inverse. Je pense que tu mérite un poste politique pour ca.

  9. Vincent Lajaro dit :

    Pour Ahmed,

    Bien sûr que le FLN a menti sur le nombre de morts… jusqu’à preuve du contraire. Mais je dis bien le FLN, je ne parle pas de toi et je ne mets pas en doute ta bonne foi. On me racontait bien, quand j’étais à l’école, que la conquête de l’Algérie était une guerre de libération et qu’elle s’était déroulée sans problème : FAUX, je l’ai remis en question. On me disait que la nation algérienne n’existait pas : FAUX. Une nation peut exister sans Etat. Cela a été longtemps le cas pour les Allemands et pour les Italiens. Mais non un Etat algérien, avant 1962, n’a jamais existé, etc. Alors tu vois que moi, le psycho rigide, je réussis à me remettre en question. Mais il faut me convaincre avec de vrais arguments. Et je ne dis pas que le FLN ment sur toute la ligne. Il suffit de bien me lire.

    Le FLN n’est pas un parti démocratique. Il manipule par conséquent les informations bien plus qu’un autre parti politique. Mais je me trompe peut-être et comme je veux savoir la vérité avant la fin de ma vie, je fais par conséquent de la provocation. Je n’ai pas encore trouvé un Maghrébin argumentant le million de morts. Donc, oui, j’ai des « résultats » mais je suis prêt à les remettre en question en fonction de nouvelles lectures ou de nouveaux documents. L’Histoire n’est pas une science exacte. Pratiquement tous les livres sur les guerres se terminent par une évaluation plus ou moins précise du nombre de victimes. C’est un baromètre sur l’intensité de la guerre étudiée et donc pour moi de première importance.

    Je suis un chercheur de vérité. Par exemple, pour les viols de l’armée française cela me semblait invraisemblable car en 1945, quand les troupes françaises occupaient une partie de l’Allemagne, tout Français coupable de viol était tout simplement fusillé. Il m’a fallu tout de même me rendre à l’évidence les viols en Algérie n’ont pas été vraiment exceptionnels. Mais à ce jour, je n’en connais pas l’amplitude. C’est un champ que je dois explorer.

    Quant aux captifs européens et pour en revenir avant 1830, ils n’étaient pas uniquement militaires. Ce que tu avances concernant les Espagnols est cohérent, mais faux pour le reste des Occidentaux. Les prisonniers européens étaient des civils et tu ne m’as pas dit quels pays d’Europe essayaient d’envahir les terres musulmanes et quand. A cette époque, l’Europe était bien plus préoccupée par ses guerres internes. Par ailleurs, l’Espagne a quitté définitivement l’Algérie, en 1790, si ma mémoire est bonne, et les rapines turques se sont tout de même poursuivies. Donc l’explication de la défense ou la libération de territoires musulmans par la prise de captifs ne tient pas. Et les pays arabes ont bien été esclavagistes, tout comme l’Europe, jusqu’au milieu du XIXe siècle.

    Par ailleurs, pour obtenir des rançons, il a bien fallu qu’il y ait vraiment des esclaves. Il y a même sur ce blog le témoignage d’une Marocaine affirmant qu’elle est une descendante d’une esclave française. Puis si pour toi la différence entre esclave et captif est importante, ce n’est pas vraiment mon opinion. Le captif n’est qu’un esclave suffisamment riche pour racheter sa liberté. Il n’appartient pas à un propriétaire comme dans les colonies esclavagiste mais il appartient à ses ravisseurs. Ce n’est guère mieux. Mais je suis d’accord pour dire que c’étaient les Noirs qui étaient les vraies victimes de l’esclavage, au sens strict du terme. Et d’ailleurs, sauf erreur de ma part, en 1830, il n’y avait que des esclaves noirs au Maghreb. Il y a de nombreux témoignages sur leur présence (par exemple : « Une année dans le Sahel » de Fromentin, 1852).

    Oui l’esclavage ne concernait qu’une minorité de la population. Il faut être riche pour posséder un esclave et ceci est également vrai pour les Occidentaux. Et pour la France, cela ne concernait que nos colonies. Il n’y a jamais eu d’esclaves en métropole. Quand tu dis que les bateaux partaient vers l’Europe cela n’est pas exact car dans notre droit dès qu’un esclave accostait en France, il était ipso facto libéré. Les bateaux partaient donc directement vers le continent américain.

  10. Vincent Lajaro dit :

    « 4- Je site : « la notion même d’esclave étant légitimé par le Coran, » GENERALISATION
    Je vous invité à lire le Coran et trouvez un seul versé qui légitime l’esclavage, tout au contraire le coran a insisté sur libération des esclaves… Et j’insiste encore une fois que non pas parce qu’il y a des musulmans qui l’ont fait que cet acte soit autorisé par le prophète Mohamed. »

    Ahmed, je vais répondre plus précisément sur ce point. Je n’ai pas la même lecture que toi du Coran. Selon moi, l’esclavage est autorisé puisque le Prophète avait lui-même des esclaves.

    Comment interpréter ce verset :

    33.50. « Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre »

    Et puis plusieurs fois dans le Coran, l’esclavage est codifié. C’est donc qu’il est autorisé ou admis (en tous les cas jamais interdit) par exemple :

    60 :29-31. « A l’exception des hommes chastes, qui n’ont pas de rapports qu’avec leur épouses et avec leur esclaves ils ne sont pas blâmables tandis que ceux qui en convolent d’autres sont transgresseurs »

    Et puis en parlant des femmes libres qui peuvent se découvrir :

    25 :31. « [devant] leurs esclaves acquêts [ou acquis] de leur main droite, ou aux domestiques mâles qui n’ont point besoin de femmes.. .»

    Pour ce dernier point cela sous-entend que les esclaves étaient castrés

    Et encore

    16 :73. « Dieu vous a favorisés les uns au-dessus des autres dans la distribution de ses dons. Mais ceux qui ont été favorisés font-ils participer leurs esclaves aux acquis de leurs mains ?

    16 :74. « Dieu vous a élevés les uns au-dessus des autres dans les moyens de ce monde ; mais ceux qui ont obtenu une plus grande portion ne vont point jusqu’à faire participer leurs esclaves à leur biens, au point que tous soient égaux. Nieront-ils les bienfaits de Dieu ? »

    Ce qui sous-entend une hiérarchie dans les rapports humains et l’infériorité des esclaves.

    Que ce soit dû au Coran ou pas, les Arabes ont procédé durant plusieurs siècles à de véritables razzias pour se procurer des esclaves, notamment en Afrique. Selon certains historiens 17 millions de Noirs ont été mis en esclavages dans les pays musulmans. Mais cela a concerné 85 millions d’individus car la mortalité lors de la déportation était effroyable. La traite européenne, plus visible, a porté sur une période plus courte et donc a fait un peu moins de dégâts.

    Toutefois, il y a aussi le Coran miséricorde, qui valorise l’affranchissement des esclaves, mais on ne peut pas dire que celui qui a écrit : « la notion même d’esclave étant légitimé par le Coran, » a tout à fait tort.

  11. Yves Dorsey dit :

    A Vincent Larajo
    Tu dis: « Depuis, 1962, l’Algérie peut enfin vivre sa propre Histoire mais elle devrait reconnaître, comme celle des autres peuples, qu’elle n’est pas toujours glorieuse ». Ce que tu ne dis pas, c’est que la France n’a pas été invitée à venir en Algérie en 1830. Ce qu’elle y a fait dès lors, tous ceux qui connaissent l’Histoire de ce pays peuvent le raconter, je parle de ceux qui sont encore de ce monde. Ces mémoires doivent s’exprimer pour notre enseignement à tous. Je viens de lire un livre intitulé LES MASSACRES D’OCTOBRE 1961 de l’auteur algérien Youcef Dris paru en novembre dernier aux éditions ALPHA, et j’ai appris beaucoup sur cette période qui continue à nous préoccuper des deux côtés de la rive. Le mérite de cet auteur, c’est d’avoir rapporté des témoignages de personnes qui ont connu, ou plutôt subi cette douloureuse période. L’auteur oppose un cinglant démenti sur les bienfaits de la colonisation. Ah! si on pouvait lire ce livre à nos potaches, on éviterait bien des dénis de l’Histoire. Pour ceux que ça intéresse, des extraits de ce livre se trouve dans le blog de cet auteur: http://blog.aufeminin.com/blog/seeone_378975_8107812/Afrique-du-nord/LES-MASSACRES-D-OCTOBRE-1961
    Cordialement Yves Dorsey

  12. Vincent Lajaro dit :

    Yves,

    J’ai aussi écrit que le colonialisme est un système pervers par nature. Ne crois pas que je sois un chantre du colonialisme mais j’essaie de voir clair dans tout ce fatras. Dans mes écrits, j’ai clairement dit que la guerre de conquête était une horreur. Quant aux aspects positifs du colonialisme, j’ai dû les évoquer mais très rarement. En tous les cas, je ne crois pas que ce soit à l’État français des les énoncer. D’ailleurs, je suis opposé à une Histoire officielle… forcément biaisée. Je ne refuse pas d’observer les deux facettes du problème. Et pour en revenir aux aspects positifs, ce n’est certes pas en 1961 que l’on pouvait éventuellement les apprécier. Il ne faut pas oublier la GUERRE. Et dans ces périodes, tous les rapports humains sont faussés. Et si un jour, quelques aspects positifs apparaissent, ce sera aux colonisés de le faire ou de ne pas le faire. Est-ce que Rome nous a demandé à nous Français de le penser ? Et pourtant, il est courant d’énoncer, ce notre côté, que la domination romaine a été plutôt positive pour la France.

    Et s’il y a un livre qui va me permettre d’en prendre plein la gueule en tant que Français pourquoi pas. Mais je n’oublierai pas non plus les massacres du FLN. J’ai beau reprendre les statistiques par tous les bouts. Le FLN est aussi responsable, selon toute probabilité de 200000 morts (chiffre impossible a évaluer avec exactitude). Y compris, bien sûr les harkis. Traitres ou pas, c’est à étudier. En tous les cas, liquidés sans jugements et dans des conditions épouvantables. Sans compter qu’il y a des familles entières qui ont été exécutés. Et pour nous, Français il s’agit bien là de l’un des pages les plus sombres de notre histoire avec celle du Vél-d’Hiv.

    Bien cordialement
    Vincent Lajaro, Pied-noir.

    PS en ce qui concerne les aspects positifs, je souligne que ma pensée a évolué. Depuis que j’effectue des recherches sur cette période, je me suis déjà remis en cause plusieurs fois.

  13. Vincent Lajaro dit :

    Yves,

    J’ai très mal répondu à ton commentaire car le massacre que tu cites, je pensais qu’il avait eu lieu en Algérie. Mais non, il s’agit de faits qui se sont déroulés en France. Le livre cité évoque la fameuse manifestation d’octobre 1961 à Paris. J’ai quelques questions avant d’acheter ce livre (mais je vais tout de même l’acheter). Est-ce que Youcef Dris indique bien que nos deux pays étaient en guerre ? Est-ce que l’auteur cite tous les règlements de compte qui ont eu lieu en France dans une lutte fratricide et purement politique entre FLN et les messalistes (totalement indépendantistes mais opposés au FLN) ? Cette rivalité politique a couté la vie de quelque 4000 personnes. Est-ce que l’auteur compare la situation des Maghrébins en France avec celle des Japonais aux Etats-Unis durant la seconde guerre mondiale. Il faut tout de même rappeler que les Japonais vivant aux Etats-Unis étaient alors regroupés dans des camps. Ce qui n’était pas le cas en France. Est-ce que l’auteur évoque tous les assassinats de policiers français dus à cette guerre franco-algérienne et précédents la manifestation d’octobre 61 ? Est-ce que l’auteur indique bien que cette manifestation était bien sûr interdite en tout logique ? Comment voir d’un bon œil une manifestation orchestrée par le FLN, même pacifique, puisque nous étions en guerre. Et par ailleurs comment être indépendantistes forcenés tout en vivant en France ? N’y aurait-il pas comme une contradiction ? Personnellement, je m’étonne que l’on puisse s’étonner. La réaction policière, pour critiquable qu’elle soit, était tout à fait prévisible et sans doute souhaitée par le FLN. Je rappelle également qu’en octobre 61 l’indépendance de l’Algérie était acquise. Il suffisait d’attendre un peu. Cette manifestation était par conséquent inutile.

    Et pour finir, est-ce que Youcef Dris évoque la manifestation de la rue d’Isly, également pacifique, et qui a coûté la vie de 75 des nôtres – proprement exécutés par l’armée française ?

    Vincent Lajaro, pied-noir.

  14. Yves Dorsey dit :

    Vincent
    Comment veux-tu que Dris puisse indiquer que nos deux pays étaient en guerre alors que nos officiels ont toujours, jusqu’aux derniers moments du conflit, considéré que ce n’était qu’une « opération de maintien de l’ordre » qu’ils servaient à l’opinion international, et ont totalement occulté le terme « guerre ». Pour eux, c’est des sauvages qui s’étaient révoltés contre leurs maîtres, et qu’il fallait, qu’ils devaient les « corriger ». Une puissance mondiale armée des dernières technologies meurtrières refuse de parler de guerre, et des victimes qui n’avaient que des armes légères, des fusils de chasse pour certains, devraient parler de guerre? Oui, Dris, lui, peut parler de guerre, son pays a été agressé. Et puisque la France n’a jamais été invitée en Algérie, les autochtones (considérés comme des sous hommes dans leur pays, même pas le droit de votre car 2 ème collège je te le rappelle) ne faisaient que défendre leur pays, comme nos parents (les résistants) l’ont défendu (ils en avaient le droit et le devoir) contre le fascisme allemand. En conséquence, on ne peut pas reprocher à Dris de ne pas a évoquer des massacres qui ont eu lieu en Algérie et dont ont été victimes des français qui n’ont pas été invités chez eux. Quant aux harkis, que je considère comme traîtres à leur pays, je serai mal inspiré de critiquer les résistants qui ont massacré les collabos, ni les tribunaux d’exception qui ont été crées pour juger, condamner et exécuter des milliers de nos traîtres à la libération pour félonie. La mémoire peut être une arme redoutable quand on s’en sert, mais lénifiante quand on a quelque chose à se reprocher et qu’on décide de l’occulter(je ne parle pas pour toi bien sûr, mais pour nos officiels).
    Bonne soirée

  15. Vincent Lajaro dit :

    Yves, nous parlions de la France. Et pour moi, la manifestation d’octobre 61 n’était que de la pure provocation. Quant aux « événements d’Algérie » ce n’est qu’un doux euphémisme. Donc je n’en tiens pas compte dans mon analyse de la guerre d’Algérie. Que Driss évoque des massacres en Algérie, il en a parfaitement le droit. Mais laisse-moi également la possibilité de critiquer les attentats aveugles dont les victimes étaient des pieds-noirs. Eux aussi – par la force de l’Histoire – étaient devenus des autochtones. Le FLN est un parti socialo-musulman au comportement stalinien. Qu’il fût indépendantiste, allait dans le sens de l’histoire. Et, si j’avais été Maghrébin, je l’aurais certainement rejoint de ce point de vue. Mas le FLN était également un parti totalitaire et xénophobe.

    On compare souvent la guerre d’Algérie à la seconde guerre mondiale pour trouver des exemples mais cette comparaison a des limites et, dans de nombreux cas, n’est guère pertinente. Dire que les harkis étaient des traitres dénote d’une méconnaissance de l’Histoire ou d’une vision qui n’est pas la mienne. La présence de la France en Algérie n’a pas duré 5 ans mais plus d’un siècle. Et contrairement à ce que tu sous-entends les rapports franco-algériens n’étaient pas uniquement subordonnés à la haine mais aussi à une certaine solidarité. Sur la durée, il était tout à fait logique qu’il y ait également des liens d’amitiés. Et donc certains Algériens sont restés fidèles à la France. Il s’agissait plutôt d’une élite minoritaire. Certains harkis n’étaient que les héritiers de ceux qui avaient participé, à nos côtés, aux guerres de Crimée, de 14-18, de 39-45 et d’Indochine. Il faut également souligner qu’un État vraiment Algérien n’a jamais existé avant 1962. Et donc, jusqu’en 59-60, où était la traitrise ? Très facile de dire aujourd’hui qu’ils étaient des traitres. Dans la tourmente, cela était bien plus complexe.

    Quant aux autres harkis qui sont tombés dans le camp de la France, tu les compares à des collabos, je dirais moi qu’ils étaient plutôt des malgré-nous. Et là, tu devrais parfaire tes connaissances sur la guerre d’Algérie. De nombreux harkis n’étaient nullement favorables à la France mais plutôt des opposants au FLN. Ils ont choisi ce qui était, selon eux, le moindre mal. Tu parles de nos milliers de traîtres exécutés en France à la fin de la seconde guerre mondiale mais ils étaient bien moins nombreux que les harkis. Et là aussi il faut s’interroger. Durant la guerre d’Algérie, les Algériens dans notre camp étaient 200000 alors que les résistants actifs à la France n’ont jamais dépassé les 50000. Il y avait parmi les harkis de nombreux messalistes qui étaient totalement indépendantistes mais qui se faisaient massacrés par le FLN. Les messalistes n’étaient que des opposants politiques en aucune façon des traîtres. Dans ce maelstrom, il y a eu aussi de nombreux cas où les frères se départageaient dans les deux camps opposés.

    Tu évoques les tribunaux après la seconde guerre mondiale, mais les harkis, à part quelques simulacres, n’ont même pas eu ce droit. Plus grave, c’est quelquefois toute la famille qui a été condamnée à mort. Je te fais grâce des conditions de leur mort. Le FLN n’a pas voulu faire disparaître uniquement des « traitres » mais aussi des opposants politiques. Du pur totalitarisme. La lecture de l’Histoire ne doit pas se faire à sens unique. Les morts algériens sont tout autant dus à la répression française qu’à celle du FLN.

    Par ailleurs, comment appelles-tu les 262000 Algériens qui ont émigrés vers la France en 1963 et les 269000 qui les ont rejoints en 1964 ? Personnellement, je les appelle les harkis de temps de paix – il y a seulement moins de risque. Ces chiffres laissent pantois quand on prend le temps de les analyser. Nous, le pays colonisateur, composés de massacreurs, dont la colonisation n’a aucun aspect positif, sommes le rêve de toute une population. Yves, tu devrais te promener sur certains blogs de La-bas. Selon moi, il y a une bonne moitié des algériens qui ne rêvent que d’une chose : vivre en France. Et une nouvelle fois, il ne s’agit pas vraiment d’un choix positif mais plutôt le refus d’une république islamique aux comportements staliniens – même si elle se réforme quelque peu.

    Cordialement

    PS Oui certains algériens se sont comportés comme des « sauvages », il suffit pour cela d’étudier les tueries d’El Halia ou de Melouza (évoquée sur ce blog).

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité