GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Non au 19 mars 1962

Classé dans : manifestations — 18 mars, 2008 @ 23:19

NON au 19 mars !

OUI au 5 décembre

                                              Non au 19 mars 1962 dans manifestations place19mars

Depuis 1963, la FNACA essaie d’abuser une partie de l’opinion publique française en laissant croire que la date du 19 mars 1962 peut être retenue pour commémorer le sacrifice des soldats français tombés pour la France en Algérie et pour honorer les victimes du terrorisme. Historiquement le19 mars 1962 est le premier jour d’entrer en vigueur des accords d’Evian qui devaient garantir la sécurité des biens et des populations musulmanes, juives et chrétiennes désirant rester françaises en Algérie.

.Or pour ces populations  cette date est maudite !Elle leur rappelle ce qu’il y a de plus honteux et de plus douloureux dans le drame franco-algérien.

L’ensemble des Pieds-Noirs et des Harkis disent  » Non au 19 mars 1962

19mars dans manifestations

D’ailleurs les archives et les témoignages des négociateurs démontrent qu’il n’y a jamais eu d’accord à Evian et que rien n’a été signé par le FLN.

Alors est-ce un véritable cessez-le feu qui a été signé ou une décision unilatérale : la suite le démontrera puisque cette date marque le début des massacres, des enlèvements de plusieurs milliers de Français d’Algérie…ainsi que des disparitions militaires que l’armée a cachées. Pour le prouver le rapport de la Croix Rouge                              

 Action de la Croix-Rouge après le cessez-le-feu et l’Indépendance de l’Algérie

 L’article 11 des accords d’Evian prévoyait,à partir du 19 mars un delai de 20 jours au cours duquel les parties s’engageaient à libérer leurs prisonniers et à informer le C.I.C.R. du lieu d’incarcération de ceux-ci et de toutes mesures prises en faveur de leur libération. A l’expiration de ce délai,les autorités françaises firent connaître au C.I.C.R.les lieux de détention de trois mille six cents fellagas prisonniers capturés les armes à la main.Audébut du mois d’avril, les libérations commencèrent. De son côté le G.P.R.A. se contenta de libérer neuf militaires françaix prisonniers de l’A.L.N. ainsi qu’unez vingtaine de légionaires. Mais on était toujours sans nouvelles de trois cent trente militaires et deux cent soixante -quatre civils portés disparus ‘chiffres di C.I.C.R.).

plaque  Depuis ce cessez-le-feu les enlèvements de militaires et de civils se sont multipliés, si bien que selon le C.I.C.R., le nombre de personnes disparues atteignit mille cinq cents .
Après cette date, après ce soit disant cessez le feu,  a eu lieu le génocide de nos amis et frères Harkis et Français-Musulmans. Plus de 150.000 furent martyrisés….  

Le  19  mars la guerre était peut-être officiellement terminée pour la Métropole  mais les deuils, les pleurs continuaient dans trois départements français.

Le 26 mars 1962 on comptait encore nos morts à Alger ,au lendemain des Accords

isly
Cette insistance pour certains à maintenir une date plus favorable à rappeler une victoire des assassins du FLN qu’à honorer nos morts et disparus, n’a pas de sens car n‘est-ce pas, , sur proposition du  précédent gouvernement que les députés ont  voté le 18 octobre 1999 la reconnaissance de l’Etat de Guerre en Algérie du 1er novembre 1954 au 2 juillet 1962.

N’est-ce pas également pour les mêmes raisons que les associations d’Anciens Combattants, à l’époque toutes unies, ont accepté que la carte du combattant couvre la période allant du 1er novembre 1954 au 2 juillet 1962.

Ces deux décisions officialisées par un vote démocratique ne sont-elles pas la négation de toute valeur commémorative de la fin de la guerre d’Algérie au 19 mars 1962 ?

 On voudrait,  faire de cette date une date du souvenir ? De quel souvenir peut-il s’agir?

 Il n’existe pas en France de commémorations ni de baptêmes de lieux publics pour le 21 Juillet 1954, date des Accords de Genève mettant fin aux combats d’Indochine entre la France et le Vietminh signé par le Président du Conseil MENDES FRANCE.

On peut décréter, en France, le 19 mars, journée nationale de deuil en souvenir de la centaine de milliers, au moins, de harkis et Pieds Noirs abandonnés, voire parfois livrés, aux mains des assassins. Mais on ne peut pas la comparer au 8 mai ou au 11 novembre.

         La preuve est faite que le 19 mars est la date qui divise le plus, à cause de la contradiction signalée dans les dernières lignes de la proposition socialiste du 16 mai 2001 :

  »Pour les uns, soldats, leurs familles et leurs amis, cette date correspond à la fin d’une guerre cruelle où nombre de leurs camarades sont tombés. Pour eux, c’était l’annonce du retour en France et d’une « paix » retrouvée. (…) Pour les autres, elle correspond à l’accélération des drames vécus et au basculement dans les déchirements.(voir les articles sur les massacres qui ont eu lieu après cette date) 

Pour nos compatriotes français d’Algérie rapatriés, c’était l’abandon de leur terre natale et de leurs racines. Pour les harkis, qui n’envisageaient pas d’autre avenir que dans la France, cette fidélité fut un choix lourd de conséquences pour lesquels ils ont payé un lourd tribut ».

Tout cela nos quatre derniers Présidents l’ont compris 

«  L’anniversaire des accords du 19 mars 1962, mettant fin à la guerre d’Algérie, n’a pas à faire l’objet d’une célébration. » a  déclaré Valérie Giscard d’Estaing le 19 mars 1980  

 François MITTERRAND  le 24 septembre 1981 désavoua publiquement son ministre des Anciens Combattants en déclarant :  »s’il s’agit de marquer le recueillement national et d’honorer les victimes de la guerre d’Algérie, je dis que cela ne peut pas être le 19 mars. »

 puis Jacques Chirac qui a choisi  pour cette commémoration le 5 décembre, jour qui ne correspond à rien historiquement, sauf l’inauguration du monument national du quai soldat.inconnu.algerieBranly.

 Certains auraient préféré  le 16 octobre, date anniversaire de l’inhumation en 1976 du Soldat inconnu d’Afrique du Nord à  Notre Dame de Lorette cliquez

Quand à Nicolas Sarkozy, il s’est  engagé auprès des rapatriés, « par respect », à ce que la date officielle de la commémoration des morts de la guerre d’Algérie ne soit pas le 19 mars, « celle, dit-il, d’un cessez-le-feu, qui, de surcroît, n’a pas été respecté » 

L’ensemble des Pieds-Noirs et des Harkis disent  » Non au 19 mars 1962″

Voici un document écrit d’après les documents officiels des Archives qui viennent de s’ouvrir aux chercheurs et qui prouve que la guerre ne se termina pas le 19 mars 1962.                   doc mai1962.doc

                                          19mars1962_small1

A la quasi-unanimité, par onze voix contre une (celle de la FNACA*), les membres de la Commission des Anciens Combattants de la guerre d’Algérie ont retenu la date du 5 décembre pour rendre hommage à toutes les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.

Le Président de la République a confirmé ce choix par un décret en date du 17 septembre 2003, instituant une journée nationale d’hommage aux  » Morts pour la France  » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Cette journée est fixée au 5 décembre.

Et pour en finir avec cette triste plaisanterie, ci-dessous le courrier d’un ancien combattant qui avait refusé d’adhérer à la FNACA. Il explique ses raisons et il démontre la collusion des communistes et des membres du bureau de la FNACA (site Harkis.info)

* La FNACA n’est représentative ni des Pieds-Noirs ni des Harkis et voici pourquoi

doc pourquoi1.doc

Non également à toutes ces rues que l’on peut voir dans les villes dont la municipalité ne fait qu’afficher son appartenance au Parti Communiste ou proche du Parti communiste. 

                                            auto19mars

Sources des documents et images  ; Bab el Oued Story, Algérie Française.org., Anciens de EOR, Harkis.info ,site de Guy Pervillé Merci à tous, j’espère n’avoir oublié personne.

      retour à la page d’accueil   fleche_064     

                                  

15 commentaires »

  1. Vincent Lajaro dit :

    Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord sur une date car la Guerre d’Algérie représente une défaite politique majeure de la France. Depuis que je replonge dans l’histoire et dans mes souvenirs de Français d’Algérie, je me dis qu’elle n’est toujours pas terminée cette foutue guerre. Guerre des mémoires surement. Allez sur les sites des pro-FLN pour constater leur vision des choses, à des années lumières des nôtres. Les résistants au pouvoir français font comme si les attentats décimant des civils innocents n’avaient jamais existés. En tous les cas, je ne l’ai pas encore lu. Guerre des chiffres aussi. De tous les bords, impossible de vraiment dénombrer les victimes. Je suis persuadé qu’il y a surenchère des deux côtés.

    Et l’État français qui ne fait rien pour vraiment clarifier les choses. Quand on apprend que les familles, victimes d’enlèvement, ont été informées quarante ans après, c’est proprement choquant. Qui veut-on protéger ? Que veut-on cacher ? Pourquoi avoir enterré les rapports de la Croix Rouge durant tant d’années. Ce n’est pas ainsi que l’on pourra pacifier les victimes de tant de malheur.

    La guerre d’Algérie s’est transformée en guerre d’opinions. C’est qu’il est ambigu ce conflit. Ce n’est pas uniquement une guerre d’indépendance qui allait dans le sens de l’histoire. C’est également une guerre de deux communautés qui ne s’est pas achevée comme par miracle le 19 mars 1962. Le massacre de quelque 300 Oranais au mois de juillet de la même année montre que l’Européen n’était pas toléré dans ce pays et qu’il devait partir. Avec le recul de plusieurs décennies, j’estime même que le combat se poursuit, sous d’autres formes, dans la France d’aujourd’hui, par la remise en cause des démocraties occidentales, de la laïcité et de la prépondérance du politique sur le religieux. Et l’arme la plus couramment utilisée est la désinformation.

  2. DUTEIL dit :

    HONTE A TOUS LES MAIRES QUI COMMEMORENT LA DATE DU 19 MARS 1962. CE JOUR ODIEUX OU LA FRANCE A CAPITULE. DEPUIS QU’EN FETONS-NOUS UNE DEFAITE? CERTAINS FRANCAIS NE SONT PAS FIERS. A LEUR PLACE, J’AURAI HONTE. C’EST LA FRANCE DE GAUCHE ET DU GAULLISME. J’AI HONTE POUR CES PAUVRES HARKIS QUI ONT ETE POUR LA PLUPART ABANDONNES ET QUI PLUS EST CEUX QUI ONT PU REJOINDRE LA FRANCE, ONT ETE ABANDONNES. J’AI ENCORE HONTE POUR NOTRE PAYS. QUAND JE PENSE QUE L’ON NOUS DEMANDE DE NOUS EXCUSERE… QU’AVONS NOUS LAISSE LA-BAS : DE BELLES VILLES, DE BEAUX VILAGES etc… ET POURQUOI NE DEMANDRIONS-NOUS PAS LE REMBOURSEMENT DE TOUT CELA?…. IL FALLAIT Y PENSER…

  3. pierre yves bourrier dit :

    47 ANS

    19 MARS 1962 CONNAIS PAS

    COMBIEN DE TEMPS FAUDRA T IL QUEMANDE,
    POUR QUE NOS MORTS SOIENT ENFIN HONORES,
    Alger ,PAR UN LUNDI ENSOLEILLE,

  4. pierre yves bourrier dit :

    47 ans
    COMBIEN DE TEMPS FAUDRA T IL QUEMANDE,
    POUR QUE NOS MORTS SOIENT ENFIN HONORES,
    ALGER, PAR UN LUNDI ENSOLEILLE,
    A PERDU SES ENFANTS SUR LES PAVES,
    AVEC LE DRAPEAU FRANCAIS TANT ADULE,
    LES ALGEROIS SE SONT FAIT MASSACRES,
    C ETAIT POURANT UN ELAN D AMOUR DE PAIX ET DE CHARITE,
    QUE TOUS VOULAIENT MONTRER ET,
    CE SONT LES BALLES QU ILS ONT RECOLTE,
    LES MONSTRES PEUVENT EXULTER, ILS ONT GAGNE,
    PHILIPPE SUT MOURIR EN SOLIDARITE ET AVEC DIGNITE,
    LES BEAUX YEUX DE JACQUELINE SE SONT FERMES A JAMAIS,
    ET LA GRANDE POSTE FONCTIONNERA SANS RENEE ,
    L ANNIVERSAIRE VA BIENTOT ARRIVER,
    CE 26 mars QUE JE TE HAIS ,
    N OUBLIONS JAMAIS CE QU ILS ONT ENDURE ,
    CAR DANS NOS COEURS, ILS SONT DEJA RESSUSCITES,
    PIEDS NOIRS, AYEZ UNE PENSEE OU UN PETIT BOUQUET ,
    AINSI, VOUS LEUR MONTREREZ COMBIEN VOUS LES AIMEZ .

    signe : pierre yves bourrier ancien de la manifestation (HOMMAGE AUX VICTIMES DU 26 MARS 1962 PHILIPPE GAUTIER? JACQUELINE CAZAYOUS, RENEE FERRANDIS )

    tous a valence contre le 19 mars
    ——————————————–

    Oui tous à Valence le 19 mars 2009
    Voir l’article http://mdame.unblog.fr/?p=1199&preview=true

    Merci de votre visite et de votre commentaire
    Rendez-vous le 26 mars
    Cordialement
    M’dame

  5. pierre yves bourrier dit :

    j’aimerai que tous les francais puissent etre informé sur ce que fut l’épouvantable crime d’etat que fu le 26 mars 1962 à Alger; j’étais trés jeune , et j’ai participé avec mon grans père,ma grand mère et ma mère à la marche sur bab el oued !!!! nous habitions 9 rue de mulhouse prés du tunnel des facultés , nous avons emprunté la rue charles peguy ; derrière nous, une immense foule criait algerie francaise et chantait les africains, le drapeau glorieux de la france en tete du cortege ; mon grans père , ancien héros et porte drapeau 14 18 avait mis toutes ses décorations ,legion d’honneur; crois de guerre 5 palmes, médaille militaire; c’était un grand francais, fier de son pays et fidèle à sa patrie.arrivés au plateau des glieres,des camions militaires nous barraient la passage; nous étions en face de la grand poste ; des soldats ont essayé de nous empecher de passer, mais finalement le barrage a cedé sous la presion de la foule, trés excitee ; je me souveins que mon gran père se montrait trés méfiant, car il avait remarque que beaucoup de solmdatsq qui se trouvaient étaient de tiralleurs musulmans ; nous avons donc avancé en empruntant la rue d’isly ,il était 14h 50 et soudain une rafle a crépité , immedaitement les gens se sont affolés se couchant à terre ou refluant vers le grande poste ; je pleurais ,j’avais trés peur et j’aqi dit à mon grand père qui me tenait la main on va mourir ici . Nous avons été séparés de ma mère et de ma grand mère. Ils tiraient de partout , meme sur les bléssés qui gisaient a terre ; mon grand père me potegeait du mieux qu il pouvait . On s »est plaqué a terre, on a couru , empreunte je ne sais combien de rues dont tres petite, je pense qu nous sommes passés derriere les facultes et enfin nous sommes parvenu a notre rue de mulhouse pratiquement a l ahauteur de notre immeuble. Ma mère et ma grand mère avaient pu se cacher dans une cave d’ immeuble avec pls de 50 personnes . l’horreur ,les vitrines des magasins eventrées, partout des objets ,chaussures de femme ,sacs a main ,des vetements vestes, manteaux , du sang partout ,plus particulièrement devant de crédit foncier ,la il yavait d’énormes flaques de sang; Les monstres se sont acharnés a bout portant sur la population civile dont il faut savoir que personne n’était armé, c’était une manifestation pacifique et humanitaire !!! j’avais 10 ans , mais je n « ai rien oublié, je ne peux oublier,j’entends encore les F.M.
    les rafles de 12:7 , les balles qui sifflent et qui se logent dans les murs ; meme actuellement , ma voix se brise et je pleure quand je dois évoquer le lundi 26 mars 1962 .j ai su plus tard, qu’un journaliste allemand avair déclaré : eh bien , maintenant vous avez vous aussi votre oradour sur glane !!!!! ce fut montrueux , un crime contre l’humanité . qu’importe l’oas,le fln , de gaulle ,foucher, seuls comptent les malheureux martyrs qui voulaient faire une acte de charité chretienne envers le pauvre quartier de bab el oued ; certaines victimes n’avaient pas dix ans , deux petites filles ,une femme et son bébé acheves au fm par un tirailleur dans un magasin !! renée ferrandis 23ans, jacqueline louise cazayous 19 ans,Philippe gautier 28 ans ,michèle torres 20ans et bien d’autres plus jeunes encore . Je mes ens profondément meurtri dans ma chair, comme si on m’avait enlevé une partuie de moi meme, non je ne pardonerai jamais , je ne peux pas , ce fut un assassinat d ‘innocents qui n’étaient pas des combattants ?
    existe t il un homme capable de tirer sur des femmes et des enfants portant le drapeau francais ? je ne pense pas qu il pourrait se qualifier d’homme ;

    voila mon 26 mars ,jour ou la france s ‘est deshonorée mon soutien sans limites a nicole ferrandis de l assocation des victimes du 26 mars 1962!!!

  6. pierre yves bourrier dit :

    j’aimerai que tous les francais puissent etre informé sur ce que fut l’épouvantable crime d’etat que fu le 26 mars 1962 à Alger; j’étais trés jeune , et j’ai participé avec mon grans père,ma grand mère et ma mère à la marche sur bab el oued !!!! nous habitions 9 rue de mulhouse prés du tunnel des facultés , nous avons emprunté la rue charles peguy ; derrière nous, une immense foule criait algerie francaise et chantait les africains, le drapeau glorieux de la france en tete du cortege ; mon grans père , ancien héros et porte drapeau 14 18 avait mis toutes ses décorations ,legion d’honneur; crois de guerre 5 palmes, médaille militaire; c’était un grand francais, fier de son pays et fidèle à sa patrie.arrivés au plateau des glieres,des camions militaires nous barraient la passage; nous étions en face de la grand poste ; des soldats ont essayé de nous empecher de passer, mais finalement le barrage a cedé sous la presion de la foule, trés excitee ; je me souveins que mon gran père se montrait trés méfiant, car il avait remarque que beaucoup de solmdatsq qui se trouvaient étaient de tiralleurs musulmans ; nous avons donc avancé en empruntant la rue d’isly ,il était 14h 50 et soudain une rafle a crépité , immedaitement les gens se sont affolés se couchant à terre ou refluant vers le grande poste ; je pleurais ,j’avais trés peur et j’aqi dit à mon grand père qui me tenait la main on va mourir ici . Nous avons été séparés de ma mère et de ma grand mère. Ils tiraient de partout , meme sur les bléssés qui gisaient a terre ; mon grand père me potegeait du mieux qu il pouvait . On s »est plaqué a terre, on a couru , empreunte je ne sais combien de rues dont tres petite, je pense qu nous sommes passés derriere les facultes et enfin nous sommes parvenu a notre rue de mulhouse pratiquement a l ahauteur de notre immeuble. Ma mère et ma grand mère avaient pu se cacher dans une cave d’ immeuble avec pls de 50 personnes . l’horreur ,les vitrines des magasins eventrées, partout des objets ,chaussures de femme ,sacs a main ,des vetements vestes, manteaux , du sang partout ,plus particulièrement devant de crédit foncier ,la il yavait d’énormes flaques de sang; Les monstres se sont acharnés a bout portant sur la population civile dont il faut savoir que personne n’était armé, c’était une manifestation pacifique et humanitaire !!! j’avais 10 ans , mais je n « ai rien oublié, je ne peux oublier,j’entends encore les F.M.
    les rafles de 12:7 , les balles qui sifflent et qui se logent dans les murs ; meme actuellement , ma voix se brise et je pleure quand je dois évoquer le lundi 26 mars 1962 .j ai su plus tard, qu’un journaliste allemand avair déclaré : eh bien , maintenant vous avez vous aussi votre oradour sur glane !!!!! ce fut montrueux , un crime contre l’humanité . qu’importe l’oas,le fln , de gaulle ,foucher, seuls comptent les malheureux martyrs qui voulaient faire une acte de charité chretienne envers le pauvre quartier de bab el oued ; certaines victimes n’avaient pas dix ans , deux petites filles ,une femme et son bébé acheves au fm par un tirailleur dans un magasin !! renée ferrandis 23ans, jacqueline louise cazayous 19 ans,Philippe gautier 28 ans ,michèle torres 20ans et bien d’autres plus jeunes encore . Je mes ens profondément meurtri dans ma chair, comme si on m’avait enlevé une partuie de moi meme, non je ne pardonnerai jamais , je ne peux pas , ce fut un assassinat d ‘innocents qui n’étaient pas des combattants ?
    existe t il un homme capable de tirer sur des femmes et des enfants portant le drapeau francais ? je ne pense pas qu il pourrait se qualifier d’homme ;

    voila mon 26 mars ,jour ou la france s ‘est deshonorée mon soutien sans limites a nicole ferrandis de l assocation des victimes du 26 mars 1962!!!
    —————————–

    Merci monsieur pour ce récit que j’ai lu la gorge serrée
    je vous tiendrai au courant des commémorations qui auront lieu dans la France entière Vous trouverez le calendrier en cliquant sur la page d’accueil sur information puis commémoration.
    Encore merci
    M’dame

  7. LESQUEREUX dit :

    Pour moi, peu importe les dates du 19 mars ou 5 décembre. L’essentiel est d’honorer la mémoire de ceux tombés en Algérie.
    Je souligne que si personne n’avait pris une décision de commémoration, nos soldats seraient dans l’attente d’une reconnaissance. Il faut mieux se recueillir deux fois que pas du tout. Cordialement.

    Monsieur
    Vous ne savez peut-être pas que la décision a déjà été prise la date officielle et légale est le 5 décembre , date absurde puisque ne correspondant à rien
    La date la plus logique aurait dû être celle de l’entrée du soldat inconnu de la guerre d’Algérie au Cimetière National Militaire de Notre Dame de Lorette le dimanche 16 octobre 1977 voir l’article :

    http://mdame.unblog.fr/?page_id=1154

    Je pense que tous les soldats français enlevés après le 19 octobre 1962 et maintenus prisonniers parfois des années (quelques uns sont encore en vie et témoignent d’autres sont morts en camps de concentration algériens après cette date) tous ces soldats et leurs familles ne considèrent pas le 19 mars comme la date commémorative de la fin de la guerre d’Algérie, mais le début de leur calvaire.
    En leurs noms et par respect pour leurs souffrances je continue à dire NON au 19 mars et ce indépendamment des drames vécus par les Pieds-noirs au lendemain du 19 mars.

  8. pierre yves bourrier dit :

    HOMMAGE A FRANCIS LEGAND PAR PIERRE YVES BOURRIER

    FRANCIS LEGANS EST NE EN 1898 A BBA DEPATREMENT DE SETIF DANS UNE FAMILLE HUMBLE ORIGINAIRE DES ARDENNES ET LA SAONE ET LOIRE .
    A L AGE DE 17ANS IL S ENGAGE POUR LA DUREE DE LA GUERRE DE 1914 1918 . IL VEUT DEFENDRE SA PATRIE LA FRANCE CONTRE L EMPIRE ALLEMAND . IL EST BLESSE 3 FOIS RECOIT 5 CITATIONS ,LA LEGION DHONNEUR LA CROIX DE GUERRE AVEC CINQ PALMES ,LA MEDAILLE MILITAIRE,LA MEDAILLE DU COURAGE ET DES BLESSES , LA CROIS CU COMBATTANT VOLONTAIRE , LA MEDAILLE DE VERDUN ET BIEN D AUTRES . TOUS CES FAITS SONT ETE ACCOMPLIS POUR LA GRANDUER DE LA FRANCE . UNE FOIS BLES POUR ALLER CHERCHER LA TETE ET UN BRAS DE SON CAPITAINE TUE LORS D UNE ATTAQUE ALLEMANDE ? IL S EST ECROULE DEVANT LA TRANCHEE DES LIGNES FRANCAISES EN CRIANT VIVE LA FRANCE !!!! VENGEZ LE CAPITAINE!!!
    C ETAIT UN GRAND FRANCAIS , MAIS AUSSI UN VRAI PIED NOIRE DE CHEZ NOUS AU COUEUR GENEREUX QUI N AURAIT JAMAIS MANQUE DE RESPECT A UN MUSULMAN . IL ETAIT PERSUADE QUE LA VIE ETAIT POSSIBLE ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES EN ALGERIE?CARR CEUX QUI PEUVENT EN PARLER SONT CEUX QUI ONT VECU LA BAS !!! LES GROS COLONS NE REPRESENTAIENT QU UNE INFIME PARTIE DE LA POPULATION PIED NOIR .
    EN 1958 IL ACCLAME DE GAULLE AU FORUM , C EST LA SAUVEUR DE LA FRANCE QUI A PARTICIPE A LA GRANDE GUERRE COMME LUI !!! TRES VITE IL SE REND COMPTE DE CE GENERAL QUI SE DIT DE GAULE N EST EN REALITE QU UN POLITICIEN ET QUE LA SITUATION EST GRAVE .
    LE 26 MARS 1962 , J AI MARCHE AVEC LUI SOUS BEO ASSIEGE ET AFFAME POAR LES FRANCAIS ?, NOUS AVONS VU CE JOUR LA A 14 H 50 LA FR ASSASSINER CEUX POUR QUI NOUS AVIONS COMBATTU !!! FRANCIS MA SAUVE LA VIE EN FAISANT BARRAGE DE SON CORPS . IL PORTAIT TOUTES SES DECORATIONS , CELLES QUI AVAIT GAGNEES EN CHAMPAGNE , EN ARGONNE, A VERDUN ET AUTRES LIEUX ;
    FRANCIS LEGAND ETAIT UN GRAND HOMME , UN GRAND FRANCAIS , ET C ETAIT MON GRAND PERE !!! EN 1964, IL RENTRA EN FRANCE , HUMILIE , AIGRI, DECOURAGE ET ON OSA DEMANDER A CET HOMME UN CERTIFICAT DE NATIONALITE FRANCAISE . UNE DEUXIEME FOIS LA FRANCE S EST COUVERTE DE HONTE !!! ON NE PEUT PAS DIRE Q UELLE RECOMPENSE BIEN SE HEROS , MAIS ONT PEURT ADMIRER A LA TV FRANCAISE LES TEERRORISTES ACEF SAADI , DJEMILAH BOUHIRED QUI POSAIENT DES BOMBES DANS LES CAFES ET LEUX PUBLICS POUR TUER DES INNOCENTS :::
    JE SUIS FIER D ETRE LE PETIT FILS DE CET HOMME, QUI A TANT FAIT POUR LA FRANCE QUI LUI A RENDU SI MAL

    HOMMAGE A FRANCIS LEGAND UN GRAND FRANCAIS

  9. pierre yves bourrier dit :

    PIERRE YVES BOURRIER 26 MARS 1962 CAZAYOUS JACQUELINE

    JL CAZAYOUS

    1942 26 MARS 1962

    CETTE JEUNE FILLE FAIT PARTIE DES NOMBREUX MARTYRS DE LA GUERRE D ALGERIE .ALGEROISE ENFANT DE LA RUE DAGUERRE, ELLE COMMENCA SA VIE A L ECOLE DE FILLES DU MEME NOM OU ELLE FIT LE DEBUT DE SA SCOLARITE .
    PALE LA SUITE ELLE FREQUENTA LE LYCEE DELACROIX SITUE
    AVENUE CHARLES PEGUY PRES DU TUNNEL DES FACULTES . IL EXISTE D AILLEURS DEUX PHOTOS DE CLASSE CONSERVEES SUR LE SITE ESMMA!!! ELLE CONTINUE SE ETUDES AU COURS ROUSSELOT RUE MICHELET . ELLE ETAIT APPRRECIEE DE TOUS ET DE TOUTES!!!
    JACQUELINE AVAIT AUSSI DEUX SOEURS, TOUTES LES TROIS ETAIENT DES SPORTIVES SURTOUT JACQUELINE QUI JOUAIT MENEUR AU CLUB DE FILLES DE BASKET L ALGERIA SPORT,ELLE ETAIT AUSSI MEMBRE DE LA FEDERATION FRANCAISE GYMNASTIQUE . C ETAIT UNE JEUNE FILLE GAIE AIMANT PLAISANTER TRES DOUCE ET DEVOUEE . ELLE TRAVAILLAIT A LA 20 CENTURY FOX A ALGER .
    HELAS ELLE FAISAIT PARTIE DES VICTIMES ASSASSINEES PAR L ARMEE FRANCAISE LE 26 MARS 1962 (ON PEUT LA VOIR ALLONGEE PAR TERRE SUR LES PAVES DE LA RUE D ISLY BLOTTIE CONTRE SA MERE ,ELLE A DES COUETTES AUX CHEVEUX !!! ELLE A PERDU TOUT SON SANG EN ATTENDANT LES SECOURS ELLE AURAIT PU ETRE SAUVEE SI ELLE AVAIT ETE SOIGNEE DE SUITE MAIS LES SECOURS SONT ARRIVES BIENT TROP TARD POUR ELLE .LES MONSTRES JE DIS BIEN LES MONSTRES INFAMES QUI ONT FAIT CELA DEVRONT PAYER UN JOUR LEUR CRIME D ETAT . LA MALHEUREUSE JEUNE FILLE
    AVAIT RECU 2 BALLES DONT UNE DANS LE COU .MAIS CELA NE SUFFISAIT PAS , AMENEE AVEC BIEN D AUTRES DECEDES A L HOPITAL MUSTAPHA , A SON ARRIVEE ELLE FUT ENTIEREMENT DESHABILLEE MISE TOUTE NUE ET TRAITEE SANS AUCUN RESPECT !!! QUELLE TRISTESSE POUR SON
    PAPA QUI RETROUVA SA PETITE FILLE DANS CET ETAT!!!
    LE COPRS DE JACQUELINE NE FUT JAMAIS RESTITUE A SA FAMILLE ,IL N Y EUT PAS DE BAISER D ADIEU NI DE CEREMONIE RELIGIEUSE .ELLE FUT TRANPORTEE EN CAMION MILITAIRE AU CIMETIERE DE ST EUGENE A ALGER AVEC D AUTRES VICTIMES ;;;;;; QUEL ETAIT SON CRIME, AVOIR ASSISTE UNE MARCHE POUR BEO ?

    FRANCE VOILE TOI LA FACE TOI QUI N EST PAS CAPABLE DE RECONNAITRE CE GENOCIDE !!!!!! LES JUIFS ET LES ARMENIENS ONT TOUTE MA SYMPATHIE LEUR MARTYR EST
    RECONNU POURQUOI PAS CETTE JEUNE FILLE QUI EST MORTE UN DRAPEAU FRANCAIS A SES COTES

    AUJOURHUI 47 ANNEES ONT PASSE MAIS MOI PIERRE YVES BOURRIER D ALGER JE NAI NI PARDONNE NI OUBLIE CE CRIME ODIEUX UNE HONTE POUR TOI FRANCE

    PY BOURRIER
    JACQUELINE CAZAYOUS DE LA RUE DAGUERRE MORTE POUR LA FRANCE

  10. METAIS Christian dit :

    Je crois aux Pieds Noirs et aux harkis pour la date du 5 décembre et j’avoue m’être fait berner depuis la création de la FNACA, à mon sens ce ne sont que des dictateurs à la solde d’un parti politique.

  11. Fontanel dit :

    La FNACA n’étant pas reconue car le 19 mars ce n’est pas une victoire mais une d’éfaite que la France à subit en Algérie(à cause de qui!!!) la véritable commémoration instituée et reconnue par par l’état et par l’U N C véritable sigle reconnu par l’état est le 5 décembre

  12. MASSELOT dit :

    Nous approchons du cinquantième anniversaire de cette date du 19 mars… Nul doute que les « adultes » vont se déchirer le chignon ; chacun influançant, ou se laissant influancer par l’autre mais ça promet une belle bagare. Pour ma part je me rapproche plutot à la remarque de Monsieur LESQUEREUX, cité plus haut :

    LESQUEREUX
    le 10 mars, 2009 @ 11:09

    Pour moi, peu importe les dates du 19 mars ou 5 décembre. L’essentiel est d’honorer la mémoire de ceux tombés en Algérie.
    Je souligne que si personne n’avait pris une décision de commémoration, nos soldats seraient dans l’attente d’une reconnaissance. Il faut mieux se recueillir deux fois que pas du tout. Cordialement.

    Car tout bien considéré, dans toutes ces guerres, ni a t-il pas eu de poursuites de combats après décision d’une cessassion ? Et si nous regardons d’un peu plus loin, le 8 mai 45 n’est-il pas à contester lui aussi : après tout cette date fut imposé par la Russie, le cessé le feu n’a t-il pas été signé le 7 ? A force de tirer à boulet rouge sur la FNACA vous ne faites que de la publicité car on finit, un jour ou l’autre par s’intéresser à cette association. Automatiquement, qu’est-ce qu’on y découvre au final, qu’il s’agit d’une association à caractère patriotique, comme n’importe qu’elle autre, qui s’intéresse à ses « anciens » (dont, est-il utile de le rappeler, furent des « rappeler » qui n’ont guère eu le choix). N’est-ce pas là, au fond, l’élèment principal qui devrait suffire pour la respecter pour ce qu’elle est. Ceux qui n’ont que le mot FLN à la bouche, feraient peut-être bien de parler un peu OAS. Désolé d’être un peu trop direct. Je m’efforce de rester positif mais face aux arguments de certains je pense que certains termes ont leurs utilités.
    On m’a proposé de monter une exposition (dans le Gard) à l’occasion de cette date anniversaire. Je sais le sujet « très délicat » mais, au fond, je pense quand même répondre présent. Non pas pour allimenter un polémique (c’est déjà bien assez triste comme ça) mais pour participer à l’hommage qui sera rendu ce jour là à « Nos parents et leurs enfants » , entendez par là les enfants qui sont nos parents aujourd’hui (pour ceux qui ne voudraient pas comprendre), parce qu’il y aura, quoi qu’on fasse, qoui qu’on dise, toujours quelqu’un pour critiquer. Aucun, ce 19 mars 1962, n’aurait imaginé que ce jour deviendrait, à ce point, sujet à une telle discorde. Se qui tend à penser que les Hommes sont bien sur terre pour se disputer si ce n’est s’entre-tuer. Je terminerai en précisant que je dédie ce courrier à mes « Parents » dans le sens large du terme : le Grand-oncle, mort à Sébastopal en 1855 ainsi qu’à tous ceux qui ont traversés les époques qui ont suivit (ceux des tranchées, ceux de la seconde comme ceux de l’Algérie).

  13. Durand-Beaumont dit :

    J’arrive sur facebook. Je découvre et je me sens moins seule maintenant devant vos parutions. Mon père était né en Bretagne ; il a connût ma mère à Oran où sa famille avait émigré d’Andalousie en 1876. Mon père étant militaire il nous a fait fuir notre terre précipitament le 26 juin 1962. La colère est restée en moi. La honte aussi. Si mon père n’avait pas été métropolitain je ne serais pas là aujourd’hui pour pleurer sur cette vie que j’ai connue en France de rejet et d’humiliation dues à mon lieu de naissance, notamment et souvent lorsque j’ai cherché du travail. Je suis veuve depuis 36 ans. J’ai 4 enfants et 7 petits enfants. Je ne les vois plus car mes opinions et mes marques les dérangent. Ils me demandent de choisir définitivement et d’oublier ! Comment oublier ? Il n’y a pas eu de cellules de crise n’est ce pas ? Merci pour vos témoignages et vos recherches

  14. haddad dit :

    Bonjour a tous le monde,
    c’est avec un mélange de constérnation et de plaisir que je viens de lire les témognages des personnes ayany subit ou vécu des atrocités en algérie,
    Je suis né bien après la guerre, en 1967, dans un petit village en kabylie. j’ai une autre vision de cette guerre car mon père était emprisonné a bougie et torturé à l’electricité a chaque fois, a beaucoup plus souffert et certainement aurait préféré mourir pour se délivrer, mon village ne possédait pas d’électricité jusqu’aux années 80, pas de route a part une piste sinueuse, et bien d’autres incomodités pour nous qui étions enfants, sachant que nos parents avaient subit encore plus de misère, alors que les européens vivaient pendant ces temps là, des vies normales et bien plus confortables par rapports aux autres soit disant français mesulmans, cette guerre elle devait avoir lieu car la solidarité et la fraternité entre les deux communautées avaient fait défaut. Le FLN avait peut être commis des exactions mais il faut repenser au contexte, car de l’autre coté, les militaires ne fesait pas cadeau aux civiles algériens même quand il s’agissait d’enfant ou de femmes (des coups de crosses sur le crane de ma mère gardés en souvenir durant les ratissage de l’armée sur notre petit village opération jumelle) Cette guerre est horrible pour tout humain, quel qu’il soit, mais dans ce cas la tragédiepour les uns et le sacrifice pour les autres étaient le chemin obligatoir pour accéder à la liberté. mes parents ne savent pas écrire ni lire alors qu’il sont nés soit disant dans un département français d’algérie, ce qui n’était pas valable pour les européens. moi, grace à l’indépendance, j’ai eu accès à l’école et à des très longues études, et celà grace au sacrifices de nos parents et malheuresement ausi grace à la tragédie qu’ont subit les pieds noirs et ceux qui les ont suivi. Vive l’Algérie et Vive la France, maintenant, aimons nous et faisons la vrais paix, car nous enfant nés après la guerre, nos parents nous ont transmis aucune haine ou sentiment de vengence, preuve qu’ils voulait juste devenir libre. Nul ne peut leur reprocher la légitimité de leur révolte,

  15. Vincent Lajaro dit :

     » Nul ne peut leur reprocher la légitimité de leur révolte, » La révolte du FLN qui souhaitait l’indépendance de l’Algérie et un peu plus d’égalité était légitime. Mais le FLN a procédé également à une guerre religieuse et il a tout fait pour chasser tous les pieds-noirs de cette terre. La guerre du FLN n’était pas uniquement une guerre d’indépendance mais aussi une guerre raciale. Ma conviction est que le FLN aurait pu obtenir cette indépendance avec 10 fois moins de morts. Leur combat extrémiste et jusqu’au boutisme a fait énormément de dégâts psychologiques.

    Il est vrai que la France n’a pas toujours fait son devoir en Algérie et que la misère du bled était épouvantable mais elle a laissé un pays, en 1962, bien plus riche qu’en 1830. Franchement, est-ce le cas des Turcs qui ont dominé l’Algérie durant trois siècles ? Et pourriez-vous m’indiquer le taux de scolarité des maghrébins en 1830 ?

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité