GAZETTE de LA-BAS

Nouvelles de là-bas et d’ici

1957 MELOUZA un Oradour sur Glanes

Classé dans : AA-NOTRE MEMOIRE,évènements d'Algérie — 24 juin, 2007 @ 16:33

melouza.jpg

Génocide de la mechta Kasba –

Village de MELOUZA

Bilan: 315 morts, 150 blessés.

Motif invoqué : refus de soumission au F.L.N.

Nous sommes le 28 mai 1957, dans le village de Melouza en Kabylie. La cible du FLN, ce n’est plus les Européens cette fois, mais ses propres frères. C’est à Melouza en effet que le FLN a décidé de « punir » le MNA, l’organisation rivale qui lui fait de l’ombre dans la région.

Au début de l’après-midi , sous les ordres de Mohamedi Saïd, ( ancien de l’abwer, le renseignement allemand pendant la seconde guerre mondiale) commandant de la willaya 3, une bande F.L.N. , renforcée par de nombreux habitants des environs, prélevés de force, encercle la partie est du douar.

Ce petit territoire comporte une population de 3395 habitants groupés en 5 mechtas; son centre est la mechta Kasba où vivent 700 personnes. Les rebelles fouillent chaque mechta, pillent, extirpent les hommes et les jeunes gens qu’ils refoulent jusqu’au lieu du massacre. En fin d’après-midi, tout le monde est parqué dans la mechta, et dès la tombée de la nuit commence l’exécution systématique de tous les hommes présents. Saahnoun ordonnera à ses hommes de massacrer tous les civils.

« Et c’est le massacre, la folie sanguinaire. Au fusil, au couteau, à coups de pioche, les fellaghas taillent en pièces leurs prisonniers… Des flots de sang s’écoulent maintenant des maisons transformées en abattoirs humains. Le massacre dure une demi-heure à peine. Aux cris, aux supplications, aux coups de feu, aux hurlements des djounouds déchaînés succède un silence pesant. Abdelkader Sahnoun réunit ses hommes. Il faut fuir. Maculés de sang, les yeux égarés, ils regagnent la zone Est. »

La tuerie se termina vers 16 heures… C’est le groupe d’un nommé Chaffaï qui aura la charge d’achever les blessés. Peu après, les femmes maintenues à distance se précipitent

« Hagardes, se déchirant le visage de leurs ongles, comme prises de folie, elles allaient d’une maison à l’autre, glissant dans des flaques de sang gluant, retournant les cadavres pour retrouver un fils, un frère, un mari. Le village n’était plus qu’un hurlement. Dans chaque gourbi, le même spectacle. Des corps affreusement mutilés, des cadavres dont le visage gardait l’empreinte d’une terreur indicible, et du sang partout, en mares, en plaques, en traînées sur le sol et sur les murs. Et flottant dans l’atmosphère, cette odeur lourde, chaude et fade, du sang et des corps en décomposition. »

Dans les maisons et les ruelles transformées en abattoir, l’armée française, à son arrivée sur les lieux deux jours plus tard, dénombrera 315 cadavres.
Le martyre de Melouza fut abondamment exploité par la propagande de la gauche française, qui expliqua le massacre par les sentiments profrançais des habitants du village, alors qu’il s’agissait d’un conflit fratricide. Les vistimes étaient des maquisards ARABES
Le « général » Bellounis, effrayé par le carnage, demanda quelques jours plus tard un rendez-vous au capitaine Combette, responsable de la région et lui annonça qu’il se ralliait à l’armée française.
photovingtcinq.jpg            

                                                                    retour 1957 MELOUZA un Oradour sur Glanes  dans AA-NOTRE MEMOIRE fleche_064                   

     images.jpg                                               

 

50 commentaires »

1 2 3 4
  1. kamel dit :

    vous confondez entre le village de mellouza qui se trouve a coté de celle de beni yelmane ou le massacre s’est dérouler est qui a provoquer une haine et un désaccord entre la population des deux cites.et qui remonte a la période turque.IL FAUT MIEUX DIRE LE MASSACRE DE BENI YELMANE.

  2. Jean Luc Armann dit :

    Beni yelmane,mellouza ou ailleurs que ce que ca change? il y a eu des massacres de part et d’autres, les Français, les Algériens entre eux FLN vs Harkis et assimilés MLN etc.. il faut passer maintenant à autre chose.. de nos jours, ce n’est plus la France de l’époque, ni l’Algérie.. le passé est le passé, seul le présent et l’avenir compte..

  3. kadeeer dit :

    je veux répondre pour cette ignorant de BRIARD qui ne connait mémé pas l’histoire de la France,et il prêtant connaitre ce lui de l’Algérie .
    qui n’a pas honte de ce qu »il a fait en Algérie a défaut c’est ces parents.
    tu sais BRIARD c’est en Algérie que t’as commencer a gouter la vie.l’Algérie existait belle et bien depuis que dieu a créer la terre et que cette terre a donner un jour au français a manger a leurs faim.mais le français et comme celui qu’on lui sonne le doigt il te mangera la main

  4. Vincent Lajaro dit :

    kadeer, vous devriez étudier les indicateurs économiques de la France après 1962. Jamais elle s’est aussi bien portée. Et puis vous devriez m’expliquer pourquoi il y a 530000 Algériens qui ont quitté leur pays pour ne plus y revenir entre 1963 et 1964. Afin d’éviter toute ambiguïté il faut préciser que c’est vers ce foutu pays de France qu’ils se sont tournés. Vous pouvez critiquer à juste titre la colonisation autant qu’il vous plaira mais en aucun cas l’Algérie a été rentable pour la France. Ce n’était qu’une boîte à chagrins.

  5. Verla dit :

    Sẹo rỗ là di chứng của các tổn thương
    nghiêm trọng trên da, xuất hiện do:
    mụn, bệnh thủy đậu, dị ứng mỹ phẩm, tai nạn,…Khi đó, các tế
    bào sợi của da bị đứt gãy hoặc thoái hóa, làm cấu trúc da thay đổi, dẫn đến vùng
    da tại vết mến hình thành vết lõm như chúng ta thấy được gọi là sẹo rỗ.

    Dựa vào hình dáng, chúng ta có thể phân chia sẹo rỗ/sẹo lõm thành 3 dạng:
    Sẹo Ice Pick, Sẹo Boxcar, Sẹo Rolling.

    My website: lăn kim trị sẹo

1 2 3 4

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mission Quechua 2007 |
LE BLOG DE SIR STEPHEN |
ALAIN BESSON SAINT MARTIN D... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | robertlutz
| DOMANIA
| justice&criminalité