GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

Les lendemains du 5 juillet 1962 à Oran

Classé dans : évènements d'Algérie,histoire — 29 septembre, 2007 @ 9:42

Le lendemain du massacre la vie à Oran reprit presque normalement pour ceux qui n’avaient pas un des leurs parmi les disparus .

Presque aucune allusion au drame vécu dans les journaux les jours suivants, à la lecture des archives de l’Echo d’Oran, aujourd’hui, je suis choquée par ce silence.

. Moi-même j’allais le lendemain faire des courses rue de la Bastille, sans crainte particulière. Les magasins même ceux tenus par les Européens étaient ouverts.

Là je rencontrais un père d’élève musulman . Il était boulversé et me demanda ce que j’allais faire « après les vacances ». Quand je lui dis que je partais définitivement à la fin du mois, il eut cette phrase qui dépeignait bien les sentiments que partageait la population « indigène » que je côtoyais tous les jours.

:«Si vous partez que vont devenir nos enfants. ? Ne partez pas . Je vous assure que les « bandits  » qui ont commis ces crimes seront arrêtés et punis, on les connaît ; vous serez en sécurité comme avant!!!»

Les « bandits  » seront punis! je n’y croyais pas . Etaient-ce d’ailleurs des bandits et seulement des bandits ? Mais…

Le 12 juillet 1962 parut dans l’Echo d’Oran un article dont voici un extrait

«A près les évènements tragiques du 5 juillet, les responsables de l’ ALN s’étaient promis de châtier les coupables….» .

rtf echoran1219620708002.jpg

Lisez… (Pour agrandir le texte : double cliquez sur l’image)

echoran1319620708003.jpg

La lecture étant difficile voici la transcription

Les lendemains du 5 juillet 1962 à Oran dans évènements d'Algérie rtf transcription.rtf

Que penser de cette action ? je cherche encore dans les archives la suite et le compte- rendu des « sanctions appliquées » si ….

à suivre : Les victime sont-elles encore au Petit Lac ? (cliquez)

                               retour à la page d’accueil     fleche_064 dans histoire    

    images.jpg 

25 commentaires »

1 2
  1. ORSERO dit :

    Très intéressants ces articles! Mais pourquoi toujours un silence de plomb aujourd’hui du côté frnaçais et du côté algérien?

    Bravo pour ce blog que j’aime beaucoup

    Antoine

  2. Guy Montaner dit :

    Bonjour Madame
    j’ai lu dans leur ensemble, les messages de votre blog, difficile de faire autrement, c’est comme un puzzle avec des éléments qui s’emboitent, les uns dans les autres, ou les uns à côté des autres , et tout ceci c’est notre Histoire…..celle que nous voudrions pouvoir oublier mais qui nous revient, sans cesse, les braises qui existent encore attisées par des esprits malins .
    La Vérité, nous nous de demandons que cela !
    la vraie, toute, et faire comprendre au Monde que nous étions entrain de créer un peuple, une Nation nouvelle ……
    je relis quelques lignes tirées d’un ouvrage de nos gouvernants de l’époque :
    « Cette jeunesse autorise tous les espoirs, à condition d’être comprise et aimée par tous ceux qui à un titre quelconque sont responsables de son éducation. Elle ne supportera jamais ni mutilation ni etouffement… »
    Cette jeunesse est devenue les adultes que nous sommes,et nous avons subit et mutilation et etouffement…………
    alors si nous pouvions avoir au moins ça, La Vérité !

    merci pour vos actions
    guy

  3. estrella dit :

    ce 5 juillet 1962 restera a tout jamais gravé dans ma mémoire comme un horrible cauchemard,45 ans après c’est toujours un sujet tabou pour nos gouvernants de n’importe quel bord.
    merçi madame pour ce blog.
    daniel

  4. lopez marie ange dit :

    Chère madame,

    Votre blog a le courage de parler de nos maux les plus douloureux mais aussi les plus silencieux car inconsciemment depuis ce jour ou nous avons pris ce grand bateau , chacun d’entre nous s’est muré dans un profond silence.POur oublier peut être ? surement mais aussi pour continuer à avancer mais plus nos cheveux blanchissent plus nous sentons le poids du passé nous rattraper et nous dire qu’il est temps d’en parler.
    Je souhaite que votre blog soit visité autant par notre communauté que par les métropolitains.
    Que nos bouteilles jetées à la mer trouvent un écho.
    encore merci.
    Marie Ange

  5. Laville Ginette dit :

    merci pour ce blog fort émouvant et interessant notamment pour les jeunes générations.

  6. andrellopis dit :

    en 1965 3ans aprés boumédiene a commencer à enfermer les gens du FLN et tous les français ayant participe et aidé le gouvernement Algérien parmis eux ceux qui avaient agit et programmé au génocide des juifs et des chrétiens aprés les accords d’évian et notamment le 5juillet 62 comme ces fameux accords leur octroyé la double nationalité ils sont rentrés en france avec beaucoup d’autres ces fameux accords qui sont toujours secrets qprés avoir gagné la guerre c’estla plus grande capilation et humiliation que notre pays a connu de son histoire.

  7. andrellopis dit :

    monsieur hervé Bourges ce symphatique personnage est sorti des prisons de boumédiene grace a l’intervention de Jacque Chirac. Il avait collaboré et avait mis ses compétences au service du gouvernement Algérien et des assassins FLN lors d’un entretien récent avec des journaliste sur une grande chaine nationale il a déclaré ne pas être au courant des massacres du 5 juillet 1962.Décidemment on n’en finira pas de manger des couleuvres.

  8. andrellopis dit :

    Dans mes précedents écrits j’ai oublié de citer les harkis torturés, égorgés,et pestiférés car ils avaient choisi la Francet je m’en excuse ils ont été abandonnés et ramenés pour une grosse partie sur le sol qui les a vu naitres sur l’ordre de Messmer ministre des armées.Dieu est son âme!

  9. Guy Montaner dit :

    Bonsoir M’dame
    je reviens un instant sur un des commentaires d’un visiteur;

    Les quelques jours qui ont suivi le massacre un grand silence c’était abattu sur la ville
    personne n’évoquait ce triste jour, comme s’il n’avait jamais existé.
    Ma jeune épouse (19 ans) et moi (23ans), mariés le 9 juin, vivions au square Lyautey !
    Notre grand souci était de faire disparaître cette suie qui avait tout envahi aprés l’explosion des cuves quelques jours avant.
    même dans les souterrains de la marine Nationale à kébir on parlait de tout, sauf du 5 !
    on évoquait le cas de personnes disparues, avec l’espoir………. de les voir revenir !
    Puis un jour, j’ai vu apparaître sous les arcades, des meubles, tapis, tableaux, vaisselles,livres, tout, de tout jetté en pature et a vil prix !ils étaient donc rentrés dans les maisons, c’était fini, il n’y aurait plus de cesse
    rentré sur Paris en octobre, j’essayais de parler de ce 5 juillet…….je devais passer pour un illuminé, la radio, la télé n’a rien dit, donc c’est faux !
    j’étais en plus dans une banlieue où les rapatriés n’étaient pas nombreux, heureusement il y avait l’accent.
    j’ai alors tiré un grand trait sur mon passé, et 20 ans sont passés, des enfants nombreux, quatre,ont occupé ce créneau .
    C’est en demandant une mutation en 82 que je me suis à nouveau retrouvé dans ce monde que j’ignorait …..je pense m’être rattrapé depuis !

    merci pour tout ce que vous faites pour notre mémoire
    Guy

  10. loula dit :

    ce 5 juillet restera gravé dans ma mémoire… ce fut une journée de terreur..j’étais à la mairie d’ Oran quand les coups de feu ont éclaté..je me souviens de ma fuite dans la ville, à pieds, avec des coups de feu de partout, des morts sur les bords des trottoirs… et la nuit de terreur en entendant les you-you tout près de chez nous…nous étions abandonnés, livrés aux assassins !!!
    Loula

  11. kaid_omar belkacem oran dit :

    le 5 juillet 1962 j’avais 16 et j’ai etait blesser par l’oas le 1 mai 1962 le carnage a etait cree par l’oas quand il on su que les pieds noirs resteront a oran malgres le slogan ni la valise ni le cerceuille voila la veriter et que dieux recoive dans sons paradie tout les disparues de toutes confession

  12. DROUOT Danièle dit :

    Bonjour,
    Le 5 juillet 1962, j’étais à ORAN avec des amis militaires quand la fusillade a éclaté. Nous nous sommes sauvés dans les rues, des hommes armés à tous les carrefours, des européens contre les murs les bras levés. Nous avons couru et quelqu’un nous a dit d’aller nous cacher dans les locaux de l’écho d’Oran
    Là, nous avons pu rentrer grâce aux personnes qui se trouvaient à l’intérieur? C’était une porte en fer qui donnait dans une rue en pente.
    iL Y avait déjà beaucoup de monde à l’intérieur. Nous avions peur. Ensuite on nous a fait passer par les petits guichets en grillage et monter plusieurs étages par un escalier. Nous avons pu sortir beaucoup plus tard grâce à des officiers français qui étaient avec nous. Nous sommes allés au mess des officiers et repartis ensuite pour Bouguirat où nous étions basés.
    J’ai vécu de janvier 1961 à juillet 1962 à BOUGUIRAT , avec mon mari qui était sous-officier à ce momentlà, j’ai accouché de ma petite fille sophie le 22 janvier 1962, chez moi, et je garde un très bon souvenir de cette période.
    si quelqu’un pouvait me donner des nouvelles de ce village cela me ferait plaisir; Merci

  13. hairault dit :

    Bravo pour votre site :
    Pouvez-vous établir un lien avec les miens

    http://guirande.monsite.orange.fr
    http://assibounif.monsite.orange.fr

  14. mehdi dit :

    je cherche des tresort d’or cacher a oran ou environ

  15. Barcelona dit :

    Bonsoir
    je viens de passer un moment à lire les commentaires, et comme tout le monde j’en suis a me poser des questions sur la chappe de plomb mise sur le 5 juillet tant par les autorités Françaises qu’Algériennes. Plusieurs hypothéses me viennent à l’esprit, la première c’est que l’Etat Français était parfatement au courant de ce qui allait se passer, et ce pour aider un « courant » du FLN, donc la complicité dans ce crime.
    La seconde c’est qu’il y avait effectivement des dissensions entre les dirigeants du FLN, et qu’un groupe ( Ben Bella et Boumédienne ) ait laissé faire , voir poussé à ce que cela se passe ainsi, pour mieux faire la démonstration de l’incapacité des « politiques » du Rocher Noir à tenir la situation. Ils sont intervenus rapidement ( il faut là aussi se poser la question sur la logistique, qu’ils ont eu, pour arriver aussi vite depuis la frontière marocaine, camions de l’armée française?? cars ?? ( là aussi complicités??))et ils ont « rétabli » l »ordre » rapidement en liquidant les « meneurs » ( qui étaient peut être aussi à la solde de ces dirigeants, plus de meneurs, plus de trace). Ceci est mon point de vue, quand on sait ce que Boumédienne a fait par la suite et ce qui se passe encore de nos jours.
    Concernant l’Etat Français, il n’est plus un secret qu’il ne nous voulait pas sur le sol national, voir si il avait put nous faire couler dans la mer ( dixit Gastounet )et reconnaitre ce génocide, ne ferait pas briller l’image que la France veut donner de par le monde, avec ses Droits de l’Homme, leçon qu’elle donne donne toujours aux autres sans les appliquer chez elle, et ce quelques soient les gouvernements que nous avons subit et que nous subirons encore, car que valons nous, face à des marchés de centrales nucléaires, des ventes d’armes et autres gateries pour militaires en mal de guerre, mais en affameur de peuple??
    Didier

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité