GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Cimetière marin de Mers-El-Kébir

Classé dans : CIMETIERES,histoire,LIEUX et SITES — 16 mars, 2008 @ 14:02

    merselkbir00012.jpg

                                                                     

 DOSSIER  : Nos cimetières  (1) 

Comme promis voici la suite de l’enquête sur le cimetière militaire de Mers EL KébirTout d’abord  l’historique de la profanation du cimetière militaire de Mers-el-Kébir, un excellent article de M. Yves Henry. 

Cimetière marin de Mers-El-Kébir  dans CIMETIERES photo02m

                                                   Le cimetière de Mers el-Kébir en 1962.

photo01m dans histoire

Le cimetière de Mers el-Kébir le 25 avril 2005

                                                                    86.vignette dans LIEUX et SITES

PROFANATION DU CIMETIERE MILITAIRE DE MERS-EL-KEBIR

Pardonner ?…Impossible !        Oublier ?…Jamais !

Les barbaresques sont de retour, en 2005, à March-al-Chabir !

Il y a, cinq cents ans, le 14 septembre 1505 le comte de Montemar, (commandant en chef de l’expédition du cardinal Ximenez) en avait fait la conquête, en chassant les pirates barbaresques qui y trouvaient refuge et protection. Il planta sur ce bordj devenu forteresse de Mers-El-Kebir, le premier drapeau de la chrétienté et y fit célébrer la première messe, dans la petite chapelle vouée à L’Archange Saint Michel, en Berbérie !

Cinq cents après, le 25 avril 2005 les barbaresques sont de retour à Mers-El-Kebir, non pas en conquérants vengeurs, mais en lâches profanateurs du cimetière militaire où reposaient les marins victimes de l’agression de la « Royal Navy  », les 3 et 6 juillet 1940,  contre la Flotte française de l’Atlantique dans l’impossibilité de se défendre.

En 2005 : 1297 dépouilles profanées dans leurs sépultures, dalles arrachées, ossements mis à jour, toutes les croix chrétiennes détruites, comme au temps de March-al-Chabir !

Au nom de qui ? En raison de quoi ?  ( à Suivre…) doc cesmarinsn.doc

    Pour compléter cet article mis en page le 13/11/2005 par RP,  voici des informations sur sa restauration accompli depuis et  enfin achevée. 

Pour ceux qui s’étonnent et déplorent la disparition des croix une explication  est donnée dans le document fourni par Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives     Sur ce document  vous avez une indication : Implantation sur chaque tombe, à la place de la croix profanée, une stèle inviolable sur laquelle une plaque d’identité rapelle le le nom du marin et comporte le symbole de sa religion. 

                                              

   On peut regretter la disparition des croix mais si les nouvelles stèles sont plus difficiles à profaner ne nous plaignons pas  

                                                     pochoirfrise104.jpg

Voici un nouveau document provenant du Sénat (Janvier 2008)

1. L’entretien des nécropoles en Algérie, un problème récurrent

Jusqu’à l’indépendance, les sépultures militaires françaises étaient entretenues par le Souvenir français et l’OEuvre des tombes. Le 16 août 1962 il fût décidé que l’Etat français assumerait dorénavant la garde des tombes et leur entretien. Leur recensement, qui ne prit en compte ni les tombes musulmanes ni celles des militaires rendus aux familles, fût lancé en 1963. Le 9 mars 1966, M. Jean Sainteny, ministre des anciens combattants, retint le cimetière du Petit Lac à Oran comme lieu unique de regroupement des tombes.

Les opérations, débutées en 1965, qui ont porté sur 10.742 corps, se sont déroulées en trois phases jusqu’en 1968. Chaque identifié reçut une tombe individuelle et les inconnus furent déposés en ossuaire. Il fût décidé, cependant, du maintien de quelques cimetières ou carrés militaires à Alger, - Sidi Fredj le « cimetière de la conquête », où reposent les morts du débarquement du 15 juin 1830 -, Constantine et Mers el Kébir.

b) Les nécropoles de l’oranais et les dégradations récurrentes du cimetière de Mers el Kébir

(1) Le cimetière de Mers el Kébir

Avant de se rendre à Mers el Kébir, le rapporteur spécial, s’est entretenu avec M. Jean Donet, représentant des Français de l’étranger, et s’est rendu à la wilaya d’Oran où il a été reçu par M. Tahar Sekran, Wali d’Oran.

M. Jean Donet s’est montré scandalisé par les différentes profanations et dégradations constatées par nos compatriotes dans les nécropoles et cimetières de l’oranais.

b) Les nécropoles de l’oranais et les dégradations récurrentes du cimetière de Mers el Kébir
(1) Le cimetière de Mers el Kébir

Avant de se rendre à Mers el Kébir, le rapporteur spécial, s’est entretenu avec M. Jean Donet, représentant des Français de l’étranger, et s’est rendu à la wilaya d’Oran où il a été reçu par M. Tahar Sekran, Wali d’Oran.

M. Jean Donet s’est montré scandalisé par les différentes profanations et dégradations constatées par nos compatriotes dans les nécropoles et cimetières de l’oranais.

pochoirfrise104.jpg

S’agissant plus particulièrement de la sécurisation du cimetière de Mers el Kébir, M. Tahar Sekran a présenté l’apport des autorités algériennes et s’est engagé à trouver des solutions aux difficultés évoquées par MM. Bernard Koelsch et Joël Martel (voir l’entretien en annexe). Il faut espérer que ces engagements rassurants seront tenus par l’Etat algérien car, depuis, M. Tahar Sekran a quitté son poste.

Ossuaire du cimetière marin de Mers el Kébir (Algérie)

Pour sécuriser le cimetière de Mers el Kébir la DMPA a décidé de rétablir le gardiennage qui avait été abandonné en 1994, en raison de la situation politique locale. Lors de la visite, en septembre 2006, les travaux attendus à l’intérieur du cimetière, notamment la construction d’une maison de gardiens, et sur le mur de clôture n’étaient entrepris que depuis 3 jours. En revanche, les services algériens avaient procédé, comme prévu, à l’installation de l’éclairage extérieur sur la voie desservant le cimetière et le rapporteur spécial s’est entretenu sur le site avec M. Maamar Karma, président de l’Association populaire communale (A.P.C.) de Mers el Kébir.

Le carré militaire, uniquement dédié aux marins morts pour la France lors des deux attaques britanniques de juillet 1940, comprend un ossuaire, 263 tombes et le caveau de l’amiral Darlan. Pour ce qui est des tombes de marins, chaque corps était signalé par une croix en maçonnerie avec une plaque d’identité en cuivre. Au fil des incursions et du vandalisme les croix avaient été brisées et les plaques arrachées et dérobées. La DMPA a décidé de remplacer les croix par des plots et de restaurer l’ossuaire et le caveau. L’ossuaire contient les corps des marins du cuirassé « Bretagne » qui avait chaviré lors de l’attaque de l’escadre le 3 juillet 1940. Ces corps n’ont été récupérés qu’un an plus tard, quand le bâtiment a pu être renfloué. Le monument comportait, à l’origine des plaques rivetées qui ont été détruites et volées. Enfin, le couvercle et la plaque funéraire du caveau étaient vandalisés.

Lors de la visite l’opération, d’une part, de restauration des tombes, de l’ossuaire et du caveau, d’autre part, de construction d’une maison de gardien, venait d’être mise en chantier.                          

Nouveau

M. Alain Garcia demande au Gouvernement :

Le cimetière européen de Mers el Kébir comprend également une section civile dans lequel reposent quelques corps de marins rendus à leurs familles. .

On n’a pas hésiter à un tranfère de 21 légionnaires en France au nez et à la barbe de la marine qui encaisse sans broncher.

Je viens  vous demander de m’éclairer sur l’absence des vingt et uns Légionnaires qui reposaient au cimetière de Mers-el-Kébir. Un de mes amis lors d’un voyage récent à Kébir m’interpellait sur l’absence de ces légionnaires. Cette personne originaire de Kébir connaissait l’un d’entre eux.

Le Président de l’association du 3 juillet 1940 – 2005, pour le rapatriement des marins de Mers-el-Kébir en France, ne comprend pas qu’on ait exhumé ces militaires pour rejoindre notre pays, alors que les marins attendent depuis soixante huit ans ce retour. Ce geste s’inscrit dans une farouche discrimination de l’Etat envers ces marins. Comment peut-on faire la différence entre des militaires, marins d’un côté et légionnaires de l’autre, les deux entités sont tombées pour la patrie. Avez – vous une réponse Monsieur le ministre ?  Alain Garcia

 Personnellement je pense, mais sans aucune certitude, que les 21 légionnaires n’ont pas été rapatriés mais transférés au Cimetière Militaire du Petit Lac à Oran.                                                                 

Voici d’autre part une lettre de Monsieur  Claude Garcia Président du Bureau de Mers el Kébir   que vous pouvez lire dans les » commentaires »   adressée à….       

Monsieur le Président de la République, Nicolas SARKOZY
Monsieur le Premier Ministre, François FILLION
Le Ministre de l’Intérieur : Michèle ALLIOT-MARIE
Le Ministre des Affaires Etrangères, Bernard KOUCHNER
Le Ministre des anciens combattants, Alain MARLEIX 

Lettre de M. Claude Garciadoc merselkebir.doc

                                                                 pochoirfrise104.jpg

Remercions toutes les personnes de bonne volonté qui se sont dévouées pour cette restauration .   N’oubliez pas qu’il existe une association

 CSCO ( collectif de sauvegarde des cimetières d’Oranie) !

Adresse du siège social:
MAISON DIOCESAINE
6 rue Salomon Reinach
30000 Nîmes   

                 retour au site fleche_064

          images.jpg                                                                                                                                               

7 commentaires »

  1. Garcia dit :

    Association MEK du 3 juillet 1940 – 2005
    pour le rapatriement du cimetière marin
    de Mers-el-Kébir en Bretagne

    Sa raison :
    Après la profanation du cimetière marin de Mers-El-Kébir, les anciens survivants des cuirassés « La BRETAGNE et Le DUNKERQUE » se mobilisent pour une action patriotique. Ils désirent que les instances de l’état rapatrient les dépouilles mortuaires de leurs camarades. Le lieu de repos de ces marins est activement demandé par leurs compagnons toujours vivants. Ce lieu sera décidé lorsque les opérations de rapatriement seront prises en compte par les autorités compétentes de la France. Cette association ne sera dissoute que lorsque la stèle commémorative se fermera sur leur repos éternel.

    Monsieur Garcia Alain
    Siège social
    4 rue des lauriers
    56650 Inzinzac- Lochrist
    @mail : agmg@wanadoo.fr
    Web : http://mers-el-kebir.net

    Inzinzac-Lochrist, le 5 mai 2006

    MERS-EL-KEBIR trois ans déjà ! Trois ans de trop……..
    LETTRE OUVERTE A
    Pour mémoire 2005 à 2007

    Monsieur le Président de la République, Jacques CHIRAC
    Monsieur le Premier Ministre, Dominique DE VILLEPIN

    Mesdames les Députés,
    Le Ministre de la Défense : Michèle ALLIOT-MARIE
    Messieurs les Députés,
    Le Ministre des Affaires Etrangères, Philippe DOUSTE-BLASY
    Le Ministre Délégué aux Anciens Combattant, Hamlaoui MEKACHERA
    Aux représentants des Cultes Français
    Aux Présidents des associations d’Anciens Combattants, Terre, Air, Mer
    Aux citoyens de ce Pays, Patrie des droits de l’homme

    Pour action 2008

    Monsieur le Président de la République, Nicolas SARKOZY
    Monsieur le Premier Ministre, François FILLION
    Le Ministre de l’Intérieur : Michèle ALLIOT-MARIE
    Le Ministre des Affaires Etrangères, Bernard KOUCHNER
    Le Ministre des anciens combattants, Alain MARLEIX

    Aux représentants des Cultes Français
    Aux Présidents des associations d’Anciens Combattants, Terre, Air, Mer
    Aux citoyens de ce Pays, Patrie des droits de l’homme^

    ****
    **

    Ils avaient demandés le rapatriement de leurs pères, de leurs frères comme le précise le règlement sur le retour de ces soldats tombés aux champs d’honneur.
    Mais dans ce pays, la France des droits de l’homme, refuse depuis 68 ans ce retour. Pourquoi ? Jusqu’à ce jour les hommes politiques, les officiers supérieurs, n’ont eu le courage d’affronter la vérité en face. Cette vérité qui cristallise les vieilles querelles d’une défaite, celle de 1940. Il est plus facile et abusif d’orienter l’histoire de France pour notre jeunesse, que de leur dire la vérité, sans omettre de se retourner sur son passer. La France qui donne des leçons, mais qui pêche souvent par omission volontaire ! La diversion profite toujours au plus malin.
    Pour les leçons d’histoire à l’école, cette bataille est l’une des plus enfouie de notre patrimoine à tous. Alors quand vous aurez un jour à prendre votre fusil pour défendre la France, ou votre valise pour la quitter, pensez que le 3 juillet 1940 ces marins sont restés à leurs postes de combat, fiers de servir leur patrie, celle là même qui les méprise outrageusement maintenant.
    ****
    **
    Encore une couche

    Le 25 avril 2005, le cimetière de Mers-el-Kébir, situé à quelques kilomètres d’Oran, subissait un outrage des plus sordides, destruction du lieu de repos de nos marins, du 3 juillet 1940.
    Cette profanation, a une qualification, elle se classe dans l’échelle de la barbarie humaine, l’abandon des sépultures.

    Nul n’a le droit de détruire des sépultures de nos militaires. L’Algérie, malgré ses lettres de créances et de garantie, n’a pas assuré cette protection, elle se défausse sur des pauvres indigents des alentours, désignés coupables de cette forfaiture.
    Voilà un an déjà, que notre gouvernement n’entend pas les cris de douleurs, les courriers insistants des familles inondées par la douleur de ce terrible drame.

    Voilà déjà un an, que des courriers sans contenu nous parviennent, montrant l’incapacité chronique à résoudre ce retour. Des réponses sans état d’âme « Vous avez bien voulu appeler mon attention »….des photocopies pour les uns, des courriers à entête pour les autres, nous sommes dans le même sujet !
    Un triste anniversaire dont nous soufflons les soixante six ans d’oubli sur cette terre d’Afrique, de cent trente ans d’histoire et de souffrances. Un simulacre de rénovation est habilement présenté, semblant atténuer l’agacement des associations.
    Pourtant cette reconnaissance est nécessaire. Un acte de courage que l’Etat se doit d’assumer, envers les familles, qui désespèrent sur l’issue finale, les garder à toujours en Algérie.

    Vous n’avez pas le droit de refuser ce retour. Ces hommes, ces valeureux marins ne sont pas morts en vain, pour avoir comme dernière sépulture, un champ de ruine, sur les lieux de leur douleur.
    Vous ne pourrez jamais redonner à ce cimetière, la gloire du passé, sa beauté disparue, la chaleur de ses habitants du village, qui fleurissait le cimetière tous les ans.

    Les arguments de rénovation ne sont qu’utopiques, de ceux qui ont prononcé ce mot « rénovation », plutôt un simulacre habilement présenté, par Monsieur le Ministre délégué aux Anciens Combattants.
    Ils sont partis défendre les valeurs de la France, vous vous devez les accueillir au sein de la Mère Patrie, quelle est la faute commise ?

    Les Musulmans de France, vous rappellent leurs sacrifices, les Tirailleurs algériens à Douaumont. Vous allez inaugurer ce monument, très bien honorons nos héros comme il se doit.
    Mais la France n’a pas le droit d’oublier les siens à Mers-el- Kébir depuis 68 ans, ces marins plongés dans l’infamie et la salissure. Le Président algérien, traverse la méditerranée sans encombre, alors que pour rapatrier les restes de ces marins, c’est un parcours d’obstacles ignoble.
    Enfin, Elus de la Nation, vous devez solennellement fermer le chapitre Mers-el-Kébir.
    Lui donner sa place dans notre histoire, n’est pas de bon ton en ce moment ?
    Les rapatrier chez nous, sur le sol de notre patrie, à Brest ou à Saint –Anne d’Auray.
    Les familles doivent enfin, retrouver la paix, la sérénité, pour l’honneur du drapeau et les Armes de la France.

    C’est à ce prix, que l’on respecte ces marins « Morts pour la France »
    Le Bureau de Mers-El-Kébir
    Président Alain Garcia

  2. Garcia dit :

    N’allez vous prostituer pour des musulmans.La croix Chrétienne, n’est pas un objet ordinaire. Nombre de Chrétiens sont morts pour défendre le Christ.

    On s’en fou, la profanation est l’oeuvre de barbares islamistes.
    Sur ce document vous avez une indication : Implantation sur chaque tombe, à la place de la croix profanée, une stèle inviolable sur laquelle une plaque d’identité rappelle le le nom du marin et comporte le symbole de sa religion.

    Allez demander aux musulmans de France de perdre leur identité sur les cimetières militaires, aux profits de blocs de ciments?

    Les Gaullistes ne veulent pas de ces marins en France, mais nous les Bretons, nous n’avons pas cet état d’âme.

    BZH
    http://reseau.jord.free.fr/obr.php
    Organisation Bretonne du Renseignement

    Opérant dans le cadre interactif du Réseau Jord l’OBR fournit aux patriotes bretons et à leurs alliés objectifs conjoncturels ou permanents toutes les informations recueillies pouvant leur être utiles.Ces informations sont transmises brutes, le traitement du renseignement et le résultat des synthèses étant adressés par le Réseau aux mêmes destinataires .

    Alain Garcia Blasquez de Aguilas

  3. morsli dit :

    salut
    je suis un jeune de mers el kebir jaimerai faire une bonne amities avec tout les pied noir dalgerie
    merci

  4. david witek "mdc"sarganatas dit :

    il faut désacraliser les tombes musulmanes en france pour se venger des profanations de tombes francaises à mers el kebir!

  5. le gall annie dit :

    bonsoir , j’ai mon grand oncle qui est mort sur le bretagne dont je viens de connaitre son nom son matricule il y a 2 jours , mon grand père nous l’avait cacher lui aussi a connu la guerre et a été fait prisonnier pendant 5 ans en allemagne mais il n’a pas connu le triste sort de son frère . qui lui est mort à 32 ans comme quartier maitre chauffeur. et qui lui comme ses collègues sont au cimetière de mers el kebir . comment peu t’il reposer en paix si le cimetière a été profané . il faut faire quelque chose on ne peux pas laisser leurs ossements là bas. au moins pour le repos de leurs ames………..

  6. le gall annie dit :

    il était breton du finistère nord il s’appelait anthoine abiven. une pensée pour lui et sa famille.

  7. david witek"mdc" sarganatas dit :

    nous soutenons le massacre des Rohingyas par le régime national-bouddhiste du Myanmar!

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité