GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Antisémitisme en Algérie

Classé dans : le racisme,politique — 2 décembre, 2007 @ 23:46

  ANTISEMITISME EN ALGERIE

Alors que Nicolas Sarkozy effectue une visite d’Etat du 3 au 5 décembre à Alger, le ministre algérien des Anciens Combattants accuse à mots couverts le président français de devoir son élection au « lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France », selon les propos rapportés par Le Figaro du mercredi 28 novembre.

               Antisémitisme en Algérie dans le racisme 9a63e524-9d22-11dc-a1f2-88e576b1c5ec

En effet, dans un entretien accordé lundi à El Khabar, le principal quotidien du pays, , Mohammed Cherif Abbés, accuse à mots à peine couverts le président français d’être un agent à la solde d’Israël sans que cela ne déclenche de réaction dans les milieux politiques algériens.

Et Mohamed Cherif Abbés d’affirmer: « Vous connaissez les origines du président français et ceux qui l’ont amené au pouvoir ». « Saviez-vous que les autorités israéliennes avaient mis en circulation un timbre à l’effigie de Sarkozy, en pleine campagne électorale? » interroge ce ministre issu du Rassemblement national des démocrates (RND), un parti de l’alliance soutenant le président Abdelaziz Bouteflika.

Voici la vérité sur le vrai-faux timbre  doc dans politique lavrutsurlhistoiredutimbre.doc

Et le ministre algérien  continue dans la même voie « Pourquoi Bernard Kouchner, une personnalité de gauche, a décidé de sauter le pas (en entrant dans le gouvernement) ? Cela ne s’est pas fait pour des croyances personnelles. C’était le résultat d’un mouvement qui reflète l’avis des véritables architectes de l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, le lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France ». C’est nier les compétences du Ministre français des Affaires Etrangères et  prétendre que seule sa religion et son appartenance à la communauté juive  a déterminé le choix du Président . C’est ignorer le passé de M. Kouchner qui a lui seul aurait justifié le choix du Président

L’an dernier, lors d’une visite à Alger un responsable socialiste français avait eu droit en privé à des remarques sur la «présence des juifs» dans les instances dirigeantes de son mouvement.

Dans le même entretien, Mohamed Cherif Abbés estime que « la venue d’Enrico Macias est une provocation ». Le premier ministre, Abdelaziz Belkhadem, a lui aussi tenu des propos hostiles à la venue du chanteur pied-noir. Le chanteur originaire de Constantine enrico_macias_04devait faire partie de la délégation française mais a finalementD renoncé à la demande de Nicolas Sarkozy, précise Le Figaro.Enrico Macias a déclaré qu’il ne se « rendra pas dans un pays » où il « ne serait le bienvenu », ajoutant cependant qu’il était prêt à patienter et qu’il « se rendrait un jour en Algérie quel qu’en soit le prix ». (avec AP)

Le quotidien DjazairNews a rapporté que lors d’une conférence animée à Oran, le chef du gouvernement Belkhadem, a déclaré que Si Enrico Macias venait en Algérie avec Sarkozy, il boycottera la visite du Président français. Il a affirmé qu’Enrico Macias est une personne indésirable en Algérie  » je ne veux pas le voir car ses intentions sont claires en vers l’Algérie. La preuve ses chansons Algerie-francaise et il soutient Israel » .

Une déclaration très grave d’un Chef d’un gouvernement . C’est tout à fait clair qu’il vient de confirmer qu’Enrico Macias ne peut pas visiter l’Algérie parcequ’il est juif . C’est de l’antisémitisme pur et simple.

Mais tous les journalistes Algériens ne sont pas de cet avis et Enrico est toujours une star à Alger

Voici un article du Quotidien d’Oran doc francealgrie.doc

Mercredi, Mohammed Cherif Abbés s’est dit «étonné et mécontent»qu’on lui ait attribué ces propos, sans toutefois les démentir. Il explique qu’il «ne peut assumer les spéculations irresponsables d’un quelconque journal sur un chef d’Etat ami», avant de préciser : «dans cet entretien il n’a jamais été dans mon intention d’enfreindre le principe que respectent tous les responsables algériens et que m’impose mon obligation de réserve, celui de ne jamais porter atteinte à l’image d’un chef d’Etat étranger».

De son côté le ministère français des Affaires étrangères a fait part de son étonnement. « Nous nous étonnons de ces propos, parus dans la presse, qui ne correspondent pas au climat de confiance et de coopération dans lequel nous préparons la visite d’Etat du Président de la République », a déclaré mercredi la porte-parole du Quai d’Orsay, Pascale Andreani, lors de son point de presse quotidien.                                             

Réponse de l’Elysée :L’incident avec l’Algérie est clos

« J’ai eu longuement le président Bouteflika au téléphone cet après-midi. Il m’a indiqué – ce sont ses mots – que ce qui avait été dit ne reflétait en rien la position de l’Algérie », a dit le chef de l’Etat français, interrogé sur TF1 et France 2.

« Je lui ai dit que je combattrai de toutes mes forces l’antisémitisme, l’islamophobie et toute forme de racisme. Je considère que l’incident est clos et j’irai en ami en Algérie », a ajouté le président de la République.

Mais jeudi, le secrétaire général de l’organisation des anciens combattants de la guerre d’indépendance algérienne, Mohamed Saïd Abadou, déclarait pour sa part dans ce journal que Nicolas Sarkozy ne serait pas le bienvenu en Algérie tant qu’il n’aurait pas présenté des excuses pour le passé colonial de la France                                                                                                                                                                                                                                      Abdelaziz Bouteflika s’est démarqué de ces deux responsables en déclarant à l’agence officielle APS que leurs déclarations n’engageaient qu’eux-mêmes et que la France était un « pays ami ».
( Dont acte )

Fallait-il y aller ?

Nicolas Sarkozy en visite en Algérie, aux côtés d'Abdelaziz Bouteflika (10/07/2007)

Évoquée jeudi matin après l’émoi suscité par les propos à caractère antisémite de son ministre des Anciens Combattants, l’option d’une annulation pure et simple du voyage a été abandonnée pour des raisons à la fois politiques et économiques. «La facilité aurait été de surseoir», note un conseiller du président. L’Élysée estime qu’une telle posture aurait été interprétée en Algérie comme une victoire du camp antifrançais. «Ce n’est pas en désertant le terrain que l’on répond», poursuit le diplomate. Un parallèle est dressé avec les relations franco-allemandes de l’après-guerre. Mais un traité d’amitié tel qu’il avait été imaginé par Jacques Chirac n’est pas pour demain. Nicolas Sarkozy, dans un entretien à l’agence algérienne APS, affiche sa volonté de «réconcilier les mémoires». Pour l’heure, Paris propose un «traité d’amitié simplifié» sur la base d’accords de coopération, pour mieux «former», «investir» et «échanger». Une amitié réduite à des relations commerciales. (Thierry Oberlé)

Sources : Le Figaro, le Novel Obs, le Courrier International 

                                                   retour fleche_064              

images.jpg

5 commentaires »

  1. mdame dit :

    Vincent Lagéro

    Les juifs, voilà le mal ! Ils ont le tort d’être sur une terre, la Palestine, considérée comme musulmane par les pays arabes. Et une terre musulmane, quels que soient les faits historiques, doit le rester. Aucune exception ne peut être tolérée. Nul retour en arrière n’est possible. Comme il est impossible à un musulman de se convertir à une autre religion sous peine de sanction. Les craintes d’Israël pour sa survie sont donc légitimes. Pour tout ce que je viens d’énoncer, l’étude du Coran est édifiante.

    Par ailleurs, une lecture récente renforce mes opinions. Je viens d’apprendre, selon l’Express, que même la Malaisie musulmane refuse l’entrée de son territoire aux citoyens israéliens. C’est proprement stupéfiant. Rien d’étonnant qu’Enrico Macias soit interdit de séjour en Algérie ! Cet antisémitisme n’est pas dénoncé par les associations françaises de défense de droits de l’homme. Il est vrai que ce n’est ni un racisme occidental, ni un racisme de droite – les seuls condamnables.

    De même, la plupart des pays arabes harcèlent les minorités religieuses qui ont le malheur de se trouver sur leur territoire. Les musulmans, partout où ils sont majoritaires, se veulent hégémoniques. Par contre, ils trouveront légitimes que la Bosnie, le Kosovo et l’Albanie soient musulmans dans une Europe de tradition chrétienne. Dans ce sens-là, les faits historiques deviennent rapidement irréversibles. Que se passera-t-il le jour où la présence musulmane sera vraiment significative en France à hauteur, par exemple, de 30 % ?

    Par ailleurs, j’ai quelquefois du mal à suivre la politique des pays musulmans, eux qui sont si sourcilleux à propos de l’autonomie des Palestiniens, pourquoi ne militent-ils pas pour l’indépendance d’un état Kurde ? Il vrai que les Kurdes s’opposent à d’autres musulmans et non pas à des pays occidentaux. Ceci explique sans doute cela. Nous en sommes encore à l’ère des guerres de religion.

    Vincent Lajaro
    ————————

  2. jibril dit :

    je prepare un billet

  3. Azrine dit :

    Pauvres PN ! L’Histoire ne leur aura pas appris grand-chose ! Ce sont toujours les plus ardents défenseurs du « politiquement correct », les piliers du système (politique et religieux) qui les a broyés. Et qui, voyant de telles dispositions, continue à les prendre pour -dans le fond- pour ce qu’ils sont ! (cf. l’élection de Sarkozy ou la multitude des processions incantatoires à la gloire du premier porteur de valise!).
    Mais je ne voudrais surtout pas déranger…continuez, continuez…

  4. mounji dit :

    Pour les Kurdes il est claire que c’est eux qui ont comploter avec les américains pour détruire l’irak et meme leur islam est flou meme si j’aime pas parler religion car la religion est devenue un moyen d’utilisation (un passeport) pour certain comme BUCH afin de faire la guerre là ou il veut et coloniser des pays libre. Donc c’est KURDE il faut se mefier d’eux allez y voir comment ils mènent une belle vie alors que toutes les régions de l’irak souffrent de la guerre,il faut pas comparer Israel qui est au moins un pays de démocratie et le plus gros vient du coté arabe car si les arabes veulent la paix chose qui ne va pas servirent certains pays de la région donc il ne faut pas à chaque fois jeter la pierre aux israeliens ,moi quand je vois des manifestations contre israel et en tete de file des israeliens venus de partout alors que les pays arabes cours qu’après leur inetert je me dit que la faute reviens aux arabes qui sont codamner de faire la paix avec israel si touts les pays arabes ont des contacts avec israel direct ou indirects surtout dans le commerce ils prennent les gens pour des idiots, tous ce qui est électronic, pièces détachées, alimentaires provient des entreprises israeliennes, soit installées en egypte, en turquie, en jordanie ou ailleurs je ne vois pas ou est le problème de faire la paix avec ces gens au moins que les deux peuples vivent en paix et menent une vie stables sans problèmes et surtout que dans tous les pays du monde et surtout les pays arabes les juifs sont présents que se soit en lybie, tunisie, Algérie, maroc, yemen, egypte, syrie, liban, iran, partous mon viex cesser cette hypocrisie arabe.

  5. Bettoum Larbi dit :

    je cherche la nationalité de mon grand père qui né 1890

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité